Interview

ASYLUM PYRE (2015) - Johann Cadot (guitares, vocals)

Nos Français d’Asylum Pyre dont l’ascension ne continue de croitre ont sorti leur nouvel album intitulé « Spirited Away ». Pour l’occasion, Johann Cadot (guitares, vocals) à répondu à mes questions pour les Seigneurs du Metal.
Chronique de l’album également disponible sur notre site. Enjoy!


Bonjour, c’est un plaisir une nouvelle fois de réaliser une interview avec vous. Après avoir été totalement convaincue par votre album précédent dont j’avais réalisé une chronique, je remets le couvert aujourd’hui pour « Spirited Away » qui n’a pas fini de me faire vibrer.

- Sur le précédent album « Fifty Years Later », à l’arrivée de Heidi les compositions étaient déjà écrites. Comment se sont déroulée celles de « Spirited Away » en sa présence ?


Johann : Ce coup-ci nous avons avancé par itération avec Heidi en fonction des propositions des uns et des autres. A partir des démos de base que je proposais, on faisait évoluer pour que cela convienne le mieux possible aux envies et à la voix d’Heidi

- Votre évolution se fait entendre autant dans vos compositions que dans la chant de Heidi que je trouve plus posé voir même plus sombre que précédemment. A l’image de ce nouvel album qui je ne pense pas est un album concept ?

Johann : Tout d’abord merci ! Pour te répondre, un peu comme tous nos albums jusqu’ici, « Spirited Away » n’est pas un concept album mais un album plein de concepts et avec des morceaux liés de façon plus ou moins étroite à une même thématique. Cette fois ci, l’esprit humain, l’âme humaine, le cerveau et ses maladies ou syndrômes.

- « Spirited Away » est tout de même dans la lignée de son prédécesseur, parfois plus direct « Unplug My Brain », parfois plus lourd « Soulburst », d’ailleurs parlez-nous de ce morceau. Je crois savoir que les growls sont de Johann mais aussi de Heidi ?

Johann : Oui tout à fait, ici, nous avons droit à un chœur de growls (rires). Heidi fait très bien les growls, bien mieux que moi-même. C’est d’ailleurs elle qui fait ceux de Silence Of Dreams et Shivers. Beaucoup de gens ont du mal à y croire et on a vu beaucoup de chroniques pensant que c’était moi qui les faisait. Elle fait peur hein ? (rires)

- Certains textes sont très forts et touche à des sujets délicats comme « At My Door ». Comment et pourquoi avez-vous abordez cela ?

Johann : Une nouvelle fois Merci ! « At My Door » traite de l’autisme. Le sujet m’a été inspiré en regardant une émission où était invité Josef Schovanec. Un autiste « asperger », dont les capacités intellectuelles dépassent l’entendement. Ensuite, je me suis rendu compte que plusieurs de mes amis sur les réseaux sociaux avaient ce syndrome ou avait quelqu’un de proche qui était autiste. Je leur ai d’ailleurs fait valider le texte pour être sûr de ne pas y raconter n’importe quoi.

- Parlez-nous de l’artwork que je trouve très réussi mais totalement différente des précédentes…

Johann : Il a été réalisé par Mickey de Mythrid Art creations. Nous lui avions donné comme direction « représenter un esprit visible dans un corps invisibloe » et il nous a proposé cette superbe œuvre !

- Le visuel semble être une grande partie de votre travail et à ce propos, parlez-nous de votre projet de crowfunding pour la réalisation du clip « Only Your Soul » qui a d’ailleurs eut un impact très fort en nombre de vues dès sa sortie sur YouTube. Ce videoclip dégage un message très fort…

Johann : Nos chansons racontent des histoires. Nous avons toujours en tête des images quand nous travaillons la musique. Si nous en avions les moyens, nous serions capables de faire un clip pour chacun des morceaux un peu comme des courts-métrages. Pour « Only Your Soul » qui traite de l’enfance perdu nous avons eu encore plus d’image et le morceau se prêtait bien à cet exercice de style !

- Comme sur l’album précédent, la production est signée Didier Chesneau, votre travail en commun est remarquable. Parlez-nous de votre collaboration…

Johann : A force d’échanger sur les morceaux et travailler ensemble, il est devenu comme un membre du groupe et sera d’ailleurs avec nous sur nos concerts en première partie de Stream Of Passion. Il a amené sa marque de fabrique sur l’album notamment avec des guitares et un son global très organique et des morceaux qui vivent. Un peu à contre courant du « tout au volume max tout le temps ».

- Vous avez fait plusieurs dates pour le précédent album, notamment des festivals, racontez-nous cette expérience. Comment s’est passé l’accueil du public ? Comment l’avez-vous vécu ?

Johann : Les concerts ont été très bons et une bonne expérience. Suite à ces concerts nous nous sommes néanmoins rendu compte qu’il nous fallait un peu plus de morceaux « directs/in your face » d’où la présence de morceaux comme « Unplug My Brain », « Spirited Axay », « Second Shadow » ou encore « Ony Your Soul ».

- En parlant de concerts, vous avez trois dates à venir en première partie de Stream Of Passion -Lyon le 4 décembre, Toulouse le 5 et Paris le 6.- Trois dates à la suite, vous avez une certaine expérience mais c’est tout de même « a big deal »! Avez-vous déjà rencontré le groupe ?

Johann : Nous ne les avons jamais rencontré mais nous sommes sûrs que cela va très bien se passer ! De même que pour notre tournée européenne en Janvier en première partie de Luca Turilli’s Rhapsody ! Nous sommes impatients.

- Merci beaucoup encore une fois d’avoir accordé une interview aux Seigneurs du Metal. Je vous souhaite tout le meilleur pour la suite et vous dit à bientôt sur scène.
En attendant, je vous laisse le mot de la fin pour nos lecteurs….


Johann : Merci à toi et aux Seigneurs du Metal pour votre soutien. On vous donne rendez-vous lors de nos concerts de décembre et sur la tournée avec Luca Turilli ! A bientôt.
 
Critique : Elodie
Vues : 570 fois