Live Report

SOEN - GHOST IRIS - WHEEL - Backstage By The Mill - 2/4/2019

 
Bien belle affiche proposée par le Backstage By The Mill en ce mardi soir. Pour ouvrir les hostilités, on découvre les Finlandais de Wheel, auteur d'un très bon premier album « Moving Backwards » sorti en début d'année. Aux croisements de plusieurs genres metal : nu, alternatif, moderne et prog, Wheel délivre de très longs morceaux aux structures très intéressantes. Il y a un côté assez planant dans leur musique qui ne manque pas de charme. La voix de James Lascelles a des tonalités qui évoquent Tool. Une belle découverte.

Ghost Iris a la particularité avec Wheel d'avoir sorti un album en ce début d'année mais la formation danoise en est déjà, quant à elle, avec « Apple Of Discord » à son troisième opus. Musicalement, on change de registre avec un son très metal-core. L'ambiance monte d'un cran par rapport à la pourtant très bonne performance de Wheel qui avait laissé le public en peu en dedans. Il faut dire que le frontman de Ghost Iris, Jesper est un vrai showman, se mettant le public dans la poche dès le premier morceau.Sans doute parce que le groupe a un set court, il privilégie les morceaux les plus durs de son dernier album avec ce « The Rat and The Snake » très Meshuggah ou ce « Virus » aux growl caverneux. Un set abrasif et totalement convaincant que l'on aurait aimé un peu plus long.

Soen entame son concert par un titre de son dernier album « Lotus », un « Covenant » qui met d'entrée la barre très haute. Dès ce premier morceau, on est impressionné par la qualité du son. Un son puissant, lourd et d'une précision rare. On l'est tout autant par la présence scénique de Joel Ekelöf qui possède un charisme exceptionnel allié à une élégance rare. Si chez Soen, la mélodie prime, cela n'empêche jamais la puissance d'être au rendez-vous. L'équilibre entre les deux est d'ailleurs la marque de fabrique du groupe. Les titres s'enchaînent et l'on est bluffé par la qualité musicale de l'ensemble. Il faut dire qu'avec un Martin Lopez, ex Opeth à la batterie, il y a du lourd au niveau musicien de top niveau. La section rythmique s'avère d'une précision diabolique et emporte tout sur son passage. Le public est aux anges. On sent tout au long du concert une totale communion entre celui-ci et le groupe qui fait vraiment plaisir à voir. Soen est un groupe prog, il ne s'en est jamais caché, et sur certains titres les guitares partent dans de longues digressions qui font d'eux les dignes successeurs de Genesis ou Pink Floyd ( on pense notamment à « Jinn » ou « Lucidity » dont les version du soir sont de vraies splendeurs). Cela ne les empêche pas d'être également capable de vraie puissance metal comme sur ce « Opponent », extrait du dernier album.

Soen tire sa révèrence sur un fabuleux « Slithering » avant de revenir pour trois titres « Savia », « Sectarian » et un long et planant « Lotus », cotonneux à souhait et absolument superbe. La voix de Ekelöf s'y révèle d'une rare beauté.

Une bien belle soirée au final et un concert de Soen de très, très grande qualité qui les place parmi les plus grands noms du metal progressif si ce n'est du courant progressif.

Set list Wheel
Vultures
Tyrant
Where the Pieces Lie
Wheel

Set list Ghost Iris
The Rat and the Snake
Final Tale
The Devil's Plaything
Parallel Passage
Heaven Was Pure Hell
Beauty in Expiration
Virus

Set List-Soen
Covenant
Opal
Rival
Tabula Rasa
Lascivious
Jinn
Lucidity
Opponent
Martyrs
Slithering
Savia
Sectarian
Lotus
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 2/4/2019
Vues : 86 fois