Interview

THERION (2018 - Version française) - Christofer Johnsson (Guitares, orchestrations, composition)

Ça faisait un bail… cinq ans environ. Mais ils sont de retour. THERION est de retour avec un énorme cadeau : « Beloved Antichrist ». Un vrai opéra de trois heures. Riche et complexe est le travail et Christofer, le maître à penser, est gentiment d’accord pour en parler. Tellement de questions, si peu de temps. Go !

SBM : Salut Christofer ! Merci de nous accorder un peu de ton temps ! Ça faisait longtemps !
Et tout d’abord félicitation pour votre entrée dans les charts !


Christofer : Merci ! C’était pas attendu !

Vous ne vous y attendiez pas du tout ?

Non pas à la meilleure position que l’on ai jamais eu, non. En fait je m’en fiche un peu de ces charts. Ça montre juste comment tu as été meilleur ou pire par rapport aux autres sur la semaine. Je m’intéresse à comment vont les ventes dans les six mois qui suivent la sortie mais ça reste un indicateur. Si tu n’entres pas dans les charts du tout ça veut probablement dire que les ventes ne suivront pas. Mais si tu es dans la meilleure position de ta carrière, ça montre un plus grand intérêt que habitude.

Bien sûr et c’est d’autant plus impressionnant que ce n’est pas un album « normal », c’est un opéra de trois heures et demi ! Et apparemment c’était un rêve de longue date pour toi, donc qu’as-tu ressenti lorsque tu as écrit ou enregistré la dernière note ?

Un soulagement… C’était tellement de travail… Juste pour te donner un exemple : les guitares. Chaque fois que tu entends une rythmique de guitare, il y en a en fait dix-huit. C’est un truc des années 80 quand tu passes la distorsion du maximum au minimum, et tu peux mixer plusieurs guitares, différents amplis, et créer un nouveau son.
Et même si on est un groupe professionnel, ça ne veut pas dire que la première prise est toujours parfaite. Donc pour avoir ces dix-huit prises tu loupes quelques fois donc ça fait en fait cinquante ou soixante prises pour dix-huit guitares. C’est assez massif donc bien sûr c’était un travail vraiment lourd et une fois qu’on a fini les guitares, on continue avec les voix. Il y a quinze vocalistes et tu pars de rien, tu dois tout créer, leur raconter l’histoire, les faire rentrer dans leur rôle, tu dois attendre une demi-heure avant qu’ils soient prêts à chanter, et ainsi de suite pour les quinze chanteurs.
Et après c’est basse, batterie, orchestrations, mais c’était pas prévu que ça soit si long, ça a grandi : l’histoire nécessitait plus de musique pour être contée, et subitement on avait quatre heures de musique. Mais on a réalisé qu’on ne pouvait pas enregistrer quatre heures, donc on a enregistré trois heures et demi et la version finale fait trois heures et quatre minutes il fallait encore le raccourcir, il y a beaucoup de matériel en réserve.
Donc oui je suis juste heureux d’en être sorti vivant, je suis tellement crevé que je ne me suis pas senti heureux ou rien, juste soulagé.

Tu as juste d’un peu de temps pour digérer tout ça et voir finalement comment les gens réagissent aux chansons.

On a eu de bonnes réactions aux nouvelles chansons. C’est typique : si tu regarde les commentaires dans l’historique d’internet, depuis environ 2001, il semblerait qu’on ai pas fait un seul album qui ait marché. Parce que les personnes mécontentes sont plus à même de s’exprimer que les gens qui aiment.
Quelqu’un qui a aimé ne sent pas ce besoin d’écrire « Génial », mais ceux qui n’aiment pas ont cet espèce de comportement compulsif, ils doivent écrire « Oh je n’aime pas » Il parle avec une voix moqueuse).
Donc quand on a posté les extraits sur Youtube, 90 % des gens cliquent qu’ils aiment, mais 50 % des commentaires sont négatifs. C’est assez symptomatique, si tu lis ce qu’il y a sur internet tu te dirais « Oh personne n’aime ! » mais finalement on n’a jamais été aussi haut dans les charts… Typique de notre époque.

Ces extraits que vous avez posté sur Youtube ; c’est vous qui avez choisi ça ou était-ce une demande du label ? Parce qu’en fait ça n’a pas vraiment de sens de poster dix minutes de musique pour un opéra de trois heures.

C’était le label. Ils voulaient de petits singles et on n’avait rien contre. Mais malheureusement nous n’avions pas le temps pour faire une vidéo donc on a eu un peu d’argent et ils l’ont envoyé à un gars qui s’en est chargé. On a fait comme un jeu d’iphone. On s’est dit « Faisons comme ça, les gens parlerons ».

Et en plus vous avez choisi une excellente chanson, la parfaite fin épique de l’histoire !

Et puis avec cette chanson ça a du sens si on la prend séparément parce que c’est le thème de l’Antichrist , donc c’est pas vraiment lié à l’histoire, c’est quelque chose qui fin après coup. C’est comme le générique du film ou à l’opéra quand tous les acteurs reviennent sur scène, c’est plus comme « Hey on est les gars de l’opéra ! ».
C’est bizarre de toute façon de sortir la version audio en premier, parce que ce n’est pas un album, c’est comme « Jesus Christ Superstar », tu peux l’acheter en CD mais personne ne dirait que « Jesus Christ Superstar » est un album. Normalement tu joues sur scène en premier et si les gens ont aimé et se disent « Oh j’aimerais bien l’écouter à la maison » ils peuvent acheter le CD aussi. Là on sort la bande originale en premier et le film ensuite (Rires).
Économiquement c’est censé parce que vous vendre la production scénique je dois montrer comme ça sonne, et je n’ai pas 100.000 € à sortir de ma poche donc on a besoin du label et si ils paient pour ça ils ont besoin d’un produit qu’ils peuvent vendre.

Ça semble honnête, c’est un bon deal. Bien que j’ai été intrigué la première fois que j’ai vu le titre de l’opéra : « Beloved Antichrist » parce que THERION a toujours écrit sur des mythologies ou cultures très différentes alors pourquoi avoir choisi le christianisme et le texte de Vladimir Soloviev pour installer votre histoire ?

Un opéra doit avoir une bonne historie. Si on avait fait un opéra bizarre sur l’holocauste est-ce que ta mère irait le voir ?

Probablement pas non !

Exactement. Les gens ne veulent pas voir quelque chose d’abstrait. Si tu fais un film, oui. On peut faire un film comme «La Montagne Sacrée », c’est un de mes film préféré, on peut vraiment faire des films sous culturels obscurs où beaucoup de gens diraient « Wow c’est génial ». Mais si tu veux faire un film ça doit être grand, ça a besoin d’une histoire que les gens peuvent comprendre. Et de la même façon si tu veux faire un opéra rock ça doit être compréhensible, tu ne peux pas faire d’album jazz, tu peux pas faire trop heavy, ça doit contenir beaucoup de variations dans les clés, ne pas être trop extrême et tu dois avoir une histoire autrement on aurait fait un opéra rock où les fans de THERION se serait masturbé dessus mais qui n’aurait jamais vu la scène.

Habituellement les gens ne comprennent pas combien coûte une production, on ne pourrait jamais faire ça par nous même, on a déjà eu besoin de 100.000 € pour l’enregistrement. Pour la scène on aura probablement besoin d’un million de la part d’investisseurs et un est est intéressé et arrive avec un million il ou elle a besoin d’un produit qui peut être vendu. Personne ne donne dans la charité pour que quelques fans puissent être content sur internet, c’est un monde capitaliste et les choses doivent être faites de façon réaliste et mon but était de créer un opéra rock qui puisse être, en théorie, aussi populaire que les plus grands.
Je ne dis pas que j’y crois mais en théorie c’est possible, c’est un peu plus long, très exigeant. On fera peut-être une version un peu plus courte, cet album est une version director’s cut, on la raccourcira un peu, d’une demi heure, pour que nos mères puissent le voir.

Vous avez déjà fait un excellent travail musicalement je dois dire, même si je suis encore en train de le découvrir… Et vous avez fait aussi un excellent travail en réécrivant une histoire sombre, lourde et sans aucun femme.

Oui la première chose que j’ai noté c’est que ça serait un opéra très ennuyeux sans vocalistes femmes. Et un opéra doit avoir une intrigue amoureuse. L’histoire dans le livre est bonne mais elle est écrite par une personne religieuse qui pense vraiment raconter une prophétie. Donc bien qu’on doivent notre histoire entièrement à Soloviev, c’est plus une inspiration, on a pris son Antichrist et quelques personnages. Mais le début, par exemple, serait très dur de mettre en opéra et la situation géopolitique de 1800 n’est plus trop intéressante aujourd’hui.

Oui c’est vraiment ennuyeux au début avec le Pan Mongolisme, la guerre, je me disais « S’il vous plaît amenez moi l’Antichrist ! » (Rires)

Ça pourrait peut-être si tu fais un gros film épique avec une réalité alterné ou quelque chose comme ça, mais ça n’a pas de sens pour un opéra et la fin non plus. Tu te dis « C’est quoi ce bordel ?? ». Dans un opéra si tu meurs, c’est plutôt « Je meurs… Je meurs !!! ». Tu meurs pendant quinze minutes et tu chantes comment tu es en train de mourir, ta peine, ton agonie, et les gens se souviennent de toi que tu ailles au paradis ou en enfer. Donc tu as besoin d’une fin longue et épique, donc sa fin était mauvaise pour un livre, et catastrophique pour un opéra.

Exactement ! Un tremblement de terre avec des volcans et tout le monde meurt ?! Putain tu peux pas finir sur ça !

Ouais c’était impossible. Et puis aussi de donner une femme à l’Antichrist le rend plus humain.

Et c’est ce que j’aime dans votre version de l’histoire.

Et ce que j’aime beaucoup aussi dans cette histoire c’est que l’Antichrist n’est pas né Antichrist. Il accepte le don des ténèbres, ce qui est un concept différent, c’est un homme religieux très particulier qui peut parler directement à Dieu et Jesus. Il est donc surhumain comme dit dans le livre mais il n’est pas Antichrist, il a un choix, il aurait pu dire « Non je ne veux pas être Antichrist ».
Donc il accepte mais son humanité est préservée et à la fin de l’acte 1 il doute un peu, « Que suis-je devenu ? ». Il est amoureux de sa femme et il n’est pas sûr de ce qu’il est devenu et ce qu’il doit faire et là le Diable envoi Apollonius au début de l’acte 2, pour le garder sur cette voie.
Et quand sa femme meurt plus tard il perd vraiment sa dernière part d’humanité et son esprit devient totalement noir.

Oui mais de cette façon ça a du sens. Dans le livre il est fou, mégalomane, corrompu par son pouvoir, il l’est depuis le début. Et c’est ça que j’aime dans la nouvelle version, ça tristesse engendre sa folie, j’aime beaucoup et ça colle beaucoup mieux à un opéra.

Oui bien sûr. Si ta femme ou ton enfant meurent, n’importe quel homme changerait. Mais lors de la scène de la mort, c’est comme si tout ce qu’il se passe n’avait pas d’importance, il devient de nouveau humain, il est né humain, devient Antichrist et meurt en humain.
Et Johanna aussi qui était une fanatique, si sûre de ses convictions au début commence à douter quand ils meurent l’un à côté de l’autre. Ils meurent comme deux humains et j’aime la fin parce tu ne sais pas vraiment ce qu’il se passe : vont-ils au paradis ou en enfer ? Il n’y a pas la réponse. Ce n’est pas une fin heureuse ou malheureuse. Ou malheureuse équitablement, personne ne gagne.
Ce n’est pas parce qu’on voudrait faire une partie 2, ça serait terrible, je déteste les suites, ce n’est jamais aussi bon que le premier. Regarde « Matrix » : tout le monde a préféré le premier.

Et c’est vrai que le second est assez mauvais.

Oui surtout le second mais même le troisième, personne n’avait le même sentiment que pour le premier. C’est bon seulement si tu as une longue histoire depuis le début comme « Le Seigneur des Anneaux » ou « Harry Potter » qui ont une continuité naturelle. Mais inventer pour rendre les gens heureux et se faire de l’argent c’est pas bon. Il vaut mieux écrire autre chose.

Je ne pouvais pas être plus d’accord. L’histoire de Soloviev a une morale à la fin qui est « Tout ce qui brille n’est pas d’or ». Quelle morale avez-vous voulu exprimer ?

Il n’y a pas de morale, je voulais juste un divertissement. Un chrétien, un sataniste, un athée peuvent aller le voir ensemble ; ils auront leur propre pensée et personne, à moins d’être un idiot fanatique, ne sera offensé.
Alors bien sûr il y a ces chrétiens fanatiques qui seront offensés par le fait que l’on ai changé l’histoire de genre « Oh c’était sa prophétie et ils ont fait un truc commercial avec ! ». Bien sûr. Tu peux toujours marcher sur les pieds de quelqu’un mais c’est comme les islamistes : si ce n’est pas exactement comme ils veulent c’est diabolique et tout le monde doit mourir. Donc si tu exclus les quelques allumés avec qui toute discussion est impossible, je dirais que 99 % des chrétiens du monde n’auront pas de problèmes avec ça.

En terme de morale, il soulève la question : « Des valeurs divines ou matérielles, laquelle est vraiment importante ? ». Si tu acceptes le concept chrétien alors tu as ta récompense au paradis. Est-ce que ça a plus de valeur que d’avoir une bonne vie sur Terre ?
L’Antichrist a vraiment créé un monde parfait au sens matériel mais il est le fils du Diable. Donc est-ce préférable que tes enfants mangent, ne soient pas malades et n’aient pas à se soucier des guerres ; ou est-ce préférable d’avoir une existence de merde mais être récompensé au paradis ?
Tu peux te demander « A quoi bon vivre cette vie ? ». Les chrétiens disent que c’est un test et c’est mon principal problème avec la chrétienté : c’est inventé pour contrôler les gens, comme la plupart des religions.

Garder les gens aveugles. C’est pour ça que je déteste les religions. Tu en as une toi ? Ou des croyances ?

Non mais je serais probablement bouddhiste si je devais choisir une religion. Je crois au responsabilités personnelles pour nos actions. Et c’est l’autre problème avec le christianisme : tu peux demander pardon, tu peux être un tueur en masse et réaliser que tu as été mauvais, tu te repens, tu deviens une bonne personne et tu vas au paradis. Dans le bouddhisme, si t’es une merde, que tu fais de la merde, et bien désolé mais tu renais en fourmis et peut-être que quelqu’un t’écrasera parce que tu mérites rien. Et tu es une bonne personne tu pourras renaître en humain.
Je ne suis pas bouddhiste mais c’est une religion que je trouve attirante.

Je suis assez d’accord avec toi.

Je n’aime pas du tout les religions organisées, on pourrait dire que je suis spirituel mais pas religieux. Le christianisme et l’islamisme ont un problème : plus une religion affecte la vie matérielle des gens, moins je l’aime. L’islam a beaucoup de règles sur comment vivre, comme le judaïsme : si tu es un juif très orthodoxe, tout doit être Kasher, tu ne peux pas mélanger le lait et la viande, c’est de la connerie de superstition.
Si les gens veulent vivre leur vie de cette façon c’est leur problème, je ne les critique pas tant que ça n’affecte pas la société dans laquelle je vis. Concernant le christianisme par exemple, dans les temps médiévaux, si tu n’allais pas à l’église tu étais exclus de la société. Il y a aussi les bûchers des sorcières bien sûr. Ces trois religions ont du sang sur les mains.

C’est pourquoi je les déteste.

Ça corrompt l’esprit de l’humanité avec des idées abstraites non prouvées pour aller au paradis.

Certains sont prêts à croire aveuglement à ça.

Je peux comprendre que dans les temps anciens quand certains n’avaient rien et se demandaient « Pourquoi je suis là ? Pourquoi je vis alors que la vie est horrible ? ». Je peux comprendre que ça puisse donner de l’espoir, comme une sorte de test. Ça avait sûrement une fonction sociale avant pour le christianisme ou l’islamisme, mais dans la société moderne c’est juste gâcher les capacités intellectuelles de tout le monde.

J’aime ta façon de penser. Vraiment ! J’aimerais bien en parler encore mais le temps file. Et avant de finir l’interview je voudrais en savoir plus sur les futurs projets de THERION. Un nouvel album dans quelques années ?

Non pas maintenant… Je veux des vacances.

Ah oui ça semble bien mérité !

Et ensuite je vais essayer de vendre la production même si il y a des chances que ça ne soit pas THERION qui joue. Soyons honnêtes maintenant : si ton public sera à 90 % des non fans de THERION, pourquoi est-ce si important que je sois assis là dans un orchestre à jouer de la guitare pendant trois heures ? Tout le monde regardera les acteurs sur scène.

Oui à moins que tu ne veuilles personnellement le faire.

Non, les cinq premières minutes ça sera « Oh regarde là c’est le groupe qui joue ! » et ensuite ils regarderont uniquement ce qu’il se passe sur scène, ça peut être n’importe qui qui joue la guitare. J’adorerais m’asseoir au premier rang avec un verre de vin et profiter.
J’aimerais co-diriger, pas entièrement parce que c’est trop de responsabilités et je n’ai pas les connaissances. Mais co-diriger de façon à être sûr qu’ils ne complexifient pas l’histoire.

Bien sûr, c’est ton histoire maintenant il faut que tu garde ça à l’oeil.

Je suis très ouvert à d’autres version, ils peuvent jouer avec des vocalistes rock au lieu de l’opéra, ils peuvent absolument faire leur propre interprétation. La seule chose que je ne veux pas c’est un revirement politique ou religieux. Pas de morale religieuse, ça doit être divertissant pour tout le monde et tant que ça reste dans ce cadre ils peuvent faire toute sorte de versions.
Ça résoudrait un problème pour moi aussi, parce que je serai responsable de trouver des sponsors et je ne sais pas exactement ce dont on a besoin ou combien ça peut coûter. Ça me prendrait des mois de recherche pour le budget et après essayer de monter ça.
Je préférerais allez voir une société de production : ils ont l’expérience, les équipes, ils savent quoi faire. Donc ils achètent la production, dans le meilleur des cas je peux co-diriger, mon objectif principal étant que ça arrive sur scène, c’est pour ça que ça a été écrit. Si ça n’arrive pas sur scène ça serait le plus gros échec personnel, c’est pourquoi je vais passer tout mon temps dessus.

J’espère sincèrement que tu y arriveras !

J’en suis sûr ! On a une bonne histoire et la musique est géniale.

Tu l’as dis !
Comme je disais je dois finir. Je te laisse donc les derniers mots si tu veux conclure ou passer un message aux fans français après une si longue absence.


C’est toujours sympa de venir en France, il y a de la bonne bouffe, des gens sympas, un public chaleureux, très enthousiaste. On a fait un show exceptionnel à Paris il y a deux jours et à Pratteln où une bonne partie du public venait de France et c’était pour le moment les deux meilleurs shows de la tournée.

Alors j’espère que Lyon sera à la hauteur ce soir !

Lyon c’est super, on a jamais fait un mauvais show.

On ne vous décevra pas alors ! Merci beaucoup Christofer et on se voit ce soir !

Merci beaucoup.
 
Critique : SBM
Vues : 79 fois