Interview

DEAD BONES BUNNY (2019) - Bunny Bones

Dead Bones Bunny a eu l'idée incroyable de mêler metal et rockabilly. Deux genres que l'on imaginait guère se marier et pourtant à l'écoute de leur album, cela fonctionne on ne peut mieux. Rencontre avec l'égérie du groupe Bunny Bones.

« Comment vous est venu l'idée de mêler metal et rockab ? Il n'y a quasiment pas de groupes qui font cela. »


« Oui, nous sommes très peu nombreux. Il y a Volbeat ou les Carburetors, un groupe norvégien. Volbeat possède un côté Johnny Cash, country. Nous nous sommes plus dans le côté rockab dansant. »

« Dans le groupe, vous venez de la scène metal ou rockab ? »

« Cela dépend des gens du groupe. Le contrebassiste vient du metal mais en se mettant à cet instrument s'est intéressé au milieu rockab. Le guitariste aimait le rockab. Les membres du groupe viennent surtout du milieu metal. »

« Comment avez-vous mêlé le son du rockab et celui du metal ? »

« On s'est adressé au contrebassiste des Bananes Métalliques qui est un ami pour savoir comment amplifier la contrebasse. »

« Le metal et le rockab sont tous deux très présents dans le disque. On sent vraiment la patte des deux genres musicaux à part égal. »

« Oui, on est dans le rockab dansant et sautillant. On aime aussi l'efficacité des refrains de Presley, son aisance à faire des tubes. Quant au côté metal, notre chanteur a une voix à la Lemmy et nous aimons le côté des refrains de Maiden, le côté tubesque de ce groupe. »

« Dans les classiques du rockab, vous aimez Bill Haley, Buddy Holly, Cochran ? »

« Oui, j'aime énormément ces artistes. Il y a beaucoup d'artistes rockab, plus qu'on ne l'imagine généralement, avec des sous-genres comme la country ou d'autres styles. Nous écoutons tous les monuments de l'époque. »

« Le groupe est très récent. »

« Oui, nous l'avons crée l'an dernier. Nous avons fait déjà pas mal de concerts. Nous avons joué au Motocultor où cela s'est super bien passé. Notre set était programmé le dimanche à 17 heures. La tente était remplie et cela nous a surpris. »

« Vous êtes tous masqués comme toi sur scène ? »

« Non je suis la seule. »

« Vous avez travaillé avec plein d'illustrateurs sur le disque. »

« On voulait un illustrateur par chanson. On a passé une annonce pour les trouver. Il y a eu une polémique par rapport à l'une d'entre elles qui reprenait un visuel de Korn alors que l'illustrateur qui l'a faite avait eu les droits de la part de l'artiste d'origine. »

« Le premier clip, « Team Bunny » a un côté jeu vidéo-moderne. »

« Nous voulons mélanger le vintage et le moderne. Mais nous n'avions pas pensé au coté jeu vidéo. Nous sommes des passionnés et voulons que l'on retrouve dans nos clips le côté festif de notre musique. »

« Le nom du groupe vient de Bugs Bunny ? »

« C'est parti d'un squelette qui est arrivé à mon personnage. »

« Vous avez fait un financement participatif pour l'album. »

« Ca a super bien marché. On voulait que ce soit comme une pré-commande pour les gens qui participaient. On a réussi à avoir des coûts pas trop onéreux car l'un de nos guitaristes avait la possibilité d'enregistrer l'album chez lui. »

« Vous avez des dates prévues bientôt ? »

« On fera la première partie du Bal des Enragés à Bordeaux. On est très content de faire ça. C'est pas toujours évident pour les programmateurs avec notre style. Pour le moment, on est surtout programmé dans les trucs metal mais on espère aussi être programmé dans le milieu rockab. On est aussi bien accueilli sur les scènes psychobilly. »

« Vous écoutez aussi d'autres choses que du metal et du rockab ? »

« Oui, de l'électro, du jazz, du blues, des trucs 70's. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 42 fois