Interview

BONBON NOIR (2020) - L.Erwan Kern (Directeur Artistique)

Né sur les cendres de Flying Pooh, Bonbon Noir est un projet protéiforme : livre, musique, illustration... Première sortie de ce projet on ne peut plus ambitieux : la bande son "And So be it anita", inspiré du roman illustré qui met en scène les aventures de Anita Black. Entretien avec L.Erwan Kern, directeur artistique à l'origine du projet.

"Comment vous est venue l'idée de faire une bande son du roman "Anita Black" ?


"Ce groupe est né des cendres de Flying Pooh, un groupe qui a beaucoup tourné avec Pleymo, Watcha. Deux membres du groupe sont partis. Avec le nouveau groupe, on s'est dit que l'on ferait tout ce que l'on voulait musicalement sans la moindre contrainte. J'ai pensé à écrire une petite nouvelle sur laquelle on pourrait se baser. On a pris le temps de le faire. J'ai écrit une nouvelle en deux ans. Cet album est la bande-son de cette nouvelle. C'est le premier volume discographique des aventures de Anita. Un second sortira en fin d'année."

"De quoi parle la nouvelle ?"

"C'est une galerie de personnages. Le prologue est classique puis Anita Black prend la parole. Ce n'est pas un roman familial. Je me suis inventé un personnage."

"Quand est sortie cette nouvelle ?"

"Le roman n'est pas encore paru. Il va partir très vite à l'impression. Cela était déjà compliqué pour le milieu de l'édition avant le Covid. Ca l'est encore davantage aujourd'hui. Cela va être un bel objet, façonné à la main."

"Comment s'est fait le travail d'illustration ?"

"C'est une nouvelle illustrée. J'ai travaillé avec six, sept illustrateurs. Le concept s'est enrichi avec eux et grâce à eux. Le livre fera environ 250 pages."

"Il y a un super artwork autour de ce projet."

"Oui, il y a des affiches, un artwork réalisé par d'autres illustrateurs. Tout cela a été fait avec foi et passion. Il y aura aussi des tee-shirts. Tout cela enrichit l'univers d'Anita Black. L'idée est d'en faire un film à terme. Je pense à un court-métrage."

"Ce sera un film "classique" ou un dessin animé ?"

"Ce peut être les deux mais le dessin animé est encore plus difficile à réaliser, notamment au niveau budget."

"Musicalement l'influence de Pink Floyd semble évidente dans cette bande-son."

"Nos parents ont été biberonnés à ça. On écoute souvent Pink Floyd en fin de soirée. C'est une influence énorme."

"Votre disque fait d'ailleurs penser à leur album, "Obcured By Clouds", BO de "La vallée" de Barbet Schroeder. Ce disque vous a influencé ?"

"Pas particulièrement celui-là. On a été influencé pour ce disque par nombre de BO, par Morricone pour le côté épique et par Air."

"Sur "Bullrock Island" il y a du chant en français. Pour quelle raison ?"

"Le morceau s'y prêtait bien, je trouve."

"Les paroles socialisme, situationnisme et la façon dont elles sont scandées dans ce titre font très Internationale Situationniste."

"On me l'a déjà dit mais ce n'est pas cette influence dont il s'agit mais celle de John Muir, un écossais chercheur d'or au siècle dernier. Cela parle aussi du personnage de Anita qui est une femme libre et qui veut conquérir cette liberté."

"Le morceau "Shadows in the Sails" fait très Lynch."

"Carrément. Nous sommes fans de Lynch, de sa liberté de ton et d'écriture, de sa liberté créative et de son univers. Il est une grosse influence pour nous. On adore la quatrième saison de Twin Peaks."

"Quant à la fin du morceau on dirait la BO d'un film de Kenneth Anger."

" Je ne connais Kenneth Anger que de nom. Je vais regarder ça."

"Qui a réalisé le art-work de l'album ?"

"Le logo a été réalisé par le batteur du groupe. Il fonctionne très bien avec l'histoire. C'est vraiment le genre de art-work qui mérite une sortie vynile. Il y en aura, tiré à 300 exemplaires."

"Quels sont les invités sur l'album ?"

"Il y a un mec qui siffle comme dans la Bo d'un film signé Morricone. Il habite en Californie. Et une fille qui bossait à Nova-Mag. Elle lit un passage du livre. J'aime beaucoup sa voix sucrée."

"Tout cela va être monté sur scène ?"

"Cela va être compliqué à mettre en place. On y a pensé mais on ne peut pas le faire c omme ça. Il faudrait le faire avec de la vidéo. Pour le moment je vais travailler sur le tome deux du livre."

Interview: Jonard Pierre Arnaud
 
Critique : Lionel
Vues : 38 fois