Live Report

NIGHTWISH - Palais Omnisport de Paris Bercy - 17/4/2012

 
Comme vous avez surement pu le lire : Le dernier NIGHTWISH m’a mis une putain de claque ! Alors bien évidemment, hors de question de les louper pour leur passage dans la plus grande salle de France et aussi la plus grande pour eux : BERCY.

Après 9h sous la pluie (si si), me voilà au premier rang pour enfin prendre ma claque en live : le show de l’année…
Mais avant ça, les quatre filles sexy d’EKLIPSE, nous… divertissent gentiment avec des reprises jouées uniquement au violon et violoncelle. On notera entre autre le thème du « Parrain », « In the End » de Linkin Park. Sympa mais sans plus.

BATTLE BEAST, tout jeune groupe qui sort son premier album, nous livre ici un métal heavy assez old school, et semble ne pas avoir peur du grand Bercy. Les riffs pulsent, la chanteuse assure grave !! On dirait Doro croisée avec Bruce Dickinson. Et le pire c’est que dans le lyrique elle se défend plus que bien.
On a droit à 8 ou 9 morceaux et le public répond du tac au tac ! Une bonne découverte ! À voir surtout en live !

Un rideau blanc tombe, la lumière se meurt, un clic se fait entendre. Les géants arrivent.
« Kaikatalvi » résonne, Marco la chante divinement bien dans sa rocking chair, La tension monte, « Storytime » explose. Une partie de la chanson est jouée derrière le rideau qui tombe et laisse Bercy en transe. Jeux de lumières fantastiques, écran géant derrière la batterie de Jukka, on en prend plein les mirettes.
On enchaine avec deux classiques : « I Wish I had an Angel » et « Amaranth » que l’on aime toujours autant. Le groupe se fout pas de nous : pyro à gogo, jeux de lumière, les membres se donnant à 200%, on sent que c’est une date clé !
Moment mythique : « Scaretale », l’ENORME pilier d’ « Imaginaerum » en live. Chœurs, ambiance, feu, de quoi faire pleurer de bonheur n’importe quel fan. L’interprétation de Marco et Anette est magistrale, Dieu que c’est bon.
Petit passage cool avec « The Siren » avant d’arriver sur un moment relaxant avec « Slow, Love, Slow » où Marco et Anette tentent de parler français et nous posent une ambiance cabaret assez sympa. Il faut dire que le son est impec, et c’était pas gagné avec les orchestrations et divers instruments sur scène.
Point culminant du concert: « I Want my Tears Back » où la foule se déchaine et y’a de quoi. Le morceau est entrainant et sur le break folk, on a de quoi cramer Bercy trois fois !! Troy Donockley nous fait l’honneur de s’occuper de tous les instruments folk, ce qui donne une autre dimension aux chansons.
Mais on va calmer les ardeurs avec un petit passage acoustique.
Marco demande à tout le monde d’allumer son téléphone ou briquet, et là Bercy s’illumine. Des milliers de bougies voguent ça et là, comme bercées par le vent, un magnifique tableau pour accompagner « The Islander »… moment très fort en émotions. On poursuit avec la version acoustique et très réussie de « Nemo », où des milliers de confettis imitant la neige tombant sur le public conquis.
Transition folk histoire de nous faire danser un peu : voici « Last of the Wilds », toujours appréciable, avant d’envoyer le « lourd » avec l’infernal « Planet Hell » très bien interprété par Anette, et un terrifiant « Ghost River », également puissant. La première partie de ce set sera faite par « Dead to the World » qui pulse, et le très bel hommage à Garry Moore (RIP dude) avec « Over the Hills and Far Away » interprété ici en version plus folk.
Bon petit rappel avec « Finlandia » (de Jean Sibelius) et les grands « Song of Myself » (amputée du passage narré) et « Last Ride of the Day », qui achèveront les derniers fans encore avare de son, lumière et autre.

Bon ben… euh… à quand le suivant ? On a attendu quatre ans la tournée, plus 9 heures de pluie, mais alors ça les vaut largement mes enfants !
Un groupe soudé, heureux, joueur, pro dans des conditions optimales. Niveau pyro et light on a rien à envier à Rammstein.
Le public a été présent, chantant chaque note, l’osmose était parfaite.
La France aime Nightwish, et c’est réciproque. Je ne pleure pas trop : je les revois à Lyon dans quelques jours.
(Je ne ferai pas de report, la setlist et le show étant le même. Le public étant peut-être plus chaud (surtout sur Battle Beast où Lyon était déchainé), et le groupe plus décontracté encore. Bref deux show mémorables, un groupe mythique.)


SETLIST EKLIPSE :
Inconnue

SETLIST BATTLE BEAST:

1. Justice and Metal
2. Armageddon Clan
3. Cyberspace
4. Steel
5. Iron Hand
6. Victory
7. Enter the Metal World
8. Show Me How To Die


SETLIST NIGHTWISH :

1. Kaikatalvi
2. Storytime
3. Wish I Had an Angel
4. Amaranth
5. Scaretale
6. The Siren
7. Slow, Love, Slow
8. I Want my Tears Back
9. The Crow, The Owl and the Dove
10. The Islander
11. Nemo
12. Last of the Wilds
13. Planet Hell
14. Ghost River
15. Dead to the World
16. Over the Hills and Far Away

Rappel:

17. Finlandia
18. Song Of Myself
19. Last Ride of the Day
 
Critique : SBM
Date :
Vues : 943 fois