Interview

LAURA COX (2019) - Laura Cox

Deux ans après le déjà réussi « Hard Blues Shot », la guitariste virtuose Laura Cox revient avec un « Burning Bright » de haute volée. La Française s'impose d'année en année comme l'une des guitaristes les plus douées de sa génération. Rencontre.

« Tu t'es fait connaître par tes covers sur Youtube. Tu imaginais arriver un jour à 90 millions de vues ? »


« Absolument pas. J'étais déjà étonnée au bout de quelques jours d'avoir 200 000 vues. En même temps, ça ne reste que du virtuel. »

« C'est comme cela que tu as signé chez Verycords ? »

« Je ne pense pas que cela ait eu une incidence. Le lien s'est fait via nos éditeurs respectifs. On est un peu moins hard-rock que leur catalogue général mais ce n'est pas un problème. »

« Ce nouvel album est quand même assez hard-rock. »

« C'est vrai. Il l'est plus que le premier. En fait, il y a moins d'entre deux sur ce disque que sur « Hard Blues Shot », moins de morceaux classic-rock aussi. J'ai voulu un album avec différentes ambiances. »

« L'album sonne moins AC/DC que le premier. »

« Tu as raison. Je pense que c'est parce que j'ai plus composé que Mathieu sur cet album. Lui est à fond AC/DC donc cela se ressent forcément dans les compos. »

« As i am » me fait penser à Thin Lizzy. »

« C'est possible. Je ne m'en rends pas compte. Tu es le premier à me le dire. Je n'ai jamais vraiment écouté Thin Lizzy mais depuis un moment je me dis que je vais m'y mettre. Il y a beaucoup de références dans le rock et cela ne me dérange pas que tel ou tel titre puisse faire référence à tel ou tel groupe. »

« Tu conclues l'album par une ballade, « Letters to The Otherside ». C'était une évidence pour toi de finir le disque ainsi ? »

« Cela donne la couleur finale à l'album. C'est une ballade mais elle a quand même une touche rock. »

« Tu as enregistré l'album aux studios ICP. Pourquoi ce choix ? »

« La maison de disque m'avait conseillé ce studio. On est resté 15 jours là-bas et cela s'est super bien passé. L'ingé son a compris parfaitement ce que nous voulions. Cela a vraiment été les meilleures conditions que tu puisses imaginer pour un enregistrement. On a fait les prises dans les conditions du live. »

« Quels guitares utilises-tu ? »

« J'en utilise plusieurs. Bachuss, Gibson les Paul, Gibson Firebird et la Fender Telecaster pour les morceaux les plus sudiste. J'ai un contrat depuis trois ans avec Gibson. »

« Quels sont les guitaristes qui t'ont influencé ? »

« Les guitar-hero : Mark Knofpler, Joe Satriani, Joe Bonamassa. J'ai appris par eux. »

« Ton style oscille entre hard-rock, classic rock et blues. C'est ce que tu écoutes ? »

« Ce qui est sûr c'est que cet album reflète davantage que le premier ce que j'écoute maintenant. Le premier était le reflet de mes influences premières. J'écoute bien sûr du hard-rock, du classic rock et du blues mais j'aime aussi d'autres styles musicaux comme la folk. »

« Tu pars bientôt en tournée ? »

« Il y aura d'abord la release party de l'album le 4 Décembre au Trabendo à Paris. Il y aura ensuite une petite tournée anglaise en Mars prochain. On aime bien tourner en Allemagne aussi, le public y est très connaisseur. En France, le rock ne marche pas trop en ce moment mais on fait ce qui nous plaît et c'est là l'essentiel. Le rock nous colle à la peau. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 48 fois