Live Report

SIDILARSEN - RAGARAJA - La Maroquinerie - Paris - 23/11/2019

 
En première partie de Sidilarsen, on découvre Ragaraja. Le groupe propose un mélange de djent, de metal moderne et de néo-metal assez efficace. Les compos sont solides, le combo dégage une belle énergie. On sent qu'ils sont contents d'être là et le public répond présent. Il y a certes quelques petites imperfections et l'on aimerait un ensemble encore plus carré mais c'est indéniablement efficace.

Après cette sympathique entrée en matière, Sidilarsen monte sur scène. Les Toulousains démarrent le concert en trombe avec « A vif » et « Money Game », impressionnants de puissance. « Retourner la France » met la barre encore plus haut s'il était possible. On se demande alors si le groupe va être capable de tenir cette tension tout au long du set tant on est époustouflé par la performance scénique qui s'avère de très très haut niveau. Les morceaux qui suivent montrent que oui. Sidi du haut de ses vingt ans de carrière est devenue une machine de guerre à l'efficacité redoutable. Le son est parfait emportant tout sur son passage. Les classiques du groupe : « Guerres à vendre », « La morale de la fable » défilent avec une précision diabolique mais ce sont surtout les titres du dernier album qui impressionnent : « Interdit de se taire », « Zéro un Zéro », « On va tous crever » qui voient le groupe dans son versant le plus ouvertement metal. Le discours anti-capitaliste, humaniste et solidaire du groupe fait en outre plaisir à entendre. Réussir à mêler efficacité musicale et discours politique n'est pas toujours une réussite mais chez Sidi cela marche de façon remarquable.

Il est rare de voir une telle symbiose entre un groupe et son public. Il n'y a pas à dire cela fait chaud au cœur. La Maroquinerie est en fusion ce soir là, bouillante à souhait.
Sidi rend hommage à Keith Flint de Prodigy expliquant à quel point pour eux le mélange des genres a toujours été important. Leur reprise de « Breathe » enfonce tout sur son passage.
Un dernier classique pour la route : « Back to Basics » ou le meilleur de la fusion électro-metal et le groupe tire sa révérence.

Le rappel est encore plus beau que ce qui a précédé avec un splendide « Comme on vibre », « L'ardeur du vivant » dans une version ultra metal et en bouquet final un « Des Milliards » d'anthologie repris en choeur par la salle, qui donne des frissons.
On est triste que cela soit déjà fini car ce soir là Sidilarsen a donné une véritable leçon. Un concert mémorable, du genre qui reste en mémoire durant de longs mois. Bravo les gars.

SIDILARSEN SET LIST

A vif
Money Game
Retourner la France
Guerres à vendre
God's Got Guns
Interdit de se taire
Zero un Zero
La morale de la Fable
We come to get it
On va tous crever
Breathe ( The Prodigy Cover)
Back to Basics
Comme on vibre
L'ardeur du vivant
Des Milliards
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 23/11/2019
Vues : 73 fois