Live Report

SABATON - APOCALYPTICA - AMARANTHE - Le Zénith - Paris - 7/2/2020

 
Il y a des fois où tout va mal, mais comme l' Univers est un équilibre parfait, parfois tout va bien. Je m’apprête ainsi à embarquer pour un voyage vers la capitale, bravant les vents et marées (euh… zut là!!!), les manifestations et les retards SNCF pour non pas un, ni deux, mais trois concerts !
Ici je parlerai du premier, et quel premier ! SABATON, à l’occasion de son « The Great Tour » vient fouler un Zénith complet en compagnie d’APOCALYPTICA et AMARANTHE.
Outre l’attrait de cette affiche, il y a une particularité notable : nos violoncellistes se joignent aux suédois pour une partie du set. Autant vous dire que ce vendredi 07 Février 2020, le Zénith de Paris est ZE place to be.

Voilà donc qu’après un nombre peu (pas, ou même pas du tout) raisonnable de bières, voici qu’ AMARANTHE déboule. Leur dernier concert m’avait laissé une impression très positive et force est de constater que ça sera de nouveau le cas.
Un très bon son , un Zénith qui a du répondant et surtout qui est d’excellente humeur. Le groupe joue la carte de la sécurité et nous envoie ses gros tubes où après la claque « Digital World » y’a pika se laisser bercer par le superbe « Amarathine ».
Le set est court mais passe bien mais seul constat négatif (mais de poids) : le groupe est beaucoup TROP centré sur Elize. Des morceaux de plus en plus pop, trop d’attention sur elle au détriment des autres membres, il y a de quoi se poser des questions.
Mais allez ne boudons pas un bon moment et buvons une mousse avec les copains… bon 20€ pour deux pintes !! Ils auraient pu offrir le poppers…

Les violoncellistes d’ APOCALYPTICA viennent défendre leur dernier (visiblement très bon) « Cell-O » et je dois admettre que l’originalité, le charisme des musiciens et la qualité des compositions ont un côté hypnotisant mais qui s’oppose directement au statisme (obligé) du groupe.
Et dieu sait que le groupe bouge dès qu’il le peut mais malgré tout il manque un petit truc. Elize viendra prêter sa voix au groupe le temps de « Seemann » et « I Don’t Care » ou un beau moment de partage que tout le monde a apprécié, tout autant que le très bon « Seek & Destroy »
Bon fin du set et je vous le mets en mille : je vais… et bin non !! Ah ah !! Je vais au toilettes… faire la place pour ma nouvelle pinte en or incrusté de rubis… Bon arrêtez de me juger ça devient lourd là ! Non mais oh ! A un concert on boit des bières ! C’est comme ça !

Pour SABATON et ses deux vagues de photographes aléatoires, il faut admettre que le set a assez de pyro pour faire exploser le Zénith. Après une entrée attendue sur « Ghost Division », toujours aussi puissant, le groupe impose son dernier opus avec « The Great War » et sa pyro à gogo, « Attack of The Deadmen » où Joakim utilisera une combinaison anti-gaz donnant un coté costumé intéressant, et l’excellent « Seven Pillars of Wisdom ».
Les derniers albums sont mis en avant comme en juge le parfait « Night Witches » ou « Lion From The North ». Malgré tout, les vieux classiques ne sont pas oubliés, il y a toujours les « Primo Victoria » ou l’entraînant « Swedish Pagans » que j’affectionne particulièrement.
Mais alors… où est l’album, pourtant magistral, « Coat Of Arms » ? Grand oublié de cette soirée et pourtant regorgeant de tubes… Allez comprendre… Je me plaindrais bien à Joakim mais j’ai perdu son 06…

Ce dernier d’ailleurs me régalera à jouer lui même le solo de « The Red Baron » aux claviers intégré dans un avion où à faire participer Apocalyptica sur quelques titres dont un « Fields Of Verdun » pour un effet frisson garanti.
Tout se déroule dans une ambiance amicale, avec moult sourires, blagues et un leader en armure toujours aussi loquasse et qui, on le sent, a envie de faire plaisir à son plaisir.
SABATON fait le boulot à la perfection. Entre la scène décorée en tranchée, la pyro, on croirait revoir la tournée Powerslave d’Iron Maiden en 84... Dans l’esprit c’est exactement ça. Et ça fait plaisir à voir…

Allez on va grailler un morceau qu’il faut faire le plein ! Demain… Dropkick Murphys ! Autant dire que ça va secouer encore le Zénith !

Setlist AMARANTHE :

1. Maximalism Intro
2. Maximize
3. Digital World
4. Hunger
5. Amarathine
6. GG6
7. Helix
8. That Song
9. Call Out My Name
10. The Nexus
11. Drop Dead Cynical

Setlist APOCALYPTICA :

1. Ashes of The Modern World
2. Path
3. En Route to Mayhem
4. Seemann (Rammstein) (feat Elize Ryd)
5. I Don’t Care (feat Elize Ryd)
6. Grace
7. Seek & Destroy (Metallica)
8. Hall of The Mountain King (Edvard Grieg)
9. Nothing Else Matter

Setlist SABATON :

1. Ghost Division
2. Great War
3. Attack of The Deadmen
4. Seven Pillars of Wisdom
5. Lost Batallion
6. The Red Baron
7. The Last Stand
8. 82nd All The Way
9. Night Witches
10. Angels Calling
11. Price of A Mile
12. Lion From The North
13. Carolus Rex
14. Primo Victoria
15. Bismack
16. Swedish Pagans
17. To Hell And Back
 
Critique : SBM
Date : 7/2/2020
Vues : 218 fois