Interview

DRAGONFORCE (2005) - Vadim Pruzhanov

Tout d’abord, parlons du groupe. L’année dernière, votre label Sanctuary a viré beaucoup de groupes et vous êtes l’un des rares à continuer à travailler avec lui. Qu’en pensez-vous ? Ce n’est certainement pas qu’une question de chance, peut-être tout simplement parce que vous êtes bons.

> Je ne peux qu’être d’accord avec toi (rires). A vrai dire, on n’y a même pas prêté attention. De notre côté, nous n’avons jamais eu de problèmes avec Sanctuary de toute façon.

Pour votre second album “Sonic Firestorm”, vous avez fait une incroyable tournée et vous tournez toujours pour promouvoir cet album un an après sa sortie !

> C’est clair c’est incroyable ! On a même joué en tête d’affiche au Japon ! Là, on est super contents de repartir en tournée pour notre nouvel album “Inhuman Rampage”, même si nous ne serons pas en tête d’affiche (NdSS : Dragonforce ouvrira pour Edguy sur la tournée européenne 2006).

Vous allez jouer plusieurs concerts aux USA et au Canada en tant que tête d’affiche. C’est impressionnant, spécialement pour un aussi jeune musicien (NdSS : Vadim a 21 ans) !

> Je ne m’attendais vraiment pas à ça. C’est arrivé super vite en fait. J’ai tourné pour “Sonic Firestorm” avec Iron Maiden, t’imagines ?!
Mais je pense que nos performances scéniques plaisent aux gens tout simplement. Nous voulons juste montrer à nos fans que sur scène, la musique qu’ils aiment est toujours aussi bonne voire transcendée.

J’ai entendu dire que votre bassiste pour les deux concerts américains serait Fred Leclercq (ex-Heavenly), est-ce vrai ? Si c’est le cas, pourquoi l’avoir choisi comme bassiste?

> Oui, c’est vrai. En effet, il sera des nôtres sur certains shows, mais pas qu’aux USA, peut-être même au Japon.
En fait, on l’a rencontré à Londres quand Dragonforce partageait l’affiche avec Heavenly (13/02/2004). On a bien sympathisé. Notre choix s’est porté sur lui naturellement.

Maintenant, passons à votre nouvel album “Inhuman Rampage” (sortie le 9 janvier 2006). Vous avez encore écrit de longues chansons comme dans “Sonic Firestorm”. Pourquoi avoir choisi cette option?

> Ce n’est jamais prévu à l’avance de faire des chansons aussi longues. En fait, cela vient naturellement. Lors du processus d’écriture, chacun amène ses idées. Dans nos chansons, il y a beaucoup de changements de tempos. Nous essayons de combiner des sections très progressives avec des mélodies accrocheuses. Mais ce sont vraiment ces dernières qui dictent notre ligne de conduite pour nos morceaux, la mélodie avant tout.

Certains trouvent que c’est un choix étrange et que les soli de guitares sont trop longs et les vocaux trop courts. Personnellement, je ne trouve pas et je trouve que les choeurs sont bien présents et que les soli ne sont pas là pour faire de la démonstration, les parties progressives restant speed et non symphoniques. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, vous prouvez une nouvelle fois que “speed can be long” !

> Merci (rires) ! En fait, il faut plusieurs écoutes pour percevoir la richesse des compos et apprécier chaque morceau à sa juste valeur. Une seule écoute ne permet pas de détailler le jeu de chaque musicien non plus.
Tu sais, aucune chanson n’est terminée avant le dernier jour du mix. On essaye à chaque fois d’apporter de la fraîcheur à nos compos.

Que penses-tu de la performance du groupe sur cet album et de la tienne plus particulièrement ?

> Franchement, je suis très satisfait. Les guitares et les synthés sont encore plus en avant.
A chaque enregistrement, nous nous motivons les uns les autres pour aller le plus loin possible dans nos performances. Tout le monde se sent vraiment impliqué et concerné. Je pense sincèrement que nous avons franchi là un nouveau palier.

As-tu écrit des chansons ou des soli ou bien ce sont toujours Herman et Z.P. qui s’en occupent ?

> La majorité des chansons a été composée par Herman et Z.P. Nous avons bien évidemment chacun nos idées que nous lui (Herman) soumettons, mais tu peux être sûr que jusqu’à la deadline de la finalisation de l’album tout peut changer pour telle ou telle autre chanson, c’est excitant. En tout cas, je pense vraiment que cet album plaira.

Votre album se termine par une ballade incroyable et magnifique “Trail of broken hearts”. Une sorte de happy-end et de calme après la tempête !

> Exactement ! Personnellement, je suis également très satisfait par notre outro. Je la trouve vraiment bonne. Et tu as tout à fait raison avec ton allusion au calme après la tempête. C’est précisément le sentiment que nous voulions retranscrire avec une telle chanson finale. Histoire de laisser l’auditeur respirer, se reposer et être d’attaque pour ré-écouter l’album encore une fois !

Pour ce nouvel album, pouvons-nous avoir des détails sur sa cover ? A quoi va-t-elle ressembler, son auteur ?...

> Oh tu sais, à l’heure actuelle (25/10/2005), elle n’est pas encore finalisée. Mais sache qu’elle n’aura rien à voir avec les deux précédentes. En tout cas, moi je l’aime beaucoup et je pense que les fans devraient l’apprécier tout autant (NdSS : désormais disponible sur le site du groupe : www.dragonforce.com).

Nous, fans français, espèrons vous voir rapidement sur scène en France car beaucoup était à Montpellier l’année dernière quand vous tourniez avec WASP mais malheureusement vous n’aviez pas joué. Quelle déception !

> Tu n’étais pas le seul à être déçu ! Le bus a eu une panne et la suite de l’histoire tu la connais (NdSS : le tour-bus est resté coincé en Espagne). Mais le fait d’avoir dû annuler ce concert, nous donne encore plus d’envie et de pêche pour les dates françaises (NdSS : Lyon, 14/02/2006 et Paris, 15/02/2006).

Merci pour cette interview, je te laisse le dernier mot.

> J’aurai juste une chose à dire : venez voir Dragonforce en live ! Vous verrez de l’énergie et un show du tonnerre. Egalement, achetez nos vidéos, cds et dvd. Voilà j’ai fini ma promo, c’est cool (rires) !

Merci encore.

> Merci à toi et rendez-vous le 14 février 2006 à Lyon pour partager une bière (rires).
 
Critique :
Vues : 1177 fois