Interview

GAMMA RAY (2013) - Henjo Richter (guitare) & Michael Ehré (batterie)

C’est dans un lieu mythique que nous avons l’occasion de rencontrer deux membres de Gamma Ray, de passage en France pour leur tournée HELLISH ROCK Pt.2. Direction les loges du fameux Olympia à Paris où j’ai eu le plaisir d’interviewer Henjo Richter et Michael Ehré, en pleine promotion de leur nouveau EP « Master of Confusion ».

C’est ta deuxième tournée avec Helloween, et pour toi Michael la première ; Quel est votre sentiment à propos de ce ‘revival’ ?

Henjo : nous sommes des amis de longue date et nous voulions faire encore ce genre de tournée car la première fois a été mémorable. Nous sommes content de refaire cette tournée car en plus cette fois-ci, nous connaissons tout le monde : les musiciens, les techniciens, les managers etc.

Michael : je suis vraiment heureux de jouer dans cette tournée aux côtés d’Helloween, dans ces grandes salles. L’ambiance est bonne comme l’a dit Henjo. C’est appréciable.

En parlant de salles, vous jouez aujourd’hui dans une des salles les plus mythiques en France, si ce n’est la plus mythique : L’Olympia. C’est une sorte de sacrement, après avoir joué à L’Elysée Montmartre ou au Trabendo par exemple.

Henjo : en fait, j’adore l’Elysée Montmartre. C’est une salle très conviviale et chaleureuse. Je ne savais pas que cette salle était si réputée que ça, mais j’ai vu que de grands musiciens ont joués ici et je suis content d’y jouer aussi. Mais j’essaye de ne pas trop y penser car ça pourrait m’arriver pendant le concert…

Quelle sensation as-tu eu quand vous avez commencé à enregistrer des chansons sans Dan (Zimmermann – batterie) ?

Henjo : Tout s’est très bien passé. Je connais Michael depuis longtemps et tout s’est bien passé rapidement.

Et pour toi Michael ? Tu joues sur scène avec Gamma Ray depuis deux ans maintenant et tu enregistres finalement de nouveaux morceaux en studio.

Michael : Tout d’abord, j’en suis fier. J’ai eu un planning chargé ces derniers temps, à jouer avec différents groupes, différents musiciens, mais le fait d’enregistrer en studio avec Gamma Ray représente quelque chose comme deux ou trois pas en avant pour moi et j’en suis ravi.

Henjo : il a joué avec beaucoup de monde et quand tu vois son CV, et le nombre de guitaristes connus avec qui il a joué ; nous sommes aussi contents de l’avoir parmi nous.

Vous avez sortis il y a quelques mois un DVD live, avec à l’intérieur un flyer annonçant votre nouvel album pour le printemps 2013. Mais au final, nous avons un EP.

Henjo : tout simplement car le Flyer était un menteur. Non, on s’est trompé avec les dates tout simplement (rires). Plus sérieusement, on a essayé de le faire mais nous n’avons pas eu assez de temps pour le faire. Kai a eu un emploi du temps chargé entre Unisonic ou encore Avantasia. Nous n’avons pas eu beaucoup de temps ensemble au final ses derniers mois.

Michael : sans oublier cette tournée, qui a été assez impromptue et qui au final nous a laissé encore moins de temps pour travailler sur l’album. Quand ‘Skeletons live’ est sortit, il n’y avait rien de confirmé pour cette tournée et nous avions prévu de travailler sur le nouvel album après la sortie du DVD.

Quels ont été les retours pour ce DVD ?

Henjo : les personnes avec qui j’en ai parlé ont aimé le DVD, je l’aime beaucoup aussi même si j’ai eu peu de temps pour regarder un peu plus en profondeur l’ensemble des réactions. Donc c’est un peu difficile à dire.

Il y a un point qui m’a un peu interloqué dans ce DVD, ce sont les lumières bleu et rouge qui brulent un peu l’image et la rend parfois trouble.

Henjo : c’est à cause des L.E.D. Les nouvelles technologies sont très sensibles. D’où le rendu quand on a filmé, ou même au moment de l’editing. On a fait tout notre possible pour supprimer ça, ou le réduire, mais je ne sais pas ce qu’ils ont fait ; s’ils ont utilisés les mauvais matériels, et pourtant ils ont filmé en haute définition. Ils m’ont expliqué que ça venait de la couleur. Le bleu est une couleur très lourde, tout comme le rouge, et quand tu les utilise, les détails et la finition disparaissent. Je n’aime pas cet aspect là aussi, mais nous n’avons pu rien faire malheureusement.

Vous avez aussi eu Michael Kiske comme invité pendant ce concert (ndlr : toujours sur le DVD), et je me demandais pourquoi est-il venu sur scène avec les paroles de la chanson en main, imprimées sur une feuille.

Henjo : tu ne devrais pas en parler à Dani car ça l’a vraiment énervé car il ne trouvait ça pas professionnel. Pour ma part je dirais tout simplement que c’est Michael Kiske et qu’il fait ce qu’il veut (ndlr : un ton comique est utilisé à ce moment là par Henjo). L’idée de ce morceau nous est venue tard, c’est une des raisons. Mais au final on en garde un bon souvenir de cette situation assez drôle quand on y repense.

Parlons maintenant de votre nouveau EP ‘Master of confusion’. Vous avez deux nouvelles chansons qui apparaîtront dans le nouvel album, et deux reprises. D’où vient l’idée de ces deux reprises ?

Henjo : la reprise d’Holocaust vient tout simplement du fait que nous la jouions en répétitions de temps en temps et nous avons trouvé que ça sonnait bien. Nous avons donc décidé de l’insérer dans cet EP. Pour la reprise de Sweet, c’est une chute d’une autre session d’enregistrement.

Et pourquoi avoir mis des titres live et non pas d’autres chutes?

Henjo : bonne question ! Je n’y ai pas vraiment pensé jusque là. Peut être pour la prochaine fois.

Michael : A-t-on beaucoup de titres encore de côté ?

Henjo : je pense que nous avons utilisé la majorité de nos titres dans les albums précédents mais pourquoi pas. Il faudra qu’on jette un œil sur ça. Mis à part, l’idée est venue du fait que ces titres live étaient sur le DVD mais pas sur le CD. Nous avons pensé aux personnes qui voulaient tout simplement écouter les titres sans avoir à regarder le DVD.

Vous avez donc deux nouvelles chansons ‘Master of Confusion’ et ‘Empire of the undead’. Peut-on avoir plus d’infos sur le prochain album ? Vous en êtes où dans l’enregistrement ?

Henjo : on a déjà répété quatre ou cinq chansons. Il y aura quelque chose de spécial lors de la prochaine tournée, nous avons aussi différentes idées pour les chansons. Il y aura des mélanges intéressants comme nous l’avons toujours fait, du fait que tout le monde écrit dans le groupe.

Et toi Michael, prends-tu part au processus d’écriture ?

Michael : oui, je compose des morceaux depuis quelques temps maintenant. Et pour Gamma Ray, je ferai de mon mieux.

Henjo : c’est un très bon musicien. Il jour de plusieurs instruments, et nous avons pu écouter quelques une des ses compositions et elles sont très bonnes. Donc aucun doute sur ses capacités à écrire des titres.

La pochette du EP a une nouvelle fois été réalisée par Hervé Monjeau, et c’est certainement la plus belle que vous ayez à ce jour.

Henjo : Merci. Et il sera très certainement celui qui fera la pochette du nouvel album. Il connaît nos idées, notre concept et a commencé à travailler dessus. Ou alors, nous ferons comme sur le ‘Black album’. Je n’aime pas comment le logo a été placé sur la pochette mais il est vrai que le travail d’Hervé est super.

Michael : il est vrai qu’il va être difficile d’égaler cette peinture. Ca ne sera pas facile mais c’est un bon challenge.

Pour terminer cette interview je vous donne la parole.

Henjo : continuez à nous soutenir, à aimer notre musique, car elle nous représente.

Michael : merci pour l’interview, et je suis impatient de jouer ce soir dans ce lieu mythique !
 
Critique : Lionel
Vues : 1483 fois