Live Report

DREAM THEATER - ZENITH OMEGA TOULON - 2/5/2017

 
Ce soir est un peu spécial car il annonce le passage pour la première fois des maîtres du prog dans le Var, qui plus est pour fêter les 25 ans de leur chef d’œuvre 'Image & Words'.
C'est dans un Zenith Omega rempli mais pas plein que se déroule ce concert, qui n'a pas de première partie. Le groupe entre en scène à 20h pétantes pour un show en deux parties (plus le rappel).

La première est la plus étrange. Composée de titres habituels et d'autres plus rares, elle a du mal à nous faire entrer dans l'ambiance, la faute à des titres mal organisés. Un départ canon, suivi d'un titre plus mou, puis du mélodique, un solo de basse plutôt lugubre (je ne remet pas en question le talent de Myung ni la qualité du titre original) et enfin on retrouve un DT plus énergique pour ses deux derniers titres.
Bref 1h qui souffle le chaud et le froid.

La deuxième partie voit comme prévu l'album de 1992 joué en entier et là c'est bel et bien à une autre affaire à laquelle on a droit !!!! Malgré ses 25 ans cet opus est toujours aussi magique et l'interprétation de nos virtuoses est impeccable. Alors certes James Labrie n'a plus la capacité d'atteindre les notes les plus aigues (et elles sont très hautes les petites coquines) mais son interprétation n'en souffre nullement (quelle boulot sur « Surrounded » et « Wainting for sleep »!!!!!).
Les autres semblent en très grande forme et livrent leurs partitions avec facilité et une certaine décontraction écœurante, qui permet de se plonger sans problème dans leur univers. Aidé par un son à la hauteur (un petit manque de clarté par moment mais rien d'alarmant) le groupe déroule dans un univers scénique sobre de chez sobre. Pas d'écran pas de back drop, pas de décoration mais des lumières assez simples. Oui le groupe retrouve sa simplicité des débuts et c'est très bien ainsi car rien ne vient 'gâcher' la vision de ses cinq prodiges.
Seul petit reproche, le fait d'avoir inséré un solo de batterie au milieu de la section instrumentale de « Metropolis » qui fait déconnecter de ce moment de grâce.

Enfin après un « Learning to live » dantesque vient le moment du rappel qui n'est autre que « A change of seasons » !!!!!!
Depuis le temps que je voulais la voir en entier et bien c'est chose faite !!! Un moment quasi religieux suivi par un public respectueux, qui en aura eu pour son argent.

Et oui malgré ses 30 ans de carrière Dream Theater reste bien la référence aussi bien sur album qu'en concert !! Une nouvelle preuve nous en a été donnée ce soir.

Act 1:

The Dark Eternal Night
The Bigger Picture
Hell's Kitchen
The Gift of Music
Our New World
Portrait of Tracy (Jaco Pastorius cover) (played by John Myung)
As I Am (bridged with a part of Metallica's Enter Sandman)
Breaking All Illusions

Act 2:

Pull Me Under
Another Day
Take the Time
Surrounded
Metropolis Pt. 1: The Miracle and the Sleeper (with a drum solo)
Under a Glass Moon
Wait for Sleep
Learning to Live

Encore:

A Change of Seasons: I The Crimson Sunrise
A Change of Seasons: II Innocence
A Change of Seasons: III Carpe Diem
A Change of Seasons: IV The Darkest of Winters
A Change of Seasons: V Another World
A Change of Seasons: VI The Inevitable Summer
A Change of Seasons: VII The Crimson Sunset
 
Critique : Guillaume
Date : 2/5/2017
Vues : 133 fois