Interview

WHITECHAPEL (2019) - Alex Wade (Guitare)

Les américains de Whitechapel viennent de sortir leur septième album, « The Valley ». Un album qui voit le groupe de death-core investir de nouveaux territoires musicaux avec quelques titres mélodiques. Mais pour le reste rien n'a changé avec un son toujours aussi brutal et agressif. Rencontre à Paris avec leur guitariste Alex Wade.

« Je sais que vous n'étiez pas été totalement satisfait de votre album précédent. Pour quelles raisons ? »

« Nous avons été un peu pressés par le temps sur ce disque. La deadline est arrivée trop vite et nous n'avons pas pu faire les choses comme on le souhaitait. Nous aimons les chansons, nous aimons le disque mais il s'est passé des choses autour du groupe qui nous ont troublés. Aujourd'hui, tout va bien. On a résolu les problèmes qui existaient en dehors du groupe et je pense que cela s'entend sur le nouvel album. »

« La pochette du disque fait plus stoner/doom que death/core. »

« C'est vrai. On voulait créer un aspect artistique important pour ce visuel. Les pochettes précédentes étaient très minimales. Là, on voulait faire un truc qui interroge les gens. Qu'en regardant la pochette, ils se disent qu'est-ce que cela représente. »

« L'album est un concept album autour des tourments de votre chanteur. »

« Oui, il a perdu ses parents lorsqu'il était très jeune. L'album est une réflexion sur cette période de sa vie d'un point de vue adulte mais en se replongeant dans sa jeunesse. Cela parle de ses démons intérieurs.Les gens peuvent se retrouver là-dedans. C'est comme un livre de fiction en fait. »

« La vallée du disque existe. »

« Oui, c'est là où nous avons grandi. C'est une vallée qui se trouve dans l'Etat du Tennessee. A 20, 30 minutes de Knoxville. »

« Vous avez enregistré à Nashville, une ville réputée pour ses studios d'enregistrement. »

« Nous habitons à trois heures de Nashville. Cela a été une super expérience d'aller enregistrer le disque là-bas. On avait envie de le faire depuis longtemps. On a fait des démos chez nous à Knoxville et certaines prises mais la majorité du disque a été enregistré à Nashville. »

« Il y a des morceaux mélodiques. C'est un peu nouveau chez Whitechapel. »

« Nous aimons créer des dynamiques, non seulement à l'intérieur des morceaux mais aussi des albums. Nous voulons que l'auditeur reste toujours intéressé, en éveil. On a fait aussi des morceaux plus mélodiques afin que l'auditeur se repose un peu entre les morceaux plus agressifs. Et en mettant des titres mélodiques, cela rend les morceaux heavy encore plus heavy. »

« Vous explorez de nouvelles voies sur ce disque. Il y a même un titre avec un côté industriel. »

« Nous n'aurions aucun intérêt à reproduire à chaque fois le même album. C'est important pour un groupe d'évoluer. « The Valley » n'aurait pas pu être notre premier ou deuxième album. »

« Vos morceaux sont courts. »

« Les morceaux longs ennuient l'auditeur. Nos titres durent trois, quatre minutes en général et nous aimons ce format. »

« Vous avez travaillé encore une fois avec Mark Lewis à la production ( producteur entre autre de Cannibal Corpse Ndlr) »

« C'est super confortable de bosser avec Mark. Il connaît bien le groupe. Nous savons où nous voulons aller et lui aussi. Il comprend ce que nous voulons obtenir comme son. »

« Vous avez un nouveau batteur ? »

« En fait c'est un ami qui a fait les parties batterie sur cet album. Mais il ne fait pas partie du groupe. Il a été parfait comme musicien de studio. On a trouvé son travail pour le disque excellent. Il n'a jamais été dans un groupe mais il a été fantastique pour l'album. Avant de trouver un vrai batteur, on va prendre des batteurs de studio pour les prochains live. »

« Vous êtes toujours sur Metal Blade Records. »

« Cela fait dix ans que nous sommes sur ce label et nous en sommes très contents. C'est un label indépendant. Il y a une vraie relation de confiance entre les gens qui dirigent ce label et le groupe. C'est facile de travailler dans ces conditions. »

« Comment est la scène metal au Tennessee ? »

« Il y avait pas mal de groupes lorsque nous avons débuté mais il y en a moins aujourd'hui pour des raisons que j'ignore. Nous jouons toujours au moins une fois par an à Knoxville pour un concert de charité pour Noël. La scène metal est bien moins forte au Tennessee qu'elle ne l'est au Kansas ou en Californie. »

« Vous êtes plus connus chez vous, aux Etats-Unis ou en Europe ? »

« Ce doit être égal. On essaie de jouer le plus souvent possible en Europe, que ce soit dans les Festivals ou les plus petites salles. »

« Pourquoi vous êtes-vous appelés Whitechapel ? »

« Certains membres du groupe aimaient bien cette histoire. En plus ça sonnait metal sans sonner trop metal. On avait envie d'un nom de groupe court et ça fonctionnait bien. »

« Quelle musique écoutes-tu en dehors du groupe ? »

« De la country. Johnny Cash, du hip-hop. J'aime les choses qui ont une belle mélodie. Quand tu viens du Tennessee tu aimes forcément la country, tu as grandi avec. »

« Vous jouez au Hellfest en juin. Heureux d'y être ? »

« Nous sommes super excités d'y jouer. C'est un super festival.On jouera aussi au Download UK. C'est toujours agréable de jouer devant des publics si nombreux. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 23 fois