Interview

ENSIFERUM (2018 - Version Française) - Sami Hinkka (Basse)

Parfois les interviews peuvent être compliqués. Mais pas celui là. Premièrement parce qu’au Hellfest, c’est comme un camp de vacance. Et Sami a un pichet rempli de vin blanc, ce qui signifie qu’il est de bonne humeur pour parler d’Ensiferum et de son nouveau groupe Metal de Facto.

SBM : Salut Sami c’est cool de se revoir. Vous êtes ici au Hellfest pour la… deuxième fois si je ne me trompe pas. ?


Sami Hinkka : Troisième fois en fait.

Oh j’en ai manqué un, désolé… Donc votre troisième fois au Hellfest ! Comment tu te sens ?

Très bien, je suis arrivé jeudi au camping avec des amis et c’est un festival fantastique mais je le savais déjà : la première fois qu’on est venu je me suis promené dans les environs pour ressentir l’atmosphère. C’est aussi fantastique que dans mes souvenirs. C’est génial de voir comment tout fonctionne, l’infrastructure, prendre le temps d’apprécier les décorations et les boutiques. C’est un vrai bon festival.
Et comme dit mon tour manager, c’est difficile d’avoir un week-end libre. On joue dimanche mais j’ai eu la chance de pouvoir arriver sur le site plus tôt.

Ça te permet de faire un petit break dans l’écoute des démos que vous recevez. Comment ça se passe ?

Je pense que j’ai du en vérifier quelque chose comme une centaine et Markus, notre guitariste, en a fait six ou sept de plus. Et ici je suis bourré et je n’ai pas d’accès internet donc je recommencerai la semaine prochaine. Ça se passe très bien, il n’y a pas d’urgence et la qualité et la quantité sont juste géniales.
Avec les gars on est ensemble depuis 13 ou 14 ans maintenant donc on peut faire sonner nos chansons comme du Ensiferum, donc la personne qui rejoindra le groupe devra apporter quelque chose de plus, quelque chose qu’on ne peut pas produire. On peut faire des arrangements claviers ou orchestrations donc la priorité sera le chant.
Pour être honnête, Markus et moi on est pas Marco Hietala de Nightwish, on est pas aussi bon, donc ça devrait être la priorité sur notre liste, on ne recherche pas vraiment un grand claviériste qui fait du DreamTheater ou quoi. Notre musique est pas vraiment faite pour la masturbation mentale tu vois (Rires)
Désolé je parle un peu trop ! (Rires)

Oh pas de problèmes ! J’aime bien c’est cool. Et avec tout de travail est-ce que vous avez le temps de composer un peu ou pas ? Peut-être qu’avec un peu de sang frais ça serait mieux ?

Oui exactement. Mais tu sais on a toujours des chansons pas terminées de l’album précédent donc il y a quelques idées de plus et après le festival on ira en salle de répétition et on essayera ces idées. Mais trouver, si on trouve, une nouvelle personne est quelque chose dont on a vraiment besoin pour le groupe soit complètement opérationnel. On en a parlé et on est d’accord pour dire qu’une nouvelle personne serait bien pour porter notre musique à un autre niveau. Donc on verra !

Et j’ai hâte d’écouter ce que ça va donner ! Aussi bien avec Ensiferum qu’avec ton autre groupe Metal de Facto qui est en train d’enregistrer son album « Imperium Romanum ». Comment ce groupe, ou projet, a commencé ?

Alors déjà c’est une groupe à part entière. Et tout a commencé avec notre guitare tech, Esa Orjatsalo qui jouait dans un groupe de power metal finlandais appelé Dreamtale, je ne sais pas si tu en a entendu parler.

Peut-être de nom…

L’automne dernier on était assis dans le van et j’ai dit que si je pouvais chanter comme un vrai chanteur je pourrais arrêter la basse, qui est la chose la plus importante pour moi. C’est quelque chose que j’ai toujours admiré. Donc on a parlé de ça et dit que ça serait cool de faire quelque chose ensemble. Et il me dit « J’ai quelques chansons et rythmes bruts ».
Donc on a discuté de ça et on avait une idée très forte pour le groupe, ça serait comme si chaque album était un album à thème MAIS le groupe n’en a pas, c’est juste nous. Mais sur chaque album on se focalisera sur un thème, une ère, une mythologie on ne s’y attache pas trop non plus. Ça ne sera pas un Wikipedia qui racontera l’Histoire.

Bref c’est comme ça qu’on a commencé. Ensuite il m’a envoyé les démos et il avait une idée pour le chanteur donc on l’a rencontré et on a pensé « C’est notre gars ». Et hier ils ont terminé toute la batterie.

Oui j’ai vu ça sur votre Facebook !

Oh super, c’est toujours un petit truc tu sais. La semaine prochaine ils vont commencer à enregistrer les guitares, puis le chant et… En fait le truc c’est qu’on a pas de label donc je verrai avec le mien, Metal Blade, on leur montrera les démos dans l’automne quand l’album sera prêt.
On a déjà un manager, une agence, c’est fou comme situation pour un groupe qui n’a encore rien sorti.
On début de l’année prochaine on sortira l’album et on synchronisera la tournée avec Ensiferum.

Ce qui paraît logique en fait. Mais tu bosseras deux fois plus du coup !
Pourquoi avez vous choisi l’histoire Romaine pour votre premier album ? Ce n’est pas la période de notre Histoire la plus recherchée. Habituellement vous êtes plus sur les vikings.
Le seul groupe que je connais qui fait ça c’est Ex Deo.


Oui on a tourné avec eux récemment.

A oui c’est vrai ! Désolé j’ai oublié ça…

Pas de problèmes ! Et pour répondre à ta question, c’est une ère classique de l’Histoire. Tu as les grecs, les romains etc. Esa avait en fait déjà l’idée et j’ai dit « Fantastique ! On y va ! ». Mais je n’y connaissais rien en Rome Antique et c’est ça qui est bien dans ce groupe, j’aime le fait que sur chaque album, personnellement, je dois me plonger dans quelque chose que je ne connais pas, pour lire et étudier.

Oh mon Dieu tu es vraiment quelqu’un de sérieux !

Oui mais j’aime ça !

Et quand est-ce qu’on aura la chance d’entendre quelque chose ? Vous allez peut-être sortir un single dans les mois à venir ?

Je pense que ça viendra du label, ça dépendra de quand ils voudront faire la tournée promotionnelle, même si on a déjà une agence… C’est fou !
Maintenant l’industrie de la musique n’est plus sur la musique. Ça sonne vraiment triste mais, je ne veux pas être cynique mais ce n’est plus que des connexions et de la chance pure.
Et… Oh désolé de quoi on parlait déjà ? (Rires)

Et bien euh… Ah oui ! Le nouveau single !

Oh oui merci ! Et bien notre agence a une idée assez précise de quand on va faire la promotion et quand on fera la tournée finlandaise. Et après il y aura l’agence européenne, le management e tla label. J’espère que ça marchera. Je ne veux pas être arrogant mais j’espère vraiment qu’on aura un label mais dans l’industrie musicale tu ne sais jamais. Mais Esa et moi avons des connexions, il a travaillé avec Korpiklaani pendant plus de dix ans, c’est un ingénieur son professionnel qui a enregistré des albums pour beaucoup beaucoup de groupes.
Donc on a une chiée de connexions et c’est un super avantage pour nous.

Il n’y a aucune raison que ça foire vous avez toutes les cartes en main !

Oui mais c’est aussi beaucoup de chance.

Je suis confiant. Et comme on doit faire court, je vais te poser quelques questions courtes et tu dois répondre honnêtement.

Ok…

N’aie pas peur il n’y a rien de personnel ! (Rires)
Allez on y va ! Quel est ton album préféré d’Ensiferum ? Et le dis pas « ler dernier » c’est trop cliché ! (Rires)


Hum… si ça ne peut pas être le dernier…

Non je rigolais choisis celui que tu veux !

Bien sûr je suis fier du dernier album mais en un sens, « Victory Songs » aura toujours une place spéciale dans mon coeur parce que c’est le premier album intégral que j’ai fait avec un groupe et tu peux vraiment entendre la motivation des jeunes gars qu’on était. Donc « Victory Songs ».

Ok suivante ! Délicate, ta chanson favorite ?

De tous les temps ? De n’importe quel groupe ?

Non, non, Ensiferum

Merde…

(Rires communs)
J’ai dis que c’était délicat !


Et c’est délicat !
Huuuuuummmmm… Une fois de plus, une dont je suis fier est « Victory Songs ».

Ok et… merde on doit finir. Alors dernière : ta chanson favorite pour jouer en live.

« Guardians of Fate » !! Oh merde il y a beaucoup de vieux trucs ! Oh mince je n’aime pas le nouvel album ! (Rires)

Mais si tu l’aimes ! Il est bon ! Il n’y en a qu’un que je n’ai pas aimé c’est « Unsung Heroes ».

Oui il est vraiment différent.

Ouais carrément !
On doit terminer. Je te laisse les derniers mots si tu veux conclure ou passer un message aux fans français.


Et bien merci à tous, profitez de l’été, n’oubliez pas de vous aimer les uns les autres et buvez votre fantastique vin et mangez le meilleur « fromage » (Prononcé en français) au monde !
 
Critique : SBM
Vues : 29 fois