Live Report

NIGHTMARE / FREEDOM CALL / HYDROGYN / KRAGENS - LUYNES Korygan - 16/11/2007

 
Et bien voici une bien belle affiche, logée aujourd’hui dans la petite salle du Korygan ce mini ‘festival itinérant’ débarque avec de sérieux arguments.

Quelques mots échangés avec Renaud juste avant le début de leur set, pour en savoir plus sur le nouvel album ainsi que leur prestation puis Kragens entre en scène. Le groupe commence par un « Deaf and blind » convainquant et conquérant. Le son pour une petite salle est bien bon et surtout pas trop fort ce qui nous permet de ne pas en prendre trop dans les oreilles. « Lake of fire » continue un show comme toujours carré et puissant. Denis à la basse a accentué sa participation au chœur rendant encore un peu plus de puissance à l’ensemble. Malheureusement Cédric sera en proie à des problèmes de guitares qui l’empêcheront de passer un concert sans encombre. L’énorme « Danger of death » poursuit ainsi que deux titres du premier album « Metal Hunter » et « Satan the killer » avant de représenter pour la dernière fois de la soirée leur 3eme opus par le biais de « Metalize » et clôturer ce très show par « Seeds of pain » dantesque. Au final 35 certes petites minutes mais un groupe qui s’est donné pour notre (en tous cas mon) plus grand plaisir : un début tonitruant !

Place aux Américains d’Hydrogyn qui foulent le sol Français pour la deuxième fois de leur carrière. Ne connaissant quasiment pas ce groupe c’est sans réel a priori que je les découvre. Evoluant dans un hard Us plutôt heavy par moment, le groupe débute timidement devant un public plutôt en découverte : dont certains sous le charme de la belle Julie, qui délivre ce soir une sacré performance vocale.
Les autres membres ne sont pas en reste, Jeff Boogs s’en sort bien à la 6 cordes entre rythmique bétonnée et solo à la Zakk Wylde, l’homme sait tenir une scène. La section rythmique est elle aussi énergique. Bref un bon moment qui monte en intensité petit à petit, grace à une Julie qui communique bien avec son public (et par moment en Français svp) et aussi une musique qui passe bien l’épreuve de la scène !
Seul titre que je connais « Breaking me down » est joué et pour finir le groupe interprète le « Stillborn » de Black Label Society, sympa mais tellement étrange d’entendre un titre du boucherons Mr Wylde chanté par une demoiselle.

Place à un gros morceau de cette soirée avec les Allemands de Freedom Call, malheureusement déplacés sans Dan Zimmerman rentré préparer la tournée avec Gamma Ray et qui est remplacé au pied levé par Klaus Sperling (Ex Primal Fear).
Dès son entrée en scène le groupe est accueillit chaudement par un public pas des plus nombreux mais en voix. Chris Bay débarque et dès l’entame nous sert un « Warrior » qui met tout le monde d’accord. Le bougre a une sacrée pêche ce soir et nous délivre un concert en véritable Front-man efficace (d’ailleurs le public en a que pour lui). Ayant un peu décroché du groupe depuis quelques années, les extraits suivants ne m’ont pas dit grand chose à part « United alliance » qui permet là encore au public de participer avec le groupe, un « Metal Invasion » dévastateur qui fait effet. Pas mal d’extraits du petit dernier en date (Dimension) avec « Queen of my world » efficace, un petit « Far away » lui aussi bien senti qui rend le public tout fou avec son esprit celtique et un « Mr Evil » sur laquelle Chris invite le guitariste de Tracy Gang Pussy à tenir la guitare pendant qu’il s’éclate avec un public tout acquit à sa cause. Pour terminer ce show des plus rythmé et festif « Land of light » et l’énorme « Freedom call » permettent aux Allemands de mettre encore un peu plus les derniers réfractaires dans leurs poches.
Ce soir la vedette c’est bel et bien eux !!

Tache devenue difficile pour les Grenoblois qui investissent rapidement la scène pour un show carré et puissant. Débutant sur « Heretic », Nightmare constate les dégâts, car le public est d’un calme affolant. Dommage car Jo est très en voix et se donne à 100% comme le reste du groupe. Le groupe est vraiment plaisant à voir et nous délivre un show assez varié de sa longue carrière : « Cosmovision », « Mind Matrix Schizophrenia », « Queen of love and pain », « The watchtower », « Conspiracy ».
Malheureusement Jo fait tout son possible pour booster un public qui n’est finalement pas très réceptif. Heureusement que « Lord of the sky » et sa partie Karaoké fait réagir bien mieux ce satané public. Pour finir Nightmare nous présente une petite reprise qu’il espère le fera enfin réagir avec un « Fear of the dark » d’Iron Maiden qui là, met le feu, une dernière fois.
Nightmare vient de réaliser une prestation solide, énergique et engagée qui n’aura pas trouvé son public ce soir : bien dommage.

Voilà cette sacrée affiche est fini, on aura passé un très bon moment en compagnie de 4 groupes différents mais qui se sont tous agréablement déchaînés sur scène. Juste le temps de discuter avec les membres de Kragens toujours aussi sympathiques, ceux de Nightmare très cool et un Chirs Bay adorable puis nous rentrons frigorifiés mais heureux.
 
Critique : Guillaume
Date :
Vues : 1214 fois