Live Report

AIRBOURNE - La Cigale - Paris - 20/10/2019

 
Aller voir Airbourne en concert (ou écouter leurs disques d’ailleurs) c’est un peu comme commander une bière au comptoir. Tu sais exactement quel goût ça a, ce que tu vas ressentir, et c’est ça qui est bon.

Donc Airbourne a enchainé deux concerts à la Cigale pour la sortie (bientôt, plus que quelques jours) de leur prochain album sobrement (rires) intitulé « Boneshaker » (jeu de mot assumé). Cette paire de concert aura donc eu comme toujours pour effet donc de secouer le public et ça fait… onze ans que ça dure pour la France vu que leur premier concert chez nous c’était 2008. Votre serviteur, les ayant vus neuf fois en concert sans se lasser, n’en est pas moins embêté pour vous raconter ce concert car… Que dire de neuf ? Rien. Si : le nouveau guitariste bouge plus que l’ancien, prend plus de place sur scène et ça augmente le niveau qui était déjà élevé. Voilà.

Allez, pour faire court on pourrait facilement jouer à ce jeu que certains d’entre vous connaissent. Mais si, le jeu qu’on fait en réunion quand on se fait chier. Tu as une liste et tu coches chaque fois qu’il arrive un truc prédéterminé (genre compter le nombre de fois où ton boss dit « ma porte sera toujours ouverte » alors que tu sais parfaitement qu’en cas de souci tu vas te démerder et te faire engueuler pour avoir sauvé sa boîte de merdre du ridicule en suant sang et eau). Bref donc, je vous laisse la liste et vous me direz combien de fois quoi à votre avis en commentaire qu’on fasse le point.

Joel a sauté sur scène.
Joel a pris des poses (le genre pose de rocker qui ferait rire tes collègues si tu faisais pareil à la machine à café mais lui il le fait de façon cool et comme il a pas de t-shirt en plus, lui on voit que contrairement à toi, ça se voit pas qu’il boit de la bière)
Joel avait pas de t-shirt.
Joel avait un trou à son jean.
Joel a fait un solo dans la foule.
Joel a cassé une canette sur sa tête en tapant avec sur sa tempe.
Joel a bu une gorgée de bière et recraché le reste de la canette en l’air.
Joel a bu du vin (et n’a pas recraché parce que ça tache et qu’il est pas con, on n’est en France le pinard est plutôt pas dégueu, en Australie aussi on est d’accord).
Joel a balancé des bières aux gens (avec la canette autour)
Joel a balancé des bières aux gens (sans la canette autour)

Le bassiste et le guitariste ont traversé la scène en courant pour échanger leurs micros pour gueuler les chœurs.

Joel s’est fait porter par un vigile.
Joel a escaladé un truc.
Joel s’est pété la gueule.

La musique était trop fort.
La musique était trop fort mais c’était cool.

Voilà, donc si vous vous faites chier, comptez tout ça vu que chacun des items arrive a CHAQUE concert au moins une fois.
Le souci c’est que comme personne s’est fait chier j’en sais foutre rien perso… Et comme à chaque fois que je les vois ça arrive bah c’est vraiment comme une mousse.
Je recommande une tournée parce que c’est bon.
Et fuck le reste.
Airbourne était en concert et si tu sais pas comment c’est, dis-toi que leur minimum syndical c’est ça dans le désordre.

Santé.
 
Critique : Thomas Enault
Date : 20/10/2019
Vues : 71 fois