Interview

ANDI DERIS & THE BAD BANKERS (2013) - Andi Deris (chant)

C'est dans un bel hôtel que je rencontre Andi Deris. Ce monsieur, chanteur de Helloween, au premier abord impressionnant est tout bonnement une personne incroyablement sympathique.


Pour avez vous attendu aussi longtemps entre votre premier album solo et celui-ci ?

C'est plutôt simple, j'étais en tournée. Et je devais écrire des chansons pour Helloween je me souviens qu'en 2011 j'ai du écrire 11 chansons. Donc j'étais concentré à écrire ces chansons pour Helloween et il n'en restait pas d'autres pour moi, mais j'en ai toujours eu 12 autres qui sont mes petits bébés et on a essayé dur pendant ces derniers 3 enregistrements de les mettre dans un album pour Helloween mais cela n'a pas marché. Le problème c'est que vous avez ce ... (il imite un son) "babam babam" c'est moins heavy et d'autre style "dadada" c'est plus new métal c'était déjà joué dans les années 60 et la plupart des chansons de l’album, ne marchaient pas avec le tempo, les guitares rapides. Mes bébés que j'ai créé durant ces dix dernières années ne seraient jamais mises en lumières à cause du style des chansons et ça blesse des fois mais tôt ou tard tu dois décider de le faire de choisir le bon jour et de te dire "Ok je dois les faire sortir de mon esprit" ! Parce que ces chansons sont toujours là même lorsque j'écrivais pour Helloween, elles étaient là et je me disais "oh cette chanson est-ce que je pourrais.. oh non ça ne marchera pas" alors j'ai décidé que là c'était le moment de faire cet album solo.

Comment et pourquoi avez vous eu cette idée de groupe et comment en avez-vous choisit les membres ?

C'était plutôt drôle parce que j'ai d'abord parlé avec Mikkey de Motörhead , et on voulait aussi Ducky de Whitesnake et on voulait faire un truc tous ensemble. Mais le problème c'était que Mikkey est en tournée, Ducky est en tournée et je suis en tournée et c'est plutôt impossible, trouver une semaine où tout le monde est disponible c'est juste impossible. On essaie depuis 3 ans mais ça ne marche pas. Et l'année dernière, j'étais en train de regarder ce groupe jouer sur mon île et ça ressemblait à Jimmy Hendrix, Slipknot, et c'était un bon mix de tout ça et j'ai dis à ma copine "hey tu entends ça ? c'est vraiment bien !" et elle m'a dit "oh, c'est le groupe dans lequel ton fils a joué!" et en effet c'était le groupe dans lequel mon fils avait joué avant de partir en Angleterre, et je les connaissais tous mais je ne les avaient pas vus depuis 5 ans. La dernière fois que je les avaient vus ils devaient avoir genre 16-17 ans. Et soudain tu vois ces mecs de 21 ans musclés et.. des hommes et t'es là wooow, ok je me fais vieux ! (rires) Mais c'était bien et j'ai demandé aux gars si ils voulaient participer à l'enregistrement de l'album parce que c'est trop ennuyant si tu fais tout toi-même, je peux jouer la batterie mais dans l'album précédent j'ai du tout jouer et tout faire, la guitare, la basse, la batterie, le chant, programmer le tableau d'enregistrement, le piano et.. c'était ennuyant. Et là j'ai la chance d'avoir un groupe et de ne pas tout faire par moi-même, d'avoir des gens qui ont leur propres opinions et idées qu'ils vont mettre dans mes idées. Et au bout de deux ou trois sessions ils vont te dire "oh on peux faire ça" et un autre "oui je voudrais bien aussi faire ça" et toi t'es là "oh attends un peu !" il faut que tu supervises tout quand même parce que si tout le monde veut amener une idée, ce qui est bien mais tu dois sélectionner et dire aux mecs avec prudence "Non, peut être ton idée à toi avec la guitare mais non, toi tu ne peux pas faire ça avec la batterie" alors tu dois être gentil et dire peut être que dans la prochaine chanson on pourra faire ton idée avec la batterie mais on aura à baisser la guitare. C'est comme ça que ça marche. Et c'est sympa parce que toutes ces idées te permettent de penser à une autre manière de réarranger la chanson parce que dans ta tête elle a toujours été comme ça et c'est tout mais quand des gens comme ça arrivent et te donne leurs idées tu réalises "ah ouais c'est une bonne idée!" tu rajeunis ta vieille idée. C'est sympa, oui j'aime ça ! C'est beaucoup mieux que de faire ça tout seul.

Comment cet album a-t'il été réalisé, sur plusieurs années ou pendant une période précise ?

On a fait ça sur 8 mois. En enregistrant surtout les weekends. Et des fois j'étais en tournée alors j'enregistrais la guitare dans une chambre d’hôtel et je le ramenais au studio pour le re-enregistrer, tu dois avoir ta technique. Mais ça marche et des fois j'amenais ça au studio, j'écoutais et des fois ça ne marche pas et tu recommences mais la plupart du temps, ça marche bien. C'est satisfaisant. Et lorsque j'attendais avant les concerts, dans la chambre d’hôtel, j'avais quelque chose à faire ! J'ai adoré ça.

Les paroles de cet album sont-elles inspirées sur vos expériences ou autre ?

Non ce n'est pas seulement mes expériences c'est aussi celle des autres, mes amis, ma famille, ce que tu lis dans les journaux etc.. Et si tu prends toutes ces histoires horribles, et que tu y réfléchis tu deviens vraiment énervé. Il y a des choses qui ne vont pas ici. Et j'ai voulu les faire voir au monde, quelque fois un peu violemment mais c'est vrai, je suis honnête sur mon idée sur notre société. Je ne suis pas un socialiste mais je suis définitivement une de ces personnes qui trouve que notre société craint des fois et qui aimerait dire "on doit trouver une autre solution" mais je ne suis pas un politicien, je suis juste là à le dire et décrire ce que je ressens. Mais honnêtement je ne pense pas qu'il y ai de solution radicale. Alors c'est une histoire triste, c'est une triste conclusion.

Cet album est une critique sur les banquiers et la crise, aviez vous besoin de vous exprimer sur ce sujet ? Y pensiez vous depuis longtemps ?

La première fois que quelqu'un m'a dit "on est en crise" j'ai dis "mais qui a une crise ?" ce ne sont pas nous qui avons une crise ce sont les banquiers. Et la majorité des personnes maintenant doivent payer leur merde. Si tu vas mettre ton argent à la bourse, et que tu le perd, c'est ton argent. Si tu gagnes de l'argent, c'est ton argent parce que tu l'as gagné avec ton argent. Maintenant si la banque met ton argent à la bourse, si ils gagnent tu ne vois pas un centime et c'est grave. C'est ton argent, c'est juste définitivement.. mal. Et ce qui me met hors de moi c'est que la mentalité devient... "plus plus plus, avidité avidité avidité", en Europe, même avec notre santé les gens se font de l'argent. C'est pour ça que pour moi ça devient vraiment des gens pervertis. Ils veulent se faire de l'argent avec notre santé ! Pense-y, ça veut dire que tu ne pourras plus jamais être sur que lorsque tu sera chez ton médecin ou à l’hôpital, que ce qu'il veut te faire faire est dans ton intérêt. Un jour, tu vas à l’hôpital pour une opération, et tu ne saura jamais si cette opération a lieu pour qu'il gagne de l'argent ou si c'est vraiment pour ton bien. Tu ne saura jamais si le médicament qu'on va te faire prendre est bon pour toi ou si c'est juste pour que le médecin gagne de l'argent avec. Et c'est pour ça que j'ai dis "Ok c'est bon on arrête maintenant!" Ça va trop loin, le monde devient trop perverti maintenant. Pour moi on ne devrait jamais favoriser l'argent à la santé. Je ne suis pas un communiste comme je te l'ai dis mais c'est quelque chose qu'on devrait considérer comme prioritaire. Ils veulent juste faire de l'argent, mais la médecine ne devrait pas faire de l'argent. Et c'est de pire en pire. On devrait avoir un gouvernement qui ne cherche pas seulement à gagner de l'argent mais qui essaie de garder sa population en bonne santé. C'est là que j'ai dis stop.

Pourquoi avec vous choisit "Don't listen to the radio" comme premier extrait vidéo de l'album ?

C'est une vieille chanson, et le truc marrant c'est que ce n'est pas une chanson sur la radio en elle-même mais sur les histoires du monde. Et c'est quelque chose que je voulais que le monde sache parce que tout le monde a oublié cette arrivée de la radio, BBC était écoutée dans tous les Etats-unis. C'était quelque chose de nouveau. Il n'y avait pas de corruption pas de publicités commerciales. Et un jour, il y a eu une annonce d'invasion Extra-terrestres. Les gens ont paniqués, ils ont quittés la ville et ont vraiment cru que c'était une invasion d'aliens. Ce que j'aime sur cette histoire c'est que tu vois que les gens croient ce que les médias disent. Les gens écoutent, croient et font des choses. Hitler se faisait entendre à la radio et tout le monde le croyait, grâce aux médias. Maintenant c'est la même chose. Les gens regardent la télé et ils y croient. Rien n'a changer. Quand on nous parle de crise, on y croit et c'est ce qui grandit la crise. Les gens écoutent et pensent que c'est vrai mais personne d'entre eux ne va aller vérifier ou demander si c'est vrai ! Personne n'a de doute parce que "c'est la radio, c'est la télévision" alors ça doit être la vérité. C'est ce qu'on est. On devrait pouvoir reconsidérer la chose et dire "attend une minute, ça va trop loin, peut être que ce n'est pas vrai", la majorité des gens va te répondre "ohh c'était à la télé et à la radio ça veut dire que c'est vrai" ! Perversion, c'est de la pure perversion. C'est pour ça que j'ai trouvé ça drôle de reparler de ça. Imagine que tu fasses ça, en France, tu dis aux gens qu'il y a une invasion, ils vont fuirent. Nous sommes des moutons. Les médias peuvent être dangereux.

Enamoria est-elle une chanson d'amour?

Cette chanson n'est pas une chanson d'amour non, c'est encore a propos de la société. J'aimerai croire que malgré tout ce qui se passe dans le monde, que dans le cœur des gens, il y a encore ce pays Enamoria, cette utopie. Enamoria, en amour, Amour, pays de l'amour. Tu vois. Et je crois vraiment que dans le coeur de chacun il y a ce monde. Qu'ils veulent vivre en paix, qu'on est plusieurs à vivre dans le même rêve. Qu'on puisse savourer chaque moments. Arrêter la guerre, parce que.. vouloir la paix en faisant la guerre ce n'est pas la solution ! (rire) Il y a toujours une autre manière de faire ça. Je veux vraiment croire que la majorité des gens ont cette Enamoria dans le coeur. Je crois toujours que la majorité des gens sont bon.. et.. je n'y crois pas seulement je l'espère durement ! (rire)

Avez vous des influences musicales, lesquelles ?

Oh probablement. Durant ces 20 années j'ai été inspiré par beaucoup de choses. Peut être pas consciemment mais je ne dirais jamais non a cette question parce que je sais qu'on est tous influencés par ce qui nous entoure. Mes plus grosses influences doivent être Kiss, Judas Priest, Iron Maiden peut être aussi, Korn ! Je ne peux pas dire que je n'ai pas d'influences, vraiment pas. Des fois tu empruntes des mélodies et tu les change, si jamais tu les remet dans leur version originelle on va te dire "oh je connais ça" ! Mais c'est toujours d'une manière différente, tu t'en inspire mais tu en fais ta mélodie.

Quelle est votre chanson favorite de l'album ?

En ce moment, Banker delight. Parce que c'est le banquier qui chante lui même mais il s'en fou complètement. Il s'en fou, c 'est ce que font les banquiers. Personne ne régirait s'l ne s'en foutait pas. Personne ne joue le jeu. Et la mentalité c'est : je m'en fiche que tu perdes de l'argent parce que moi j'en gagne.

Voudriez-vous donner un concert en France ?

Absolument, ce serait un rêve qui devient réalité en fait. Parce que je sais que les gars n'ont jamais voyagé. Je pense que pour eux ce serait un rêve qui devient réalité de juste jouer un concert en dehors de l'île. Encore plus de jouer dans un club ou quelque part à Paris mais ils paniqueraient certainement tu vois. Sortir dans un autre pays ouais ils vont certainement paniquer... j'espère juste qu'ils vont être capable de jouer en fait ! (rires) Mais oui ce serait un petit rêve de les ramener ici dans un petit club. Je me souviens nous, on jouait aussi dans des petits club et il n'y avait que 200 personnes et on était genre " waaaaaaaaaaou" on se disait que c'était un succès. Maintenant, quand on voit 500 personnes on est dégoûtes et après le concert on se dit oui, mais ces 500 personnes ont passé un bon moment et c'est pour ça qu'on est venus et si tu m'avais dis il y 23 ans "hey dans 23 années tu jouera à Seattle devant 400 personnes" je t'aurai pas cru. Mais maintenant on est déçu parce qu'on joue QUE devant 400 personnes tu vois ! Quand t'es dans un groupe comme Helloween quelque fois tu ne touches plus le sol. Des fois tu dois redescendre et voir les choses comme elles sont. Alors oui.

C'est la fin de cette interview, et la tradition du webzine est de vous laisser conclure cette rencontre..

Je ne sais pas quoi dire, il n'y a pas de conclusion. Je voudrais qu'il y ai une conclusion pour cette merde que j'ai dénoncée avec cet album. Du coté politique j'espère que tôt ou tard il n'y aura plus besoin d'un autre album Bad Banker.. Mais cet album, il était nécessaire à faire pour moi. Ca a toujours été la chose la plus importante. Et, merci !

TEASER de ANDI DERIS pour les Seigneurs Du Metal:
http://www.youtube.com/watch?v=UL5ueo6XTuY&hd=1
 
Critique : Aurélie
Vues : 1155 fois