Interview

PSYKUP (2021) - Matthieu Miegeville (Chant)

Seul ambassadeur de l'autruche-core au monde, les Toulousains de Psykup nous reviennent avec un nouvel album : "Hello Karma" et nous ne pouvons que nous en réjouir. Un disque passionnant mêlant metal, pop et expérimentations sonores. Rencontre avec l'un des deux chanteurs du groupe, Matthieu Miegeville.


"Je trouve l'album dans la lignée de "Ctrl+Alt+Fuck", plus épuré que ce que vous fassiez auparavant."

"C'est une suit logique de cet album, c'est vrai. On a voulu continué à avoir des morceaux plus courts. On ne voulait plus de titres trop touffus comme cela a été le cas à une époque dans ce groupe."

"Il y a en même temps toujours cette même folie qui est l'ADN de Psykup."

"On est très content du résultat. L'album précédent était celui du retour. Dans notre style musical un retour est toujours casse gueule. Dans le metal il y a eu des retours sans grande pertinence. On a essayé de ne pas être dans la redite. On a voulu des titres spontanés. On ne voulait pas être dans la masturbation intellectuelle."

"Il y a un côté Faith No More, System of A down dans ce que vous faites, metal mais avec des ouvertures sur d'autres styles musicaux."

"Ce sont des groupes que nous apprécions. System n'existait pas encore lorsque nous avons débuté. Du coup ce n'était pas une influence majeure. On a toujours voulu débordé du genre metal pour ne pas se sentir à l'étroit. Il y a plein d'influences dans Psykup qui vont du jazz aux musiques de films en passant par la pop."

"Tu as raison de parler de pop car il y a un aspect pop évident dans ce disque."

"Cela fait plaisir d'entendre cela. On aime les harmonies. La pop est plus complexe qu'il n'y parait. Dans "Sergeant Peppers" ou l'album blanc des Beatles il y a des côtés expérimentaux. Il y a deux chanteurs dans le groupe ce qui permet de travailler les harmonies vocales. On essaie de donner des couleurs aux voix comme le faisaient les Beatles."

"Tu as une carrière solo très chanson, une metal avec Psykup. Commment arrives-tu à concilier les deux ?"

"Pour moi c'est facile mais en France on aime cataloguer. C'est difficile dans ce pays de dire que tu aimes autant la chanson que le metal. Dans ce genre si tu dis que tu fais aussi de la chanson on te regarde bizarrement. Ce n'est pas comme cela aux Etats-Unis, que ce soit dans la musique ou au cinéma. Regarde un acteur comme Jim Carrey que tu peux voir dans plein de genres différents. Là-bas ça ne choque personne. Au final quoi que tu fasses, la musique ne devrait être que le seul juge."

"Que représente la pochette du disque ?"

"Un côté Armageddon. Tout le monde voit arriver la fin du monde. Les citoyens doivent changer leurs modes de consommation. A force de faire de la merde tu te la prends en pleine gueule. Ca fait peut-être un peu donneur de leçon de dire ça mais c'est juste. Il convient d'être bienveillant."

"Est-ce que le confinement a eu des incidences sur l'enregistrement du disque ?"

"Oui. Nous avons dû écourtés les sessions pour les voix. Le confinement nous a obligé à aller vers plus d'urgence. Cela a amené à plus de spontanéité et c'est bien. Et en dehors de la musique, je trouve la pochette en résonnance totale avec l'actualité."

"Vous l'avez enregistré chez vous à Toulouse ?"

"Oui. Puis Fred Duquesne de Mass Hysteria l'a mixé. Il a donné au disque un certain calibrage qui nous manque parfois. J'adore la façon dont il a fait sonner les batteries. C'est un disque qui a une certaine largeur. On a progressé à ce niveau."

"Vous parlez de choses importantes mais toujours avec de l'humour."

"L'empathie ne peut pas marcher avec la noirceur. L'humour aide à supporter les épisodes difficiles de la vie. L'auto-dérision est importante dans la vie de tous les jours."

"Tu avais quitté le groupe à une époque. Pour quelle raison ?"

"Celle-ci est très simple : ils allaient trop loin artistiquement pour moi. Il y a eu un moment où il y a eu une surenchère intellectuelle dans ce groupe. Je ne pouvais aller au-delà. Julien a eu plus tard du recul par rapport à cela. A un moment donné la façon de composer ne me correspondait plus. C'est bien que le groupe ait su faire une pause à cette époque. Le titre "Masturbation Failed" dans le disque parle de cela."

"Tu as toujours eu une super relation avec les mecs de ce groupe."

"Toujours. Elle dépasse le simple cadre musical, d'ailleurs. En tournée on s'est toujours super marré. Nous avions fondé ce groupe pour se marrer. Julien est un mec que j'adore et en plus un type extrêmement talentueux. Pour moi l'un des plus brillants dans le metal. Quant à Brice, c' est comme le petit frère que je n'ai jamais eu."

"La situation actuelle est compliquée. Sais-tu si votre tournée va être maintenue ?"

"C'est très très compliqué. On a reporté à deux reprises la sortie de l'album. Pareil pour la tournée. Psykup est un groupe de scène. On est bien en studio mais la scène c'est la cour de récré. Si on doit jouer assis et masqué, pas de problème. Si demain il y a un concert de New-York Hard-core assis et masqué, j'y vais. Mieux vaut ça que rien."
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 1451 fois