Interview

ULTRA VOMIT (2017) - Fetus (Chant - Guitare) & Matthieu Bosson (Basse)

Après un show mémorable avec une foule qui n’a jamais été aussi compacte, ULTRA VOMIT rejoint l’espace presse pour faire le point. Vu qu’ils ont l’air de bonne humeur (normal quand on est acclamé par autant de fans) je décide de jouer la carte de l’humour pour l’entretien avec deux zigotos.


SBM : Bonjour à vous, je vais commencer par une rapide présentation (Je montre Fetus du doigt), toi tu dois être Manard…


Fetus : Euh…

Le bassiste de Gros Nibard ?

Fetus : Ah oui ok c’est ça !

Et là un figurant (C’est Matthieu Bosson)

Matthieu : Oui je suis pas là…

De toute façon il paraît que t’as aucun charisme…

Matthieu : Ah oui oui, c’est d’ailleurs pour ça que je ne vais plus parler à partir de maintenant.

Avant ça juste une petite question : comment tu es entré dans le groupe et surtout qu’est ce qui t’as pris de rentrer dans ce groupe de taré ?

Matthieu : Je jouais dans un groupe avec Manard avant qui s’appelle « Rage Against The Peppers » avec Andréas Martin aussi, le chanteur des canards. Par ce biais j’ai aussi rencontré Nico et fais quelques auditions pénard et voila.

Fetus : ça s’est plutôt bien passé non ?

Matthieu : Oui… enfin j’en ai fait deux d’auditions quand même… Donc pas si bien que ça ! (Rires)

Dire que vous avez tout explosé tout à l’heure c’est un euphémisme, vous avez vraiment fait un super gros truc. Est-ce que vous vous attendiez à voir autant de monde surtout après l’absence prolongée d’ULTRA VOMIT ?

Fetus : Autant de monde ? A non vraiment…

Matthieu : Y’a quand même quelques personnes qui nous on dit qu’on était pas mal attendu.

Fetus : Oui mais quand on te dit ça mais y’a tellement de gens au Hellfest, même si samedi 13h c’est une bonne place, je pensais pas qu’il y aurait autant de monde. Après on le sent quand même, surtout quand on a sorti le clip de « Kammthaar » y’a eu un certain engouement et on sentait que ça repartait. Il y a eu une grosse attente mais ça a pas empêché les gens qui écoutait ULTRA VOMIT y’a dix ans d’être là.

La preuve je suis là ! J’étais allé vous voir sur la tournée d’ »Objectif : Thunes » et on avait déjà pu entendre des titres comme « Super Sexe » ou « Calojira ». Puis après gros silence. Qu’est-ce qu’il s’est passé pendant ce laps de temps ?

Fetus : En fait on a recruté Matthieu Bosson et à ce moment là il était vraiment encore jeune et c’était pas sérieux quoi. On voulais attendre que tu passes ton brevet puis ton bac. On sait que tu voulais partir en tournée mais…

Vous les recrutez vachement jeune alors…

Fetus : Ben ouais quand on a fait « Mr Patate »…

Matthieu : J’étais pas né… J’étais encore dans les mouchoirs de mon père.

Fetus : Ça c’est la version connerie, la deuxième connerie c’est qu’on est passé à côté d’un trou noir comme dans « Interstellar », je sais pas si t’as vu le film mais moi j’adore, et la vraie version, comme le dit Fabien Le Floch : « Pas d’idée pas d’album ». Mais bon c’était extrême parce qu’on avait déjà des idées.

Oui donc en fait l’album s’est écrit sur 8 ans quoi…

Fetus : On pourrait dire ça mais ça serait excessif parce qu’on est parti chacun de notre côté, moi j’ai fait à fond « Andréas et Nicolas », c’est un moment où ULTRA VOMIT restait toujours en fond, surtout qu’on se voyait beaucoup moins pour répéter.

Et ça t’a jamais traversé la tête de te dire « ULTRA VOMIT on arrête » ?

Fetus : Traversé la tête si, mais on a jamais arrêté, à aucun moment on a dit « On arrête ». Je me disais juste « Est-ce que ça peut continuer ? », j’ai j’aurais jamais clairement dit « C’est fini », on sait jamais ce qu’il peut se passer, la preuve on s’est remis en route.

C’est clair, et apparemment les dernières idées que vous avez eu sont visiblement les meilleures sur cet album, entre autres « Kammthaar » et « Evier Metal ». Et je pense qu’honnêtement l’album, sans eux, aurait vraiment perdu en panache.

Matthieu : D’ailleurs c’est pour ça qu’on a mis « Kammthaar » et « Evier Metal » au début et à la fin de l’album, parce que ce sont les morceaux importants.

Ils sont géniaux, honnêtement j’en attendais pas grand-chose, vraiment, vu que ça fait neuf ans.
Et franchement en neuf ans vous sortez que plagiat ! Sérieux les gars, « Kammthaar » c’est pompé sur Rammstein, le riff de « Jesus », ça fait juste un peu AC/DC.


Fetus : Oui certains nous l’on dit…

Comment vous abordez cet aspect là ? Comment vous choisissez les titres ou les groupes que vous parodiez ? Vous prenez ce qui marche ou qui est tendance ?

Fetus : Non ce qui marche c’est vraiment pas le moteur… Le moteur c’est que ça nous fait marrer, et faut aussi que ça soit pertinent, c’est à dire que si on parodie des trucs que personne connaît ça sert à rien…

C’est un peu le cas pour la parodie de Baby Metal non ?

Fetus : Baby Metal c’est connu quand même…

Oui mais beaucoup de gens s’en moque donc ça colle bien à la parodie !

Fetus : Moi j’adore en fait ! Je trouve ça énorme, c’est tellement novateur ! J’aime bien ça me fait marrer ! Forcément y’a des gens plus fermés d’esprit qui te disent que c’est marketing, mais moi je m’en fout ! C’est des petites japonaises qui chantent sur du gros métal avec des putains de riffs ça pètent !
Comme les gens qui cassent Slipknot : parce qu’ils mettent des masques, c’est mainstream, n’empêche que les chansons c’est des putains de tube et terminé ! Le premier album de Slipknot j’ai pris une grosse gifle à l’époque. Et du coup où je voulais en venir… ?? Euh…

Ah oui comment vous choisissez les groupes !

Fetus : Souvent c’est des groupes qu’on aime un minimum, c’est pour ça que Baby Metal c’est pas un foutage de gueule. Tout dépend des chansons, tu vois « Pink Pantera » ou « Calojira » c’est les titres qui sont marrants.

Matthieu : Oui parce qu’on est pas forcément fan de la musique de la Panthère Rose ou de Calojero.

Fetus : Mais à la fin quand t’écoutes la musique ça ressemble plus à du Pantera et du Gojira donc on s’y retrouve.

Avec toutes ces influences différentes tu montres aussi Fetus que tu es un chanteur multi-facette. Tu t’entraînes ou ça vient comme ça ?

Fetus : C’est de l’imitation, ça a toujours été un truc d’imiter les voix. Après c’est décliné en chant, mais la base c’est de l’imitation.

Parce que sur « Objectif : Thunes », la chanson « Quand j’était petit », j’avais vraiment cru pendant un moment que Lemmy était en français. Ce qui prouve bien que tu es au top.
Mais sur « Panzer Surprise », vous avec voulu faire chanter Manard… POURQUOI ??


Fetus : Parce que je suis un grand fanatique de sa voix et ça me fait marrer à chaque fois.

Matthieu : Les prises studio on étaient broyés de rire !

Fetus : Y’a un moment il a commencé à gueuler dans le micro, et Fred Duquesne, qui nous a produit, qui nous fait « Oula y’a un problème là, un truc dans mes bus ou quoi, il se passe un truc bizarre » et puis t’avais son assistant Paul qui était là qui lui dit « Fred je crois que c’est sa vrai voix ».

Vous l’avez rendu chèvre Fred avec vos pitreries ou vous êtes plutôt sérieux en studio ?

Fetus : Ah non ça a été vraiment studieux, vraiment sérieux, mais pas quand Manard chante ! Tout ce qui est instru c’était sérieux, après les prises de voix c’était le bordel.

Comme toujours avec ULTRA VOMIT. Vous vous positionnez comment d’ailleurs par rapport à ça ? Vous êtes plus dans l’optique de faire des trucs débiles et faire marrer ou plutôt de faire de la musique pour percer dans ce milieu ?

Fetus : Ça dépend de l’ambition de chacun, mais moi ça a jamais été mon rêve, parce qu’il y a un facteur très important dans ULTRA VOMIT qui s’appelle la flemme. Et c’est le côté obscur de la flemme qu’on combat jour après jour. Tu me dis là que je peux avoir la vie de Metallica je te dis non quoi, mais y’a beaucoup de gens qui te diraient « Oui moi mon rêve c’est de faire la tournée des stades et être sur la route ». Moi j’aime bien être peinard jouer à FIFA et de temps en temps faire un concert.
Y’a un côté flemme qui fait qu’on a pas d’ambition démesurée.

Et vous êtes tous sur la même longueur d’onde, y’a pas de conflit.

Fetus : Non pas de conflits avec « Faudrait faire ci ou ça ». Par contre jouer sur la Main Stage y’a pas de soucis on est content. Si faut faire des grosses télé on le fera.
Un bon exemple si tu veux c’est qu’on a refusé de faire « La France a un Incroyable Talent », on avait été harcelé. Je sais que certains groupe y seraient allé pour avoir un peu d’exposition mais non on a réfléchi et on s’est dit que faire de la télé oui je veux bien y aller, mais il y a un truc risqué là dedans, tu peux te faire humilier aussi un peu…

Puis tu risques de passer du côté obscur de la musique.

Fetus : Un petit peu, et du coup on a dit non. Pour des groupes très peu connu je comprend, mais nous on a quelque chose à perdre, une espèce de crédibilité. C’est pour ça qu’on fait ça pénard et je trouve que c’est une bonne stratégie aussi, parce que le plus important c’est d’être respecté aussi. Tu fais ton truc et même si t’es pas dans tous les magazines, j’aime bien sentir que les gens te respectent parce que ton truc est authentique. Et le fait d’attendre neuf ans pour faire un album ou de refuser de faire certains show télé, pour moi, c’est une bonne démarche. On reste peinard.

Pas pour longtemps vu que la tournée française approche ! Ça vous fait quoi de repartir sillonner la France ?

Fetus : Ça nous a quand même manqué un peu ouais !

Parce que là vous avez jouer que 40 minutes environs…

Fetus : 40 minutes oui !

Du coup vous pourrez jouer plus de morceaux et prendre plus le temps avec le public !

Fetus : Moi je préfère quand même jouer en plein air sur des festivals. Même si là il manque la lumière et les vidéos, ça colle mieux à notre ambiance. C’est sûr un concert de black métal vaut mieux qu’il soit en salle dans une ambiance sombre. Mais nous vu ce qu’on dégage, je trouve que ça marche bien.
C’est comme NOFX, en plein air, ils sont en shorts, j’adore vraiment.

Est-ce qu’il vous reste des idées en réserve ou vous avez tout mis sur l’album ?

Fetus : On a quelques idées de côté mais on a quand même tout mis sur l’album…

Matthieu : On avait des trucs mais un peu faiblards. Quelques riffs qu’on a pas pu mettre parce qu’on avait pas le délire qui allait avec.

Et du coup est-ce qu’on peut espérer un album avant 2024 ou pas ?

Fetus : (Rires) Et non vu que c’est exponentiel c’est pour environ 2038.

(Rires) Super je pourrai sûrement amener mon fils au concert !

Fetus : Ouais on va se cryogéniser avant comme ça on sera peinard ! (Rires)

Ça se tente ! Mais avant ça je vous laisse les derniers mots pour conclure ou passer un message à vous quelques fans (deux ou trois d’après mes dernières estimations)

Fetus : Ben oui, si ils peuvent en parler à des copains, faire des vidéos Youtube ou faire des reprises avec ULTRA VOMIT en fond c’est cool.

Matthieu : L’autre il demande aux fans de faire ça !

Fetus : Oui comme ça on fait circuler le nom et ça fait des vues c’est bien !

(Rires) Ça va je ferai passer le message ! Merci à vous les gars !
 
Critique : SBM
Vues : 79 fois