Live Report

EUROPE - KING KING - LE SILO / MARSEILLE - 3/10/2018

 
Assister à un concert c’est un peu comme aller à la messe. A l’église certains y vont pour un Hallelujah et manger l’ostie, quand pour Europe tout le monde y va quasiment (et malheureusement) pour y entendre THE FINAL COUNTDOWN.

Première fois dans le sud est pour le groupe depuis des lustres, hors de question de manquer cette venue marseillaise, au Silo plus précisément. Un salle qui en aspect est froide de par sa structure intérieure mais qui est quand même bien agencée que ce soit niveau accueil, bar / sandwicherie et accès aux places.

Une découverte qui se fait avec le groupe KING KING qui sans grand surprise est originaire d’Ecosse. Sans surprise car le meneur et chanteur Alan Nimmo est vêtu d’un kilt sur scène. Niveau musical le groupe évolue dans un blues rock très bien fait. Un set de cinquante minutes qui passe assez rapidement de par le talent des musiciens et des compositions qui même si elles durent un peu, se laissent écouter et découvrir avec aisance et plaisir. Proche du public, le groupe sera même présent à la fin du set d’Europe à son stand de merchandising pour photos et dédicaces. Well Done !

Mais le gros morceau vient bien évidement de Europe qui déjà au Hellfest avait offert une prestation de haute volée mélangeant titres classiques et titres plus récents histoire de montrer qu’ils ont de l’actualité.
D’ailleurs on appréciera la set liste du groupe ce soir avec une bonne présentation de la valeur des morceaux, de leur dernier disque en date WALK THE EARTH, sur scène. Un ensemble percutant et prenant. Le mélange savant des titres inter-décénials (quand même plus de trente ans de carrière il faut le souligner, ndlr) se fait avec délice. Sans grande surprise et comme à son habitude Joey Tempest mène le show avec une prestance scénique énorme, mais aussi niveau vocal. Certains titres sont bien sur revus avec tonalités plus basses mais ça passe sans problème.
Une des bonnes surprises vient de John Norum et John Leven qui sont plus énergiques et bougent plus, tout en restant sur leur côté respectif de la scène. Mais big up quand même. « Petite » , mais vraiment petite déception et ce pour le clin d’oeil, Mic Michaeli n’aura pas porté son chapeau. C’était pour l’anecdote soit-il dit en passant.
On notera aussi deux choses sur un des gros morceaux de la soirée: SUPERSTITIOUS. S’amusant avec son micro, Joey le fait tomber et mais la reprise après le solo, puis un petit fondu / medley avec No Woman No Cry au milieu du titre. Sympa mais on aurait préféré la reprise de Whitesnake faite sur les dates anglo-saxones.
Autre bon point aussi les lumières, même si le début se fait un poil dans la pénombre, au plus on avance dans le set au plus le jeu évolue et nous en met plein la figure, sans parler du son monstrueux de cette salle, vraiment impeccable.

Pour résumer: un nouveau gros concert du groupe avec une set liste éclectique vus la discographie du groupe. Les points forts, en dehors du Final Countdown, seront pour ma part Sign of The Times, Last Look at Eden, Scream Of Anger ou encore War of Kings. Mais difficile de ne pas tous les choisir tellement ces 1h40 de spectacle ont été magique.

Setliste Europe :

Walk the earth
The Siege
Rock The Night
Hole in My Pocket
Prelude
Last Look At Eden
Pictures
Firebox
Ready Or Not
Turn To Dust
Sign Of The Times
Vasastan
GTO
Carrie
Nothin’ To Ya
Drum Solo (The William Tell Overture)
Scream Of Anger
War of Kings
Superstitious (avec un passage de No Woman No Cry)
Rappel
Cherokee
The Final Countdown
 
Critique : Lionel
Date :
Vues : 124 fois