Interview

AMARANTHE (2015) - Elize / Jake / Olof

C’est dans le joli cadre de La Machine Du Moulin Rouge que je rejoins les sympathiques Elize Ryd (chant) et Jake E (chant) pour cette nouvelle interview du combo suédois, histoire de parler un peu plus de ce nouvel album qu’est Massive Addictive. A noter qu’en milieu d’interview, nous serons rejoints par Olof Mork (guitare), tout aussi agréable que ses comparses.

Lors de notre dernière interview (avec Jake E – disponible sur le site, ndlr), tu m’avais dit que tu espérais revenir en France mais cette fois-ci en temps que tête d’affiche. C’est chose faite, quel est ton ressentit ?

Jake – On a fait une tournée européenne en tête d’affiche l’année dernière, mais nous ne sommes pas passés par la France. Mais nous voilà, et j’en suis heureux.

Quelles sont les choses que vous aimez en France ?

Elize – J’adore votre nourriture, principalement les crêpes et les baguettes, sans oublier le vin blanc. Étonnement vous avez aussi de très bonnes pâtes, et j’adore vos pâtes aux quatre fromages. C’est étrange d’ailleurs, vous avez une très bonne nourriture italienne en France. La France a aussi tout une histoire derrière elle et on peut le constater à travers les bâtiments, ce qui n’est pas le cas dans des pays comme les États-Unis par exemple.

Jake – Il y a plein de choses à voir et à aimer. J’aime plus particulièrement la côte du côté de Nice, il y a de très belles maisons, les gens sont agréables, la nourriture. C’est un pays qui me tient à cœur. Je me suis fiancé l’année dernière à Paris, et j’ai eu un fils qui porte un prénom français aussi.

Nous sommes au milieu de votre tournée, on a pu voir de l’Angleterre a été géniale, l’Écosse énorme (au niveau du public, ndlr), et vous avez aussi posté des photos sur vos pages web. Mais on constate que ce sont principalement des photos de Olof ou Elize qui sont postées, un peu de Henrik, mais pas des autres. Pourquoi ce choix ?

Jake – Ce sont Henrik et Olof qui s’occupent de poster toutes les photos, mais ce sont généralement ces trois personnes là qui sortent et vont promener, visiter et faire ce genre de choses. C’est pour ça qu’on les voit plus souvent en photo sur nos pages internet.

Elize – Cela vient aussi du fait que certaines personnes ne veulent pas trop s’exposer pour garder leur intimité. Ce n’est pas imposé par Olof ou moi-même, nous respectons ces chois bien évidemment. Ils n’aiment pas poser devant les caméras.

Toujours en parlant de vos photos, vous avez publié une photo de vos nouvelles vestes. Mais nous en voyons que cinq sur six… Et un qui se nomme ‘El Bastardo’ (aka Johan Andreassen - basse).

Jake – C’est juste parce que l’un d’entre nous n’était pas d’accord avec son nom sur la veste. On l’appelle Mr. Muscle et il n’aime pas. Mais c’est le seul dans le groupe qui a des muscles. Et pour ‘El Bastardo’ , c’est tout simple, c’est un ‘Bastardo’ (rires, ndlr)

Elize – Mais aussi parce que c’était son nom d’artiste il y a quelques années de ça. Il a toujours été ‘El Bastardo’ et il est très content de se nom inscrit sur la veste.

Jake – Ca a été mon idée de faire ces vestes. Après toutes ces tournées je me suis dis que ce serait une bonne idée. C’est plus pour toute notre équipe que pour nous. L’équipe est d’autant plus excitée quand elle sent que le groupe s’occupe d’elle, et ce n’est pas un gros investissement au final pour montrer ta satisfaction à tout le monde. Et à le faire pour l’équipe on l’a fait pour le groupe bien entendu.

Elize – Ça a été une surprise aussi. On est une équipe, ou un gang… Et il y a une anecdote à propos de ça d’ailleurs. L’autre jour nous sommes allé dans un club en Angleterre, et les Hell’s Angels sont arrivés et ont commencés à nous dévisager. Ils nous regardaient à cause des vestes que nous portions, et tout en matant devant / derrière ils se demandaient de quel gang nous pouvions bien être. Je n’étais pas tranquille mais maintenant ça nous fait beaucoup rire.

Retournons deux ans en arrière. Vous aviez Henrik comme nouveau ‘screamer’ sur scène, et maintenant il est devenu un membre à part entière du groupe, en remplacement de Andy. Qu’apporte Henrik ?

Jake – Il fait du super boulot. Il n’y a pas de grosse différence au niveau vocal quand il s’agit de la prestation au niveau des chansons mais niveau scénique, c’est le jour et la nuit. Il s’adapte très rapidement au jeu de scène du groupe, et son passé musical l’aide aussi car plus proche de notre style musical. Andy était plus Death Metal sur son travail, les mouvements sur scène ne sont pas les mêmes.

Elize – il a été danseur aussi, donc bouge mieux sur scène. Et sa personnalité nous influence aussi au moment de composer les chansons car il est ouvert à toute proposition. Ses influences musicales sont très variées, et plus rythmiques. Il est aussi quelqu’un d’agréable et fait rire tout le monde.

Parlons un peu de la promotion de votre dernier album. Vous venez de tourner avec Within Temptation aux États-Unis, et vous y retournez bientôt mais en tête d’affiche cette fois-ci. Le marché américain est difficile d’accès, mais vous y arrivez. Quel est votre ressentit ?

Jake – Nous avions déjà fait une tournée en tête d’affiche aux États-Unis, six mois avant la tournée avec Within Temptation, et ça avait été un beau succès. Ce sera notre quatrième fois aux États-Unis et cette fois-ci nous joueront dans les mêmes salles dans lesquelles nous avions joué avec W.T. Les choses évoluent très vite là bas et nous en sommes contents.

Elize – Les fans sont présents, mais nous avons aussi eu de très bons résultats dans les charts (#1 sur les charts rock) et nous passons beaucoup en radio aussi.

Vous tournez beaucoup, mais vous n’avez pas encore joué dans notre fameux Hellfest. Avez-vous envisagé de venir y jouer ?

Jake – On aimerait y jouer l’année prochaine. Nous envisageons de faire la tournée des festivals l’été prochain, et tourner un peu moins comme nous le faisons actuellement. On voulait le faire cette année aussi, mais pour y participer il faut sortir ton album à une certaine période et si tu es un peu en retard toutes les places sont prises et il faut patienter.

Olof – Nous sommes vraiment impatients et excités de jouer au Hellfest. Nous n’avons jamais joué dans un festival en France et ce serait une belle première.

En parlant de promotion, vous avez sortis deux vidéos issues du dernier album : Drop Dead Cynical comme clip vidéo, et Trinity comme vidéo lyrique. Il y a quelques semaines de ça vous avez mis en ligne des infos concernant un nouveau clip vidéo et plus de nouvelles. On peut avoir plus d’infos ?

Jake – Nous ne pouvons pas pour la simple et bonne raison que le titre et son thème seront dévoilés d’ici deux semaines.

Olof – Nous venons tout juste de voir le rendu final de la vidéo et le résultat est fantastique. Toujours produit par Patrick Ullaeus.

Pour Massive Addictive, vous avez aussi changé le style de votre pochette. Exit la photo de groupe et bienvenue à la pochette plus soft avec le logo du groupe.

Elize – Tout simplement parce que nous n’arrivions pas à nous décider de qui des trois chanteurs devrait être au milieu pour la photo.

Olof – C’est bien que tu en parles car quand nous en avons discutés, nous voulions quelque chose qui soit intemporel, comme s’il avait pu être réalisé en 1974 ou en 2004 par exemple. On avait utilisé le logo pour les pochettes de singles, mais cette fois-ci nous avons voulu le faire autrement.

Avec tous les concerts que vous faites, avez-vous prévus d’enregistrer un album live ou même un DVD ?

Jake – Nous voulons le faire bien sur. Mais c’est surtout une histoire de temps, d’argent et surtout de temps, qui est la chose essentielle à ce type de projet. Parce qu’il faut trouver le lieu où le faire, avec qui le faire, et aussi amener tout le matériel nécessaire pour mener à bien ce projet. Il est question d’argent aussi, car quand tu dois louer quinze caméras et tout ce qui va avec, tout doit être parfait. C’est dans les projets, mais on ne sait pas quand.

Elize – Il y a aussi le fait que si nous voulons faire un DVD, nous voulons faire les choses en grand. Nous savons ce que nous voulons faire, et surtout ne pas faire. Nous prenons le temps de mettre les choses en places correctement, et il faut aussi trouver le lieu pour enregistrer, le pays..

Peut être pendant votre tournée des festivals ?

Jake – C’est un autre problème là aussi. Parce que si tu n’es pas la tête d’affiche du festival tu n’as pas les autorisations, le temps de tout mettre en place. Il te faut toute la journée pour monter / tester les caméras, tester le son etc. C’est pour ça qu’il vaut mieux faire le concert soit même et avoir le temps de tout préparer.

Si vous deviez faire une reprise de chanson, laquelle choisiriez-vous ?

Olof – Je pense que ce serait vraiment difficile d’en choisir une, surtout une chanson de metal à la quelle il serait difficile d’apporter quelque chose.

Jake – Ce serait quelque chose que nous pourrions transformer façon Amaranthe.

Elize – J’aurai vraiment aimé faire une reprise de Poker Face de Lady Gaga quand la chanson est sortit (avec Elize chantant le refrain en growls, ndlr).

Olof – Ca l’aurait parfaitement fait si cela n’avait pas était fait des milliers de fois.

Elize – C’est la principale difficulté. Il faut être le premier à faire la reprise, ce qui inclut de tout faire sous maximum une semaine : enregistrement, production et diffusion ; avant que quelqu’un d’autre ne le fasse.

Jake – Il faudrait même le faire avant que la dite chanson ne soit sortit à la limite.

C’est la fin de l’interview, je vous laisse conclure.

Jake / Olof / Elize – Je suis vraiment content de revenir jouer en France. Le lieu et la salle sont superbes. Nous attendons beaucoup du public ce soir.

Elize – Je tiens à dire que c’est un rêve pour moi de jouer ici ce soir. C’est un de mes lieux favoris, et jouer au Moulin Rouge, du moins à La Machine du Moulin Rouge, est un rêve qui se réalise.
 
Critique : Lionel
Vues : 644 fois