Interview

RAPTURE (2018) - Apostolos Papadimitriou (Chant / Guitare)

En seulement deux albums, « Crimes against Humanity » sorti en 2015 et « Paroxysm of Hatred » paru cette année, les grecs de Rapture sont devenus l'un des groupes européens les plus intéressants dans le style trash/death. Rencontre à Athénes avec leur chanteur/guitariste, Apostolos Papadimitriou.

« En cinq ans, vous avez sorti pas mal de choses, une demo, un EP, deux albums. Vous êtes ultra actifs. »

« Nous préférons la qualité à la quantité mais lorsque nous nous sentons prêts, on y va. Nous travaillons beaucoup. »

« Il y a eu pas mal de changement de line-up au cours des années. »

« Au tout début du groupe, oui, mais depuis plusieurs années, il est devenu stable. »

« N'avez-vous pas eu peur en vous appelant Rapture d'être confondu avec d'autres groupes. Rapture est un nom assez usité dans le metal. »

« On était très jeunes lorsque nous avons fondé le groupe. Nous n'avons pas fait attention à cela. Mais aujourd'hui nous avons une vraie identité donc il n'y a pas de danger que l'on nous confonde avec d'autres groupes. »

« Vous jouez du trash/death ce qui n'est pas très courant. »

« Il y a beaucoup de groupes trash metal en Grèce mais c'est vrai que dans le style trash/death il y en a peu. Je n'aime pas cataloguer notre musique mais si on nous considère trash/death, ça me va. On a choisi de faire du trash/death parce que c'est le style musical avec lequel nous nous sentons le plus à l'aise. »

« Vous sonnez plus trash old school que death metal, je trouve. »

« C'est vrai mais tu es le premier à nous le dire. On nous considère souvent plus death que trash de par nos vocaux. Nous aimons les groupes trash old school comme Slayer, Kreator qui ont eu une grosse influence sur nous. J'adore aussi Massacra qui est également une grande influence pour le groupe mais j'ai des gôuts musicaux bien plus variés que cela. J'adore des groupes dark/wave et post-punk comme Bauhaus, Christian Death ou Joy Division. Notre batteur aime la musique prog : Pink Floyd, Yes. »

« Vous avez eu de supers bonnes critiques de votre deuxième album partout en Europe. »

« Ca fait très plaisir. Mais je fais tout autant attention aux mauvaises critiques parce qu'elles te permettent de progresser. »

« Vous jouez ultra vite. C'est assez impressionnant. »

« C'est la façon dont nous aimons jouer. Je suis fan de Dark Angel qui joue très vite. On voulait jouer vite, de façon sauvage mais aussi technique. »

« Les thématiques du groupe sont sombres. »

«Paroxysm of Hatred » est presque un concept album sur la haine qui se développe dans le monde. On est influencé par des écrivains comme Lovecraft. Tous les morceaux ont une vision commune même si n'est pas un concept album à la King Diamond, que j'adore par ailleurs. »

« Qui a produit l'album ? »

« Le producteur, Haris Vougiatzis, qui joue dans plusieurs groupes metal ( War Possession, Embrace of Thorns) . Nous voulions un son organique pour ce disque. C'était important pour nous. Nous n'aimons pas compresser les batteries. Nous voulons sonner le plus naturel possible. »

« Vous avez signé sur Memento Mori, un label espagnol pour ce deuxième album. »

« Lorsque l'on a commencé à chercher un nouveau label, on s'est retrouvé en contact avec eux. On travaille avec ce label depuis un an et sommes très heureux de bosser avec eux. J'aime ce label qui a d'excellents groupes metal grecs ou chiliens. C'est un label orienté death. Nous sommes le premier groupe trash/death chez eux et cela nous fait plaisir. »

« Vous avez tourné en Allemagne ce printemps.Qu'en avez-vous retenu ? »

« Cela a été très intense, une super expérience. De nombreuses personnes qui ne nous connaissaient pas nous ont découverts à cette occasion. Cela nous a permis d'élargir notre fan base là-bas. Nous y avons joué dans de petites villes mais à chaque fois dans des salles pleines. On peut dire que 2018 a été la meilleure année de toute la carrière du groupe. »

« Vous allez jouer en Espagne, en France bientôt ? ».

« En Espagne, en début d'année prochaine. Pour la France, ce n'est pas encore acté. On a des contacts. Cela devrait se faire bientôt. »

« Vous venez de sortir une K7 avec une reprise de Discharge. Les bénéfices iront aux victimes des récents incendies en Grèce ? »

« Non, nous avions déjà donné de l'argent pour leur venir en aide. On a fait cette K7 comme un soutien moral. »

« Vous avez une conscience sociale importante. »

« Les groupes metal grecs donnent beaucoup de benefits concerts pour les réfugiés.
Le metal en Grece a souvent une connotation sociale très développée. Il est important d'aider les autres d'une manière ou d'une autre. »

« Vous avez repris Death sur le premier album, Discharge sur cette K7. Pourquoi ces covers ? »

« Pour la K7, on a pensé à Morbid Angel, Demolition Hammer ou au contraire quelque chose de très différent de nous. Le trash est né grâce à des groupes punk comme Discharge donc nous avons voulu leur rendre une sorte d'hommage. »

« Comment vous situez-vous dans la scène metal grec ? »

« La scène metal est très active en Grèce. Nous avons un grand respect pour les plus vieux groupes comme Rotting Christ, Epidemic, Septicemia mais les groupes actuels sont aussi importants. Je pense à Dead Congregation qui est un groupe qui nous a beaucoup influencé, à Ectoplasma, Nightbreed, Violent Definition, Slaughtered Priest.

« Tu joues dans un autre groupe, en dehors de Rapture. »

« Je joue aussi dans Saboter. On vient de sortir un nouvel album. On est influencés par Manowar, Judas Priest, King Diamond, Metallica. »

« Vous avez déjà beaucoup tourné avec Rapture. »

« Oui, et là nous sommes en train de monter une tournée européenne. Nous jouons aussi beaucoup chez nous en Grèce parce que la scène metal grec comme je te l'ai dit est très importante. Nous avons joué en Turquie où nous avons eu un accueil formidable. Cela a été une expérience enrichissante. En plus, nous avons eu le plaisir d'ouvrir là-bas pour Venom Inc. »

« L'album est sorti cette année. Vous travaillez déjà sur un nouvel opus ? »

« La priorité pour le moment est la tournée européenne mais nous avons de nouveaux morceaux. Ce sera dans le même style que « Paroxysm of Hatred » mais nous évoluons musicalement. Nous ne nous mettons aucune barrière musicale. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 74 fois