Interview

MAMA'S GUN (2019) - Groupe complet

Les limougeauds de Mama's Gun viennent de sortir chez Klonosphère/Season of Mist, un premier album particulièrement réussi. Du bon gros stoner bien lourd et puissant comme on aime. Rencontre à Paris avec ce trio prometteur.

« Le groupe est né en 2016. »


« Oui. Nous nous sommes rencontrés au lycée mais on a commencé à faire les choses de façon sérieuse cette année là. Nous avons sorti un EP l'an dernier et nous venons de sortir notre premier album. »

« Cela est allé vite entre le EP et l'album. »

« Il y a eu un changement de line-up dans le groupe. Cela a aussi changé notre style musical du coup. On a ralenti les tempos. On est passé d'un truc très Led Zep à un côté plus stoner. »

« Vous vous qualifiez de stoner justement ? »

« Seventies/stoner. Led Zep, Black Sabbath d'une part, Kyuss, Triggerfinger, All Them Witches de l'autre. »

« Il y a aussi une tonalité psychédélique dans le disque. »

« C'est vrai. On aime bien les jams. Cela vient sans doute de là. La majorité de nos morceaux viennent de jams. On est souvent sur la même longueur d'onde tous les trois. »

« Il y a aussi un côté groove dans le disque. »

« Nous écoutons plein de trucs en dehors du rock : de la soul, du funk. Cela se retrouve donc forcément dans certains morceaux. »

« Il y a une thématique dans vos titres ? »

« Oui, sur la vertu, les valeurs. Il y a un fil rouge à ce niveau entre les morceaux. Cela parle beaucoup des sentiments humains. Mais nous parlons aussi de bataille dans « Sun Haters, Moon Lovers » et derrière cela, il y a l'idée de résistance, de figures iconiques. « Tomorrow » parle du temps qui passe et s'inspire d'un courant pictural du 17eme-18eme siècle. »

« La pochette est très psyché. »

« Elle est moins figurative que ne l'était la pochette du EP. Il y a un travail sur le clair obscur. On aime les contrastes dans la musique. On voulait que la pochette représente cela. Il y a un côté un peu satanique sur cette pochette même si nous sommes pas du tout là-dedans. »

« Le disque a été fait très rapidement. »

« Oui, en trois semaines. »

« Il y a un autre Mama's Gun. Cela a amené à une certaine confusion, non ? »

« Carrément. On s'est retrouvés sur Facebook sur des pages de festival de jazz. C'est assez drôle. »

« Il y a une scène stoner et metal à Limoges. »

« Oui, il y a une scène mais assez underground. Il n'y a pas de groupes très connus venant de Limoges mais de bons groupes comme Seven Weeks qui nous aide pas mal ou Lizzard qui sonne assez Tool. »

« Vous avez fait un clip de « Both Sides of Your Mind . »

« Il est sorti le 31 Octobre, le jour de notre release-party à Limoges. On a eu de bons retours. Il a été réalisé par une boite audiovisuelle, Blue Lobster. On va sans doute en sortir un autre en décembre puis encore un autre en Janvier. »

« Vous tournez beaucoup. »

« Nous avons une quinzaine de dates jusqu'en Janvier. En 2020, nous voulons tourner le plus possible. Faire ensuite les festivals l'été prochain puis on l'espère l'étranger à l'automne. Nous voulons grandir mais en y allant étape par étape. Nous n'avons pas besoin pour le moment d'étoffer notre set donc nous ne composons pas encore de nouveaux titres. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 44 fois