Interview

EUROPE (2015) - JOEY TEMPEST

Conférence de presse EUROPE avec Joey TEMPEST
Hard-Rock Café Paris 03/02/2015


Qui n’a jamais entendu The Final Countdown, ce célèbre titre d’EUROPE, resservit à toutes les sauces (même la plus improbable et souvent de mauvais gout) ? Et pourtant la majorité d’entre vous serait bien incapable de me citer le nom de l’interprète. Aujourd’hui le Hard Rock Café de Paris accueille la presse pour une écoute de cinq titres du dernier opus des suédois, avec Joey TEMPEST qui se prêtera au jeu des questions-réponses.

War of Kings, successeur du très bon Bag of Bones sortit en 2012 (et pour lequel je vous invite vivement à jeter une oreille dessus si cela n’est pas déjà fait), sera dans les bacs le 2 mars prochain.

Dès le premier titre, War of Kings, on remarque que la voix de Joey est plus posée et chaude, résolument plus brute, teintée d’accent blues. On est clairement dans la continuité de Bag Of Bones, avec un hard rock bien pétant et très seventies. Les influences sont aussi marquées, avec une pointe de Deep Purple, un soupçon de Led Zep et de Black Sab, mais toujours avec une griffe bien à eux. Parfois même, la voix de Joey rappelle celle d’un Ronnie James Dio.

Le deuxième titre est du même acabit, il pète vraiment. La production est de qualité, la présence d’orgue donne une dimension oldies du meilleur gout car toujours moderne.
On se laisse facilement embarquer dans l’aventure avec ce troisième titre d’un rock bien ficelé et juste. Joey pose sa voix, bonifiée avec le temps comme un bon vin, sur des compos bien en place et exécutées par des zicos de haute volée comme John Levén à la basse et encore l’excellent John Norum à la guitare.

Ce qui ressort de l’écoute succincte de ce nouvel album d’EUROPE, c’est qu’ils ont réussi à mettre une touche de fraicheur et de modernité dans des titres très orientés seventies aux influences bien ancrées. Nul doute que ce War of Kings devrait rencontrer naturellement un franc succès auprès des adeptes d’un genre indémodable et si bien interprété.

C’est un Joey TEMPEST visiblement en pleine forme et affable qui prend ensuite place devant le parterre de journalistes qu’il va rapidement mettre à l’aise. Il reviendra sur ses influences, celles qui marquent sa musique et qui font profondément partie de chacun de nous. Bien sure que ce que l’on retrouve sur ce dernier opus est empreint de Black Sab, Led Zep et autre Deep Purple qui ont bercés son adolescence.

Bien entendu un petit retour sur l’utilisation de The Final Countdown pour des meetings politiques ou autres « joyeusetés» du genre, auquel il répond sans ombrage qu’il trouve cela plutôt sans intérêt et étrange. Ils joueront ce titre en live, car il est tout simplement magique sur scène et produit un effet immédiat sur leur public.
La création des titres de l’album a été un travail de groupe, tous sur la même longueur d’onde pour retranscrire cette atmosphère magique qui a entouré la conception de ce 10 ème opus d’EUROPE.

Dave Coob a également beaucoup contribué à la réussite de cet album, notamment en tant que producteur mais aussi sur l’écriture comme sur Angels (With Broken Hearts), titre écrit la nuit de la disparition de Jack Bruce (Cream), évidement fort en émotions.

War of Kings, à la différence de Bag of bones qui est plus axé sur des accents bluesy, est conçu de manière plus « Rock classique », avec de l’orgue Hammond. C’est pour Joey, le parfait successeur de Bag of Bones.

Aux questions sur la tournée qu’ils vont faire en ouverture pour SCORPIONS, Joey répond que c’est une proposition à laquelle ils ont répondu oui sans hésiter, à la manière d’un rêve de gosse qui devient réalité. Il avait vu SCORPIONS sur scène au début des 80’s, pour la tournée Lovedrive, et c’est de fait un grand honneur pour eux de jouer avec ce groupe qui a contribué à faire de leur musique ce qu’elle est aujourd’hui.

A la question de savoir ce qu’ils attendent de cette tournée d’Europe qui débutera le 2 mars par l’Angleterre avec Black Star Riders, Joey répond qu’il est heureux de retourner dans des pays comme les USA ou L’Irlande, endroits où ils n’avaient pas joué depuis plus de 10 ans.
C’est sur un selfie que Joey clora cette conférence de presse sous l’applaudissement de la salle.

Tracklist

01. War Of Kings
02. Hole In My Pocket
03. Second Day
04. Praise You
05. Nothin’ To Ya
06. California 405
07. Days Of Rock n Roll
08. Children Of The Mind
09. Rainbow Bridge
10. Angels (With Broken Hearts)
11. Light It Up
12. Bonus: Vasastan (Instrumental)





 
Critique : Stephan
Vues : 700 fois