Interview

DESPITE THE END (2020) - Roy (Batterie)

« Butterfly Effect », premier EP de Despite The End est une bien belle réussite. Un disque ultra bien produit, très efficace, ambitieux et passionant de bout en bout. Les influences, notamment System of A Down sont évidentes mais bien digérées. Entretien avec Roy, batteur de ce groupe qui promet beaucoup.

« Le groupe s'est formé l'an dernier et vous sortez déjà un EP. Vous avez été hyper rapide. »


« Vartan notre chanteur voulait créer un nouveau groupe. Nous étions tous dans des groupes précédemment et ne voulions pas perdre de temps. On avait tous envie de faire un truc sérieux. En Septembre dernier,Vartan cherchait des musiciens pour un nouveau projet. Tout s'est enchainé très vite dès que nous nous sommes trouvés. »

« Alors que vous n'avez qu'un an d'existence le son du EP est déjà ultra pro. »

« C'est l'ambition de Despite.Le précédent groupe de Vartan Too Late ne voulait pas aller plus loin. Le niveau où ils étaient arrivés leur suffisait. Il y a eu des désaccords par rapport à cela à l'intérieur du groupe. Avec Despite, il y a clairement la vision d'un niveau pro. »

« Vos influences sont clairement System of A Down et Machine Head. »

« Oui et aussi Slipknot. Mais il y en a d'autres. Je viens du metal-core, suis fan de Trivium. »

« Votre chanteur, tout comme Serj Tankian de System est arménien. Est-ce que cela a une incidence sur votre style, vos compos ? »

« Clairement. Ils viennent tous deux comme tu le dis de cette culture arménienne. Cela se ressent forcèment dans les compos. »

« Le chant dans le morceau « Despite the End » est en arménien me semble-t-il. »

« Exact. Les paroles signifient : « Regarde le ciel une dernière fois, plein de fumée et de cendres. L'homme a construit et bâtit de ses mains avant de tout détruire aussi de ses propres mains. Reste avec moi pour l'éternité. Merci Poête d'être resté avec moi malgrè la fin. » La voix de femme que l'on entend dans le morceau est celle de la mère de Vartan. La fin du texte possède un double sens. Il veut aussi dire merci à toi auditeur d'avoir écouté jusqu'au bout. »

« Vous travaillez avec l'asso My Ouai. Elle s'occupe d'enfants en situation de handicap ? »

« C'est cela. On va d'ailleurs travailler avec ses enfants pour faire de l'éveil musical. On aime cette asso car elle est profondèment humaniste. C'est à la fois une boîte de prod, qui sort notre EP par exemple et une asso. Notre EP est une auto-production. My Ouai nous a financé. L'asso organise de nombreux événements liés à la culture arménienne, également. »

« Le morceau « We Won't Obey » a-t-il une dimension politique ? A qui ne faut-il pas obéir ? »

« Le titre signifie suis ton chemin, ta propre voie, ne suis pas les autres. Tous les textes du EP sont la vision d'une même personne, d'une personne qui vit son truc. Le EP est comme une histoire, avec un début et une fin. C'est pour cela qu'il y a une intro et un outro.»

« Vous avez récemment fait une cover de « Snuff » de Splipknot. Vous l'avez totalement réarrangé. Elle sonne très perso.»

« C'est sympa de dire ça, merci. On avait pas envie de la refaire à l'identique. Cela n'aurait eu aucun intérêt. Notre chanteur l'avait faite après la fin de son précédent groupe pour un projet perso mais comme Despite the End est arrivé vite après, il s'est dit que ce serait cool de la faire avec le groupe. On voulait un morceau qui touche le plus de gens possible et pas seulement les gens de la communauté metal. »

« Vous pensez déjà à un album ? »

« Oui, on y pense. On bosse déjà sur des morceaux. Ce serait bien de sortir un premier album en Septembre ou Octobre 2021. »

« Vous faites votre release au Gibus le 10 Octobre prochain. »

« Exact. Notre premier concert ensemble. On a hâte. On est très excités de faire cette date. »

« Que représente ce papillon sur la pochette du EP ? »

« Cela sort de la tête de Vartan. L'idée c'est que toutes les erreurs qui s'accumulent, petites ou grandes et auxquelles on ne fait pas face, vont devenir de gros problèmes. Un peu comme l'effet papillon qui part d'un petit battement d'ailes et qui peut devenir un ouragan. »

« Vous avez reçu de très bonnes critiques de votre EP. Cela vous a boosté encore davantage ? »

« Clairement. Il y a des gens en France et à l'étranger qui ont accroché à notre univers. Ca fait super plaisir et donne envie de faire encore mieux. »

« Vous naviguez entre plusieurs styles de metal. Vous semblez éclectique dans vos gôuts musicaux. »

« Oui, d'ailleurs nous n'écoutons pas que du metal mais également du jazz, de l'électro, du classique. C'est en partie pour cela que chaque morceau du EP est différent. Nous n'avons pas envie de faire toujours la même chose. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 87 fois