Live Report

PROPHETS OF RAGE - NOVA TWINS - L'OLYMPIA - Paris - 8/8/2019

 
Qui a dit qu'il n'y avait pas de grands évènements à Paris au mois d'Août? Celui qui a dit ça ne devait sûrement pas être à L'Olympia le 8 pour le concert exceptionnel qu'ont donné les "Prophets of Rage".
Beaucoup de monde s'était donné rendez vous dans la mythiquesalle parisienne, et cela a été l'occasion de retrouver tout le petit monde du Rock qui n'était pas parti en vacances.

Ce sont les filles de Nova Twins qui étaient en charge d'ouvrir cette soirée. Tout comme elle l'avait été lors du concert au Zénith en 2017.
Nova Twins, c'est du Rock aux accents Hip/hop. Une expérience musicale particulière. La chanteuse guitariste Amy Love, sa voix éraillée et son flow particulier apporte une énergie remarquable à ce groupe. Vous rajoutez le groove et le feeling de Georgia Soth à la basse, et vous entrez dans un univers qui ne peut vous laisser indifférent. Atypique, étrange parfois, puissant sans aucun doute, leur musique et leur charisme sur scène sont d'une redoutable efficacité. Un set qui se terminera sous les applaudiisements nourris de la salle.
Comme le veut la tradition, l'entracte vient à point nommer pour que les retardataires prennent place, et pour ceux qui étaient déjà là, le moment de se désaltérer un peu avant de retourner devant la scène.

C'est désormais dans une salle pleine, chauffée à blanc que nous voilà de retour pour prendre dans notre face le show des Prophets.
C'est DJ Lord qui lance les hostilités avec son traditionnel mix de début de concert. Certes, c'est bien sympa, mais plus de vingt minutes à mixer 2O secondes de Nirvana avec 15 secondes de Led Zep ou Run DMC, c'est peut être un peu long. Et le public commençait, je pense, à se lasser même si techniquement, il n'y avait rien à redire.
Et, enfin, le groupe arrive sur les planches et tape d'entrée dans le très lourd avec le "Prophet Of Rage" de Public Ennemy. Autant dire, que la fosse, chaude comme la braise, n'attendait que ça pour bouger et sauter comme ce n'est pas permis. Difficile pour nous de faire des photos tant le sol, souple, nous faisait décoller en même temps que le foule. Mais puatin, quelle ambiance !!!
Sur scène, B-Real et Chuck D sont des frontman qui vous retournent une salle en quelques secondes, tandis que Tom Morello est toujours aussi incroyable avec sa guitare, sa présence et son feeling. Et n'oublions pas les très efficaces et indispensables Tim Commerford et Brad Wilk, metronomes parfaits qui donnent une puissance exceptionnelle à tous les morceaux. Et DJ Lord, efficace derrière ses platines et samplers.
Pas de surprises (certains étaient un peu déçus) quand à la set list, qui reste celle que l'on retrouve sur tous leurs concerts. C'est, bien entendu les titres de RATM qui sont le plus attendus, et la salle se déchaîne sur les "Know Your Enemy", "Take the Power Back", avec en point d'orgue, un moment intense sur "Killing in the Name" pour le rappel "Bombtrack". C'était grand, puissant, un must !!
Mais il faut aussi parler des très bons morceaux tirés de leur album comme "Unfuck The World", "Legalize Me" entre autres. Mais aussi un mix des titres de Cypress Hill avec un final sur le fameux "Jump Around" qui a retourné pendant quelques secondes l'Olympia.
Efficace est vraiment le mot qui qualifie leur show, avec toujours cet engagement contre la politique de Trump et les inégalités et les minorités. Sans oublier les gilets jaunes en France à qui Tom Morello a rendu hommage. Hommage aussi à Chris Cornell avec un "Cochise" repris en choeur par toute la salle. Emouvant.

Les Prophets Of Rage ont retourné l'Olympia. Je pense que c'est difficile d'être plus explicite. Aucun temps morts, des titres surpuissants, des artistes charismatiques, et un public chaud bouillant, il n'en fallait pas plus pour, qu'une fois de plus, la magie de L'Olympia n'opère.

Set List
- Prophets of Rage
- Testify
- Unfuck The World
- Heart Afire
- Guerrilla Radio
- Made With Hate
- Know Your Enemy
- Hail to the Chief
- Legalize Me
- Take the Power Back
- Night of the Living Baseheads/ I Ain't Goin' Out Like That / Can't Truss It / Insane in the Brain / Bring the Noise / Hand on the Pump / Jump Around
- Sleep Now in the Fire
- Cochise (Audioslave cover)
- Living on the 110
- Bullet in the Head
- How I Could Just Kill a Man
- Bulls on Parade
- Fight the Power
- Killing in the Name
Rappel
- Bombtrack

Report by Yann Charles
 
Critique : Lionel
Date :
Vues : 76 fois