Live Report

SKINDRED - La Maroquinerie - 18/12/2019

 
Un premier concert prévu en février cette année et reporté pour cause de tournée avec Disturbed n'a pas pour autant refroidi les fans de Skindred et c'est dans une Maroquinerie complète qu'aurait dû se dérouler ce concert du 18 Décembre.

Bon, on ne va pas revenir sur les grèves qui paralysent actuellement le pays, mais c'est quand même une salle quasi complète qui accueille les anglais ce soir. Il est vrai que quand on connaît l'énergie du groupe sur les planches, beaucoup on fait L'effort de venir en voiture ou à pied jusqu'à la rue Boyer.
Ouverture de portes à 19h et une première partie qui devait commencer à 19h15 mais qui s'est faite attendre jusqu'à 19h45. Peut être le temps que la salle se remplisse un peu plus.

Ce sont les norvégiens de Blood Command qui sont en charge de chauffer la salle avec leur Punk/rock un peu hardcore. La belle Karina Ljone en frontwoman va mettre quelques minutes à réussir à faire bouger le public. Il est vrai que leur musique est bonne, mais..... Honnêtement on a connu mieux. Pas beaucoup d'échanges avec le public, c'est peut être à cause de ça. Même si ça se réchauffe un peu en fin de set avec une reprise de “Believe” de Cher qui fera remuer les spectateurs. On sent quand même que les gens sont impatients de voir Skindred arriver sur scène.

Une petite pause, puis retentit le “Thunderstruck” de ACDC ainsi que la marche impériale de Star Wars lors de l'arrivée du charismatique chanteur Benji Webbe.
Et c'est vrai que l'atmosphère change du tout au tout. "Sound The Siren" pour débuter met immédiatement le feu à La Maroquinerie. Il faut dire qu'avec un tel frontman il est bien difficile de ne pas être entraîné dans cette sorte de folie collective qui va s'emparer du public. Une sorte de transe musicale à travers le Raga-Ska-Punk Métal du groupe. Dire que ça envoie est un euphémisme !!! C'est démentiel. La Maroquinerie bouge dans tous les sens. Heureusement qu'il y a des murs pour arrêter tout le monde !! Un public très hétéroclite: jeunes, moins jeunes, en couples, entre potes, des métaleux purs et durs, et on est même venu en famille. Quel début de concert. Alors c'était déjà le bordel devant la scène, mais "Ninja" va carrément déclencher les hostilités dans la fosse. Quasiment incontrôlable, mais toujours dans une bonne ambiance grâce à Benji ! On se calmera un peu avec "California Love" de 2Pac (dont je me demande encore ce que fait ce morceau dans leur set, mais c'est un point de vue très personnel). En tous cas, cela à apaiser quelque peu l'hystérie de la salle. Mais seulement un peu. Car cela repartira de plus belle avec les "That’s My Jam" ou "Kill The Power" entre autres. Un set de furax. Avec quand même une séquence émotion et "Saying It Now" qui rappelle combien il faut dire aux gens qu'on les aime avant qu'il ne soit trop tard. Ca, c'est fait.
On remet la sauce et on envoie le bois jusqu'au rappel avec "Boom! Shake The Room" et surtout le monstrueux "Warning" qui sera partagé avec Karina Ljone de Blood Command.

Skindred nous a offert un super show, peut être un peu court diront certains, mais avec une telle énérgie !! Une set list qui reflètait parfaitement leur carrière et leur musique, avec surtout une puissance impressionnante.
Un dernier show fantastique pour conclure une année 2019 exceptionnelle quand aux concerts auxquels j'ai pu assister. Mais mon petit doigt me dit que 2020 sera encore plus intense.
Bonne fête à tous et toutes !!

Remerciements: Sabrina et la team Veryshow, La Team de La Maroquinerie.

Report: Yann Charles
 
Critique : Lionel
Date : 18/12/2019
Vues : 62 fois