Interview

IRON BASTARDS (2019) - David Bour (bass, vocals) et David Semler (guitare)

Les Strasbourgeois de Iron Bastards en sont déjà à leur troisième album avec ce « Cobra Cadabra » d'excellente facture. Du hard-rock carré et puissant entre Mötorhead et Thin Lizzy. Efficace en diable ce troisième opus risque de voir les Alsaciens conquérir un public plus large.

« Cobra Cadabra » est votre troisième album. Il me semble qu'il est dans la continuité du second. »


« Oui c'est vrai. On fait du fast rock'n'roll à la Mötorhead mais on a complexifié les choses sur ce disque. On a fait des parties guitares à la Thin Lizzy et des trucs un peu psyché. Nous sommes assez libres en terme de compo. »

« On cite souvent Mötorhead en parlant de vous. »

« C'est une grosse influence mais ce n'est pas la seule. Cela nous emmerderait si nous étions réduits à cela. Nos riffs de guitare par exemple sont loin de Mötorhead. A ce niveau, nous sommes fans de Maiden, Thin Lizzy et de Ritchie Blackmore. »

« On vous compare sans doute aussi à Mötorhead parce que vous êtes, comme eux, un trio. »

« C'est évident. Etre un trio amène d'ailleurs à ce son fast-rock. »

« L'album est une auto-production ? »

« Oui. On a produit le disque chez nous à Strasbourg. On l'a fait en une journée. On a voulu un truc brut, sans artifices. L'album est sorti à la fois en Cd et en vynile. »

« Le visuel du disque est assez marrant. »

« C'est notre roadie qui l'a dessiné. Elle reflète bien ce que tu vas trouver à l'intérieur. On aime bien ces planètes qui sont mordues par un serpent. Le serpent est une métaphore de notre musique. »

« Le titre de l'album est un clin d'oeil à Black Sabbath. »

« Oui au morceau « Sabbra Cadabra » de « Sabbath Bloody Sabbath » . Il y a également une référence à l'ésotérisme, à la magie. »

« Il y a des thématiques principales dans l'album ? »

« On parle du serpent. Il y a des trucs plus politique et des choses liées au quotidien d'un groupe de rock. »

« Vos morceaux sont courts et rapides. »

« Oui, mais il y a aussi des titres de 5 minutes. Cet album est plus varié et complexe que ce que l'on a fait auparavant mais on aime toujours bien les titres assez speed à la Mötorhead. »

« Il y a aussi des trucs non hard-rock dans votre disque, prog et même jazz. »

« Oui. J'aime beaucoup le prog. Wishbone Ash, ou Jehtro Tull qui est l'un de mes groupes préférés. C'est cool que tu aies entendu cela. »

« Vous êtes de Strasbourg. Vous devez souvent jouer en Allemagne ? »

« Clairement. Il se passe plus de choses en Allemagne qu'en France. On y joue souvent. A Strasbourg, il y a de plus en plus de groupes. Il y a tout les genres, du grind au stoner. Il y a eu une baisse d'activité à un moment mais ça reprend. On ne joue pas souvent dans notre ville. C'est la capitale Européenne et pourtant il y a peu de lieux où se produire. »

« Vous avez déjà fait beaucoup de concerts. »

« Oui 250 environ. On a joué avec Soulfly, Nashville Pussy. La scène nous a rodés. On avait envie pour ce disque de faire un son proche du live. Les auditeurs ont envie d'entendre ça. Il y a quelques overdubs mais très peu. On a juste ajouté quelques arrangements. C'est pour apporter une petite touche différente mais ça ne dénature pas les morceaux. »

« Il y a une tournée à venir ? »

« Oui, on tourne tout l'été. Il y aura des dates en Allemagne, en Croatie. On jouera un maximum de nouveaux morceaux. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 79 fois