Live Report

PLEYMO - POGO CAR CRASH CONTROL - Paloma (Nîmes) - 12/3/2018

 
CE SOIR C'EST GRAND SOIR !
#nostalgeek

Cela va faire très cliché, mais c'est bien quand on s'y attend le moins qu'on a les meilleures surprises. Que Pleymo fasse un come-back pour fêter les 20 piges de la création du groupe, why not, mais que nous y prenions un tel plaisir, c'était loin d'être acquis !

Ce concert fût à l'image de l'émission Top Chef de l'avant-veille. Dans son épreuve de pâtisserie, le Chef Jean-François Piège parle de "plaisirs régressifs", en faisant références aux saveurs de l'enfance. Ces à la saveurs basiques, tranchées, mais aussi chargées d'émotions. C'est exactement ce que SBM et moi-même avons ressenti en subissant de plein fouet l'énergie explosive du Nu-metal que Pleymo a imposé dans l'hexagone au tournant des années 2000. Mais comme l'épreuve de Top Chef, ce ne fût pas qu'un simple plaisir régressif mais un grand moment de live.

Ce qui a rendu ce show si grand, c'est en premier lieu le public qui s'est déplacé nombreux. Ou en tout cas que nous l'aurions pensé et suffisamment pour valider l'ouverture de la grande salle. La foule compte ainsi une solide fanbase de trentenaire qui connaît les moindres punchlines. Vous serez peut-être surpris, mais leur musique a incroyablement bien vieillie. Si le réglage calé sur les sonorités modernes et l'update matérielle n'y sont pas étrangers, nous avons surtout pris conscience que Pleymo n'a rien à envier à tous les "machins-core" moderne quant au caractère immédiat et percutant de la musique. Persiste alors le regret que la production des vieux albums soit si dépassée... d'ailleurs en parlant d'album, la set-list en donnera pour tous les goûts, des phases les plus hardcore, aux élans bien rock alternatif Kyo-like. Quel que soit le registre, le duo Mark Maggiori/Erik de Villoutreys explosent la scène et donnent une vigueur extraordinaire aux titres.

Quand le set se termine, nous imaginons déjà le groupe se reformer et voir renaître une team nowhere 2.0. Un combat qui semble perdu d'avance tant tout semble à refaire, tant tout semble trop risqué pour perturber la vie de famille cultivée depuis dix ans par ces quarantenaires...

POGO CAR CRASH CONTROL - le nom à retenir
Le regard et les oreilles se tendent alors vers la première partie, qui nous a laissé une sacré putain de bonne impression ! Il s'agit d'un très jeune quatuor nommé Pogo Car Crash Control. Ils sortent leur premier album "Déprime hostile" le 23 mars et j'ai déjà hâte de me jeter dessus.
Alors que sur scène le groupe reproduit tous les codes de Nirvana, leur musique a peut-être plus à voir avec les Melvins, à cheval entre les univers punk et métal. Un punk des seventies, très rock n'roll, et un métal abrasif qui a hérité de la rage brûlante du Thrash et du Sludge.

Dans les textes, le groupe mélange d'ailleurs la contestation du premier genre et cet espèce de flegme psychédélique du second. Pas étonnant de découvrir un titre comme "Comment lui en vouloir" qui m'a fait pensé à une version extrême du très célèbre "J'aime regarder les filles", de Patrick Coutin. Sans déconner, ce groupe est très fort. S'il garde la tête froide, il a la capacité de percer les frontières de l'hexagone, tout en chantant français. Après tout, quand on gueule, on est pas toujours entendu, alors autant y aller à fond !

Set-list Pleymo
United Nowhere
Ce Soir C'est Grand Soir
Rock
Adrénaline
Tout Le Monde Se Lève
1977
Cherubin
Nawak
Muck
Le nouveau monde
Je regrette
New Wave
Tank Club
Polyester Môme
Medley : K-ra / Kongen / Ce soir
Blöhm
Divine Excuse
Zephyr

Dates de la tournée Pleymo :
09.03.18 Nimes (Paloma)
10.03.18 Lyon (Transbordeur)
15.03.18 Toulouse (Le Bikini)
16.03.18 Bordeaux (Le Rocher de Palmer)
17.03.18 Nantes (Le Stereolux)
23.03.18 Paris (Le Trianon) - complet
24.03.18 Bruxelles (AB)
29.03.18 Lille (L'aeronef)
30.03.18 Strasbourg (La laitière)
31.03.18 Paris (Olympia)
Et pour les chauds du slip (les froids du slip d'ailleurs...)
06.04.18 St Petersbourg (Aurora Hall)
07.04.18 Moscou (Red)

 
Critique : Weska
Date :
Vues : 143 fois