Live Report

WITHIN TEMPTATION - ZENITH DE PARIS - 16/11/2018

 
« Salut les gars, j’ai un groupe et je voudrais remplir le Zénith de Paris alors que mon album n’est pas encore sorti. A votre avis, ça le fait ? » Cette question brûlante que tout un chacun s’est un jour posé après avoir longuement chanté sous la douche en utilisant le pommeau comme micro (et donc en prenant de l’eau plein la gueule) c’est Amédée « Azazel » Girard qui nous l’a envoyé via les réseaux sociaux . Et bien Amédée mon ami sache que… n’est pas Within Temptation qui veut. En effet après 4 ans de silence radio Within revient avec un album à paraître en décembre dont deux clips ont déjà permis de se faire une idée (et une très bonne idée) et une série de concerts incluant un 16 novembre parisien dont je vais vous narrer les grandes lignes. Narrons donc mes aminches. Déjà, c’était presque plein. Je ne parle pas d’un Zénith au 2/3 de sa capacité d’accueil avec des rideaux pour masquer les sièges vides (oui ça se fait) et la scène bien avancée qui se la raconte plein et ment sur son âge comme un vieux beau un jour de cinquantaine mal digérée. Non, je vous parle d’un Zénith plein comme un étudiant un soir de fête de promo… Certes il restait mettons 20 places en vente, mais la config des lieux était en mode « poussez les murs bordel ça va pas tenir» donc pour un groupe resté silencieux quatre trop longues années, c’est plutôt pas mal. Prend ça dans la gueule « crise du disque ».

Je sais pas si vous êtes comme moi mais quand des groupes de Metal défoncent des trucs qu’on nous bassine en radio en remplissant des grandes salles alors que l’album n’est pas sorti et qu’ils ont rien montré depuis des lustres je suis ravi. Oui j’aime le Metal et OUI je sais que contrairement à toutes les soupes qu’on veut nous faire gober, le Metal est un vrai genre populaire, respecté, suivi et même si j’en ai marre d’entendre de la bouse sortir d’une radio que j’ai arrêté de consulter, j’aimerais rappeler aux quelques pros du monde du disque (qui ne nous lisent pas) et aux programmateurs de radios dites « rock », que c’est pas en cachant le Metal des ondes que vous allez gagner des auditeurs. Il s’est vendu plus de Black Album que du dernier Cabrel les gars, et pourtant j’aime les moustaches…

Bref je digresse mais c’est un cas d’école. On pourrait tout a fait passer du Within le matin à la radio sans choquer mémé (vu que mémé elle a fait mai 68) et vu que ça remplit déjà tout seul à mon avis… Je suis pas doué en maths, mais « beaucoup » plus « plein » ça fait « un paquet », non ? Bref on vit dans un monde de cons qui ne pensent pas plus loin qu’une vieille merde disco ré-arrangée à la sauce télé-réalité mais heureusement les salles sont pleines sans l’aide de ces cons.

Within Temptation a fait un beau concert avec un light-laser-fumigène show de toute beauté (la set list est à peu près la même tous les soirs mais dès qu’on commence à avoir beaucoup de machines impliquées c’est un risque logistique qui permet d’assurer la qualité à tous les fans tout au long d’une tournée).

En bref, parce qu’après tout, à part vous dire que Within c’est bien en live si on aime leur musique (et même si on l’aime pas) je vous dirai juste que réussir à reconquérir le cœur de Français le soir où les Pays-Bas mettent une branlée à la France (oui on peut aimer le Metal et le foot) et que tout le monde sorte avec le sourire, et bien ça implique un grand groupe généreux. Ils le sont. Et si vous ne le saviez pas, vu que l’aventure live du « Resist Tour » commence juste, il serait temps de vous y intéresser.

Set list

Raise Your Banner
The Reckoning
Endless War
In the Middle of the Night
Stand My Ground
All I Need
Supernova
Shot in the Dark
The Promise
Ice Queen
Faster
Mercy Mirror
Paradise (What About Us?)
The Heart of Everything
What Have You Done
Forgiven
Mother Earth
rappel
Stairway to the Skies
 
Critique : Thomas Enault
Date :
Vues : 125 fois