Interview

GOTTHARD (2014 - Version Française) - Nic Maeder (Chant)

Voici venue l’heure où GOTTHARD s’apprête à sortir le successeur de “Firebirth”. Après une longue tournée, un long passage en studio, Nic Maeder nous éclaire un peu sur ce (Big ?) « Bang » ! L’interview sera faite dans la langue de Molière étant donné que Nic parle très bien français.

SBM: Bonjour Nic et merci de prendre le temps de répondre à nos questions. Tout d’abord, peux-tu nous faire le bilan de cette période « Firebirth », avec sa grande tournée, un passage au Hellfest et une vraie tournée française ?


Nic : Hé bien c’est une période où on a fait beaucoup de choses en très peu de temps en fait ! (Rires)
Il y avait beaucoup de pression, de faire un album rapidement comme ça et de suite partir en tournée, donc on a fait beaucoup en une année donc on n’avait pas réellement le temps de réfléchir ce qui est plutôt une bonne chose vu la pression qu’on avait. Et cette fois on avait vraiment le temps d’écrire un nouvel album, et surtout, du fait qu’on se connaissait beaucoup mieux, on a vraiment eu le temps d’écrire un album pour ma voix. Il y a donc vraiment une évolution qui s’est faite pour nous je pense, ça fait trois ans que je suis dans le truc maintenant et c’est devenu un peu plus routine d’un côté, plus normal. (Rires).

(Rires) Vous avez commencé l’écriture de « Bang » à quel moment ?

En février l’année dernière. On a commencé à écrire en février et on est arrivé au studio mi-septembre à peu près.

C’est donc ton deuxième album avec GOTTHARD et là encore on sent beaucoup de bonnes ondes, de bonne humeur sur les compos. Est-ce que ça vient du fait que justement vous vous connaissiez mieux ?

Oui puis le fait qu’on se connaisse mieux musicalement aussi a fait beaucoup, et puis vu qu’on avait déjà fait un album, « Firebirth », avec lequel on était vraiment resté dans le style GOTTHARD sans trop sortir des clous, on voulait vraiment un retour aux sources. Alors que cette fois on a vraiment repoussé les limites, on a pu expérimenter beaucoup plus, c’était beaucoup plus fun d’écrire cet album, on a eu plus de liberté. On ne pouvait pas le faire sur le premier mais là c’était le moment de pousser un peu les limites. Et puis GOTTHARD a toujours été un groupe qui a eu plusieurs styles différents, et je pense que là on a même exagéré !

C’est vrai qu’il y a des titres surprenants comme « Déjà Vu », une très belle ballade avec son accordéon. Peux-tu nous en dire plus ?

En fait c’est un morceau qui a vraiment évolué, au début c’était juste un morceau avec une guitare acoustique et voix et puis lentement les autres instruments sont arrivés, on a mis l’accordéon, mais à la base c’était juste une mélodie de guitare et on s’est dit « Tiens ça pourrait vraiment être un accordéon ».
C’est vrai qu’on avait toujours pensé à ça, du fait que je sois du côté français de la Suisse, de faire un truc français, et ça s’est développé comme ça, avec un message un peu à part. Mais c’était assez naturel.

Et vous n’avez jamais pensé à faire un album ou une partie d’un album entièrement chanté en français ?

Si tout à fait, ça fait un moment qu’on en parle, on risque même de reprendre des morceaux en français. Je ne sais pas si ça va se faire mais en tout cas on en parle.

Affaire à suivre donc, vous pourriez le faire avec un CD en anglais et l’autre en français, dans un coffret pour les fans…

Ouais mais c’est du boulot (Rires)

(Rires) C’est sur que ça va vous occuper un moment…

Oui puis tu ne peux pas te permettre de juste traduire les paroles. Sur l’écriture c’est un gros boulot. Moi c’est vrai que j’ai l’habitude d’écrire en anglais, en français c’est plus difficile (Rires).

Vous avez le temps… et en parlant des paroles, le titre « Bang » peut être interprété de plusieurs façons, mais quel est le sens que vous vouliez lui donner ?

C’était vraiment de dire que le groupe tourne dans le monde depuis 20 ans, avec cette expression « Banging around the world » qui veut dire aussi qu’on s’amuse toujours. Et c’est un titre qui va bien avec le nom de l’album, puis on retrouve les « Bang bang bang » dans quelques autres chansons aussi donc c’est rigolo. (Rires)

Et concernant la production, il semblerait que vous ayez mis tous les instruments au même niveau, de façon à avoir un vrai son de groupe. Est-ce que ça a été fait dans ce but ?

Je pense qu’au mixage on met pas mal de choses dedans et puis on décide après de la façon dont on procède. Mais c’est clair qu’on a pas mal bossé sur ça et aussi sur les orchestrations où on a utilisé le même gars que sur « Firebirth » qui a vraiment fait un travail génial, il savait qu’il fallait faire ça d’une manière assez délicate pour remanier tout ça et je pense que c’est tout à fait réussi.

Il y a une chanson assez réussie de ce côté-là c’est la chanson « Thank You », avec des paroles très émouvantes, et c’est aussi la plus longue chanson écrite par GOTTHARD. Que représente cette chanson pour vous ?

Là encore c’est une chanson qui a commencé avec juste une guitare acoustique et une voix et qui s’est développée, qui a grandi, car on a commencé cette chanson au début de l’écriture de l’album mais elle revenait toujours entre deux morceaux. Elle a pris un chemin cette chanson même au niveau des paroles.
C’est une idée que Leo a eu pour remercier sa maman. Et justement c’était un moment où sa maman était très malade et qui est maintenant décédée. Et le morceau a grandi en même temps que ce qu’il se passait avec sa maman, et justement Leo est très content car il a pu faire écouter le morceau à sa maman avant qu’elle ne soit décédée, donc oui c’est un morceau assez spécial. Et puis quelque part c’est aussi un merci à toutes les mamans du monde et aussi remercier les proches car souvent on oublie de le faire pendant qu’ils sont encore là.

J’écouterai plus la chanson avec la même oreille alors. Mais revenant à quelque chose de plus joyeux… Pour « Firebirth » il y a eux beaucoup d’extraits avec des vidéos clips, est-ce que vous comptez faire pareil avec « Bang » ?

Oui bien sûr, on vient déjà d’en faire un pour « Feel What I Feel » qui devrait sortir d’ici quelques jours, et puis on va continuer avec une autre, on ne sait toujours pas laquelle mais on verra ça au jour le jour.

Et vous allez également promouvoir l’album sur scène, quelques dates sont déjà annoncées. Quels sont les plans de GOTTHARD pour 2014 ?

Et bien les dates commencent à arriver là pour la France, l’Espagne, l’Italie. Ensuite normalement c’est l’Amérique du Sud qui est prévu et aussi le Japon, la Russie, donc voilà ça se goupille gentiment.
On a passé presque une année à écrire et enregistrer l’album donc là on a vraiment hâte de sortir jouer !

Est-ce que sur cette tournée vous pensez enregistrer un CD ou un DVD live ?

Non on n’a pas prévu ça, mais on verra. Il y a un truc qu’on a fait l’année passée qui risque peut-être de sortir un jour, je ne sais pas quand, mais ça a déjà été fait. C’est un peu secret mais il y aura quelque chose. (Rires)

(Rires) A suivre alors ! Et quels morceaux aimerais-tu jouer sur scène ? J’aime bien la chanson « Jump The Gun », elle a un excellent riff, j’espère que vous la jouerez !

Et bien je ne sais pas encore. Celui là va être bien pour le live je pense, mais pour les autres on verra vu que sur cet album il y a beaucoup de chansons que l’on peu imaginer sur scène. Donc ça va être assez difficile de choisir vu qu’on ne peut pas jouer un album entier…

On attend de vite voir ça alors !
Et bien Nic je crois que je suis arrivé à la fin de mes questions, donc je te laisse les derniers mots si tu veux passer un message aux fans français !


J’ai hâte de revoir certains visages sur la tournée française, ça va être génial, donc voilà ! Vraiment hâte de revenir jouer en France !

Merci beaucoup Nic, encore une fois, et profite bien de ton séjour à Paris !
Bonne journée !


Merci à toi ! Passe une bonne journée !
 
Critique : SBM
Vues : 1472 fois