Live Report

MASS HYSTERIA - HANGMAN'S CHAIR - Le Zenith - Paris - 6/12/2019

 
Longtemps qu'on l'attendait cette date. Dès la sortie de « Maniac » l'an dernier, Mass Hysteria l'avait programmé comme étant l'aboutissement de leur longue tournée. Et le jour J arrive...en pleine grève.

C'est pour cela que Pogo Car Crash Control qui ouvre le bal débute leur set face à une salle très clairsemée. Cela ne les empêche pas de délivrer comme à leur habitude un set explosif. Trente minutes à toute bombe entre noise et grunge. Le groupe délivre un nouveau morceau dans la lignée de ceux de leur premier album. On est rassuré Pogo Car Crash n'est pas prêt de changer.

Changement de climat pour le set de Hangman's Chair. Certes, il y a aussi chez eux un côté grunge mais si celui de Pogo Car Crash Control évoque clairement celui de « Bleach » de Nirvana, celui de Hangman's Chair est plus proche, quant à lui, de Soundgarden et d'Alice In Chains avec un côté sludge pour bonne mesure.

Leurs morceaux développent ce même sentiment d'oppression et de noirceur qu'il y avait chez ces derniers. Leurs compos prennent le temps de s'installer, s'étirant sur de longues minutes. La formule trio fonctionne on ne peut mieux donnant au groupe un son très compact.

Une très belle prestation de la part des Parisiens.

La tension monte au Zénith au son d'AC/DC avant que la bâche Mass Hysteria ne tombe et que le groupe monte sur scène. Le public est enfin arrivé et la salle bien remplie. « Reprendre mes esprits » donne d'emblée le ton : un son puissant, massif, un groupe sûr de son fait et conquérant. On est surpris et ravi que le son soit aussi bon dans une salle qui d'ordinaire résonne assez mal. Deux titres de « Matière Noire » : « Vae Soli » et « Notre complot » confirment la tendance rouleau compresseur du soir. Le public est aux anges reprenant en choeur les paroles du groupe. Mouss le remercie d'être venu en masse malgrè la grève.

« Vector Equilibrium » du dernier album montre Mass dans son versant metal le plus dur et c'est assez jouissif. La disposition scènique est parfaite avec un Fred Duquesne qui juché sur un ampli ressemble à l'image que l'on se fait du guitar-hero, un Mouss arpentant comme à son habitude la scène de long en large, un batteur un peu en retrait et le deuxième guitariste, Yann et le bassiste, Ryan à l'opposé de Fred.

Le « tube » « Positif à Bloc » fait exploser la salle. Mass continue d'assener un metal bien puissant avec « Se brûler sûrement », « Nerf de Boeuf » et « Derrière la Foudre ». On se dit alors qu'il est possible que le groupe n'a jamais été aussi puissant de toute sa carrière. La tournée « Maniac » a visiblement affûté Mass qui a toujours été monstrueux sur scène mais ce soir-là, il atteint si c'était possible un niveau encore supérieur.

Vingt ans après sa sortie Mouss et sa bande n'oublient pas l'album « Contraddiction » qui les a vus exploser, avec « P4 », « Aimable à souhait » et « Contraddiction ». Certains titres fusion ont pris un sacré coup de vieux. Ce n'est pas le cas pour ce dernier qui fonctionne toujours aussi bien.

Les incontournables « L'enfer des dieux » avec les portables allumés dans la salle à la place des briquets il y a vingt ans et « Plus que du métal » donnent des frissons.

« Tout est poison » a ce son électro-metal qui a fait la gloire du groupe. Il est joué avec une énergie toute punk. Mass tire sa référence sur un nouveau titre de « Matière Noire » : « Chiens de la casse » joué dans une version encore une fois ultra dur. Dieu que c'est bon.

Mass revient pour un rappel de pas moins de quatre titres : « Aromes Complexes » suivi de deux morceaux du tout premier album, « Le Bien être et la paix » qui montre que le groupe n'oublie pas ses fans de la première heure : « Knowledge is power » et « Donnez vous la peine ». Plus de vingt ans après sa sortie, « Knowledge is power » n'a pas pris une ride avec ce son électro-metal que le groupe a toujours si bien maitrisé mais a durci avec les années pour rendre ces titres encore plus éclatants.

Le groupe achève la soirée avec un « Furia » ambiance de carnaval électro-metal qui conclut une soirée parfaite.

Pari réussi pour Mass Hysteria avec ce Zénith en fête. Une superbe soirée qu'on oubliera pas de sitôt.

MASS HYSTERIA SET LIST

Reprendre mes esprits
Vae Soli !
Notre Complot
Une somme de détails
Babylone
Vector Equilibrium
Positif à bloc
Failles
Même si j'explose
Se brûler sûrement
Nerf de Boeuf
Derrière la foudre
P4
Contraddiction
Aimable à souhait
L'enfer des Dieux
Plus que du métal
Tout est poison
Chiens de la casse

Aromes complexes
Knowledge is power
Donnez-vous la peine
Furia
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 6/12/2019
Vues : 154 fois