Interview

KAMELOT (2020) - Alex Landenburg (Batterie)

Avec un CV long comme le bras (Annihilator, Mekong Delta, Lucas Turilli’s Rhapsody, Cyhra…), Alex Landenburg est devenu au fil des années l’un des batteurs incontournables de la scène metal. On le retrouve aujourd’hui derrière les fûts chez Kamelot. Ce batteur aussi talentueux que modeste et gentil nous parle aujourd’hui du dernier live de Kamelot, de sa société Gemsessionsjewelry…et bien sûr de la vie de batteur.

« Tu es arrivé dans Kamelot au moment de la dernière tournée du groupe et tu as bien sûr participé au live qui vient de sortir. Comment est venue l’idée de sortir un album live ? »

« Thomas voulait sortir un nouveau live car depuis le dernier DVD live qui date d’il y a de nombreuses années maintenant, il s’est passé énormément de choses dans Kamelot : un changement de line-up dont un changement de chanteur. Il y a eu durant cette période de nombreux nouveaux morceaux et Kamelot ne joue pas seulement de vieux titres en concert mais aussi plein de nouveaux. Il était donc cohérent de sortir un live. Nous avons pris notre temps après qu’il ait été enregistré pour que le mix soit parfait. »

« Le live n’est qu’un seul show ? »

« Oui, un seul, enregistré aux Pays-bas. Nous sommes tous des musiciens chevronnés dans le groupe mais étions un peu nerveux avant de monter sur scène. Nous n’avions pas répété l’apparition des guests, par exemple. Certains morceaux étaient joués à cette occasion pour la première ou la seconde fois et même quand tu es un musicien chevronné, tu peux toujours te planter. »

« Est-ce que vous l’avez sorti maintenant à cause de la crise du Covid-19 ? Pour que les gens aient leur dose de live ? »

« Non, car nous l’avons enregistré il y a près de deux ans et à cette époque personne ne pouvait imaginer ce qui se passerait. Après, quand tu y réfléchis, c’est vrai que c’est le parfait timing que de le sortir maintenant. »

« En tant que musicien cette période sans concert doit être dur à vivre ? »

« C’est vrai mais pour être honnête au début de l’épidémie, c’était plutôt agréable. J’avais tellement tourné ces dernières années que j’avais besoin d’un break. Maintenant, cela commence à me manquer. Le pire, c’est de ne pas savoir quand les shows reprendront. C’est cela le plus difficile. Néanmoins, cela me permet de travailler musicalement sur des choses que je n’ai encore jamais faites comme la composition ou la production. »

« En tant que batteur tu as une carrière exceptionnelle. Tu as joué avec plein de supers groupes. Quelles sont les expériences qui t’ont le plus marqué ? »

« Merci de dire cela. C’est très gentil de ta part. Jouer avec Kamelot est un grand plaisir, la musique est bonne, il y a de supers musiciens et l’ambiance dans le groupe est géniale. Les gens dans Kamelot sont super et quand tu passes autant de temps avec d’autres musiciens, c’est quelque chose d’indispensable. Avec Lucas Turilli’s Rhapsody, c’était super aussi. Cyhra était également un très bon groupe. J’ai eu la chance au cours de ma carrière de jouer avec de supers groupes et de supers musiciens. »

« Je suis un grand fan de Annihilator. Je sais que tu as été leur batteur. Que gardes-tu comme souvenir de cette expérience ? »

« J’ai joué avec eux en 2007. C’était fantastique surtout que j’étais un jeune musicien à l’époque. C’était incroyable que de jouer avec Jeff Waters. Ils étaient tous super cools avec moi dans le groupe. »

« Dans le metal, tu as joué avec des groupes dans des syles musicaux très différents. Tu n’es pas attaché à un style ? »

« Absolument pas. Merci de le noter car je ne me sens pas comme un batteur de metal mais comme un batteur. Pour moi, il y a la bonne et la mauvaise musique et je me moque des catégories. J’essaie simplement de m’améliorer constamment en tant que batteur. Je trouve ça dommage de se limiter musicalement à un seul style de musique. »

« Tu es arrivé dans Kamelot après « The Shadow Theory » qui est un disque très technique. Cela a été dur d’apprendre les morceaux pour le live ? »

« Honnêtement, cela ne l’a pas l’été, grâce à l’expérience que j’ai acquise au fil des années. Je venais de Rhapsody qui produit également une musique complexe. Il y a quelques années j’avais déjà joué live avec Kamelot. Le groupe m’avait proposé de les rejoindre mais ce n’était pas le moment car j’étais engagé avec Cyhra

« As-tu la même vision que celle de Thomas sur cette « Shadow Theory ? »

« Sur Jung et tout cela ? Je ne suis pas autant que lui dans Jung mais m’intéresse beaucoup à la psychologie. C’est important de savoir de quoi parle un morceau pour réussir à reproduire le sens qu’il a musicalement. »

« Sur ce live il y a de nombreux guests. Ce sont des amis du groupe ? »

« Tout à fait. C’est ce que j’aime dans la musique : rencontrer des gens : des musiciens comme des fans. Les gens qui sont sur le DVD sont tous des amis proches du groupe. Ce concert était supposé être une nuit spéciale et ses invités font partie de l’histoire du groupe. »

« En dehors de la musique, tu as cette activité avec ta société Gemsessionsjewelry. »

« Je suis passionné par ce travail. On vient de signer Anthrax, Lacuna Coil. Il y a six ans, j’étais en train de répéter et un bout de cymbale est tombé par terre. Je me suis dit que ce serait une super idée que de faire des colliers à partir de bouts de cymbale. C’est venu comme cela. Je n’y avais jamais pensé auparavant. C’est comme un symbole de musique que tu portes sur toi. Je trouve ça fantastique. C’est un aussi un message positif afin de recycler les choses et d’être davantage conscient de ce qui nous entoure. Une partie de l’argent que l’on récolte va à une association caritative pour des enfants qui n’ont pas les moyens de faire de la musique. Cela aussi est important pour nous. »

« En ce moment, j’imagine qu’avec le covid, tu t’occupes encore davantage de cette activité ? »

« Oui. Le Covid-19 m’a permis de m’occuper davantage de ce business, effectivement. Le Covid a permis aux gens de penser différemment, de se rendre compte que ne faire que de la musique peut être difficile, qu’il convient de se concentrer sur d’autres activités. »

« Et que fais-tu d’autre en ce moment ? »

« Je travaille sur des leçons de batterie sur Internet. Il y a dix ans j’aurais fait un livre pour cela mais aujourd’hui je pense le faire directement sur le Net. Sinon, je fais beaucoup de sport. Etre batteur est très physique. Je vais donc régulièrement à la gym. »

« Aujourd’hui tu es membre à part entière de Kamelot ? »

« Totalement. J’ai hâte d’enregistrer mon premier album solo avec le groupe. J’ai beaucoup de liberté sur mon jeu de batterie ce qui n’est pas toujours le cas dans un groupe. Je veux amener ma touche au prochain disque. »

« Qu’écoutes-tu actuellement ? »

« Des choses que je compose avec des amis d’enfance qui sont depuis devenus des musiciens professionnels. On crée une musique qui ne suit pas les critères de la musique pop. Je ne sais pas ni quand ni comment cela sortira mais je pense que ce sera intéressant. J’écoute souvent la musique opposée à celle que je joue. Donc souvent des trucs acoustique ou du jazz. Cela me permet aussi d’avoir de nouvelles idées. Si tu fais du metal et n’écoutes que du metal, tu n’en auras pas beaucoup de nouvelles. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 170 fois