Live Report

WarmUp 2019 - La Paloma (Nîmes) - 25/4/2019

 
C'est dans le froid et sous la pluie bretonne de Nîmes (le premier qui relève ce détail géographique se mange un marron!) que la WarmUp 2019 (ironique hein) arrive en ville !
Dans une Paloma très (trop) peu pleine, la soirée commence avec des bières, une visite au stand Merch, classique en somme.

Les montpelliérains de Gravity ont donc pour mission d’ouvrir le bal et de chauffer la salle. Déjà vu à la Paloma lors de la soirée « Metal & Prejugés », le groupe officie là dans la grande salle, pour un show plus pro et plus carré. Le chant d’Emilie se veut par moment plus caverneux, une vraie maîtrise de son organe. Le son propre aide à l’immersion et le public a répondu présent. Trop peu mais en même temps ce peu représentait bien 75 % de l’effectif total !
Petite pause bière et concours de Air Guitar ! Bien moins psychédélique que les prestations de l’an passé, on a ici du très haut niveau ! Le Angus a été magistral, les deux petites de 10 ans ont assuré et ne se laisse pas faire juste parce qu’elles sont petite ça doit pas être simple à la maison !
On aura même eu droit à une figure acrobatique le temps d’un Slipknot (si ma mémoire est bonne).
Les prestations se sont très bien passées, le public était au taquet malgré quelques légers problèmes de son.

Place maintenant aux Princesses Leya… Je dois dire que je m’attendais à beaucoup de choses mais… pas à ça ! Humour metal ? Ok mais genre… Ultra Vomit ?? En fait non ! On oscille entre one man show (wait… « four men dont une femme show ») et reprises délires de classiques.
Dedo qui chante du Céline Dion ça vaut de l’or ! J’ai personnellement kiffé le titre « Balls Balls Balls », juste énorme ou le final avec « Ustensiles » et « Pour une vie plus douce ». Textes improbables, vraiment débiles mais la recette marche du tonnerre ! Je me bidonne au bar comme un con et chante des conneries ! Idéal pour la fin de journée !
Les échanges cocasses et les vannes fusent, on rigole à fond et on arrive à pogotter en même temps ! Franchement j’ai passé un super moment !! Vivement qu’ils repassent dans le coin !!

Après un nouvel interlude Air Guitar nous assistons à la projection de souvenirs de la superbe édition du Hellfest 2018. ça donne envie d’accélérer le temps pour rejoindre celle de 2019 qui s’annonce déjà mémorable !
Mais l’heure n’est pas à l’envie, elle est au circle pit et au headbang parce que nos confrères quasi locaux de Dagoba (on est pas gardois fatche de con!) sont là pour en découdre ! Et ils sont chauds ! Heureux de rejoindre le Sud, on reprend l’accent, on met un putain de bordel et on massacre la Paloma !
Le groupe met en avant son dernier album « Black Nova » avec un show stroboscope et lumières faibles (j’en ai chié pour les photos!!). Le groupe est de bonne humeur et arrive aisément à subjuguer le public de la Paloma.
Je regrette un peu l’absence de « The Great Wonder », mais la setlist, courte, est en béton armé et me rappelle que les gars ont une putain d’énergie et qu’ils sont prêts à en découdre à Clisson !

Il est donc temps pour moi de boire une bière (again) et de regagner mon chez moi, pensant à mon futur séjour clissonais. Merci aux groupes, au Hellfest, à l’organisation pour ce moment de rencontre et de partage !

Setlist Princesses Leya :

1. Pas là (Vianney cover)
2. Makeba (Jain cover)
3. Ouais, Ouais, Ouais
4. S’il suffisait qu’on s’aime (Celine Dion cover)
5. Time of My Life (Dirty Dancing)
6. Balls Balls Balls
7. Ustensiles
8. Pour une vie plus douce (tue tes parents)

Setlist Dagoba :

1. I, Reptile
2. Face The Colossus
3. Black Smokers
4. Inner Sun
5. The Infinite Chase
6. When Winter
7. The Sunset Curse
8. Vantablack
9. The Things Within
 
Critique : SBM
Date : 25/4/2019
Vues : 128 fois