Interview

GALDERIA (2017) - Seb (chant / guitare)

Après un début tonitruant via un EP et un premier album étincelants, Galderia continue son ascension vers les étoiles grâce à un deuxième album aussi inspiré qu'annonciateur d'une suite encore plus lumineuse pour le combo marseillais. Seb nous en dit plus sur cette Puissance Universelle qui l'habite tant !

The Universality date de 2012. Pourquoi autant de temps entre vos deux albums ?
En réalité, c’est tout un concours de circonstances. Nous avions signé avec une boite de production pour l'album, mais les choses se sont un peu enlisées. Attention, je ne leur jette pas la pierre pour autant, car ils nous ont énormément apporté, surtout au niveau de l'arrangement des morceaux. Mais cela n'a pas fonctionné, et c'est ainsi. Malgré tout, ce fut une très bonne expérience.
C'est un peu aussi parce que le line-up a subi d'énormes transformations, ajouté à de gros changement dans ma vie perso… Tout ceci est très chronophage en fait.

Le titre de l’album parle-t-il de vous, étant donné les cinq longues années séparant chaque opus ?
Pas vraiment. Il s'agit plutôt du retour des êtres conscients et connectés à l'Esprit Universel au sein de l'humanité. Il suit directement l'esprit du premier album, The Universality, qui était basé sur la prise de conscience que nous faisons tous partie d'un même Tout à l'échelle universelle. Comme un océan qui se subdivise en une infinité de gouttes d'eau. Ce deuxième album porte plus l'accent sur l'intégration de cette nouvelle conscience au sein de l'humanité.

De quand date l’écriture de ces morceaux ?
De l'époque de The Universality. En fait, je me suis mis à composer directement après sa sortie.

Certains proviennent-ils d’anciens enregistrements ?
Oui, un seul, « Wake up the world », que certains ont pu connaître via nos premières démos. J'ai toujours adoré ce titre, qui n'avait rien à voir avec du metal à la base, et qui contient tout l'esprit de Galderia : Puissance, Unité et Esprit Universel. On en a fait deux versions sur l'album.
Il y avait aussi un autre titre, « Hear the Call », qui devait déjà paraître sur The Universality, que nous avions recyclé pour Return Of The Cosmic Men, mais qui est finalement passé aux oubliettes une fois de plus... Je pense néanmoins que j'en offrirai une sorte de version mi-acoustique mi-orchestrale via le site web du groupe, une fois que l'album sera sorti ; et certainement à tous ceux qui s'inscriront à la newsletter ou quelque chose comme ça.

Le chant à trois est une vraie réussite. Comment vous est venue l’idée et allez-vous continuer dans cette voie ?
Car je me suis rendu compte que c’était tout simplement une évidence de faire participer Tom et Bob. Ils ont chacun leur personnalité vocale, leur puissance propre. C'est un plaisir de les entendre chanter mes compositions. Et oui bien sûr, il est prévu que cela continue. Et je pense même que notre nouveau claviériste, Julien, qui a également une voix du tonnerre céleste, fera partie des voix lead sur le prochain opus. Du coup, je sens que ça va partir en album avec quatre chanteurs lead... Nous verrons.

Quelle est l’origine du titre « Wake up the world 2.0 » ?
Comme je le disais, ce titre était originellement disco/dance, et nous avons gardé sur ce « Wake up the world 2.0 » l'esprit de la première version, bien qu'il soit un peu différent. Nous en avons également fait une version ballade, et comme nous n'avons pu choisir entre les deux versions, nous avons gardé les deux sur l'album.

Le fait d’avoir trois chants lead change-t-il ta manière de composer ? Egalement, est-ce que Bob et Tom participent à l’écriture des paroles ?
En fait, il n'était pas prévu initialement que Bob chante sur l'album, car il est entré dans le groupe après que les titres aient été composés. Par contre, pour les interventions de Tom, oui, c'était plus ou moins réfléchi. Au niveau composition, je reste seul maitre à bord. Que ce soit pour les paroles ou la musique.

Dans ma critique, j’ai comparé les trois chants lead à Tobias Sammet, Kai Hansen et Jorn Lande. Si jamais tu avais la possibilité de faire chanter trois guests sur un album, quels seraient-ils ?
Trois guests ? Ce serait Tom, Bob et Julien, sans hésiter ! (sourire) Je rajouterais aussi Michael Jackson, mais je crois qu'il est mort...

Un troisième album est-il déjà programmé ?
Pas encore ! J'ai déjà plein d'idées, mais on mettra tout cela en forme après la sortie de Return.

N’est-il pas dur de se renouveler dans un style aussi typé et caractéristique que le vôtre ?
Je pense que Galderia a son style qui lui est propre : des morceaux simples, mélodiques et puissants. Nous ne sortirons pas de ça. Par contre, il se peut que nous transformions un peu l'arrangement général de nos titres à l'avenir, histoire de ne pas toujours faire la même chose.

Départ de Lionel, arrivée de Bob, (départ officieux et retour de JC), arrivée d’Andrea, arrivée de Julien. Quel est le line-up actuel de Galderia ?
Seb : guitare / chant
Tom : guitare lead / chant
Bob : basse / chant
Julien : claviers
Jc : batterie
Voilà, c'est fixé.

Comment a eu lieu la signature chez Massacre ?
Très simplement. Je leur ai envoyé la démo de l'album, et ils ont aimé. Les choses se sont faites naturellement.

La Pologne, et la ville de Zgierz en particulier, semble avoir adopté le groupe avec beaucoup d’amour. Comment cela s’est-il déroulé ?
Grâce aux organisateurs du « City of Power festival » qui a lieu chaque année à Zgierz. Nous avons fait la première édition du festival et avons énormément sympathisé avec les organisateurs qui sont même devenus des amis. C'est eux ensuite qui ont organisé tous les autres shows là-bas. Notamment le concert acoustique avec trente choristes que nous avons transformé en album live sous le nom Radio Unplugged.

Des concerts (voire une tournée) sont-ils déjà bookés afin de promouvoir Return Of The Cosmic Men ?
On y travaille, on y travaille...

As-tu un dernier mot à dire aux fans de Galderia ?
Gardez la puissance ! Trouvez la force d'exprimer qui vous êtes vraiment. Et ne prenez pas les choses trop au sérieux !
 
Critique : Secret Sfred
Vues : 1474 fois