Live Report

KRAGENS - STEREOXYDE - STYLE TRIP / PORTAIL COUCOU SALON DE PCE 10.12.05

 
En ce glacial samedi de décembre nous voici partis retrouver les Niçois de Kragens pour un de leur premier concert après la sortie de leur nouvelle livraison ‘Seed of pain’.
Une fois sur les lieux nous en profitons pour discuter avec nos connaissances (fort nombreuses avec le temps) et faire un peu de pub pour notre soirée du 8 février.
Aller trêve de plaisanterie le premier groupe arrive : Style Trip. Evoluant dans un heavy speed mélodique ce groupe me fait forte impression surtout au niveau de son bassiste chanteur : un gars tout bonnement impressionnant de maîtrise. Le long de leurs 9 titres le groupe nous offre une bonne prestation sans en faire trop mais qui ravie les fans présents dans la salle certes pas très remplie mais chaleureuse.

Ce soir chacun des groupes présents nous interprétera une reprise et là c’est le I want out d’Helloween qui est très bien exécuté avec en prime, quelques invités (Doumé de Stéréoxyde, Cédric de Kragens et choco ex grateux du groupe.).

Un bien bon concert pour ce groupe à suivre de pré (vivement l’album).

Le temps de s’enfiler quelques bières et nous retrouvons les compatriotes de Stereoxyde dont le 1er album vient de paraître chez Brenus (et bientôt dispo sur le site).

Que dire si ce n’est que c’est la 4eme fois que je vois le groupe mais surtout que c’est le meilleur show que j’ai vu. Tout le monde est pro même Nicolas habitué à faire le pitre sur scène est impressionnant de facilité autant en rythmique qu’en solo. Doumé distille son chant avec facilité et brio, bref du pur bonheur. Là aussi 9 titres joués dont 7 de l’opus, 1 nouveauté (Napoléon) et une reprise et pas des moindres Le Heaven can’t wait de la vierge de fer (Iron Maiden pour ceux qui n’ont pas compris) résolument monstrueux en live !!

Un vrai groupe de scène simple et efficace.

Aller encore quelques bières avant l’apocalypse : Kragens !
Mon souffle s’accélère et sur un Seed of pain dantesque les Niçois nous essaiment le premier coup. Le son est très bon, Renaud est monumental dans son rôle de Frontman : quel chanteur ! La paire Ludwig, Cédric assure comme des chefs et la rythmique bétonnée impressionne d’efficacité, de brutalité même. Un show carré, époustouflant, puissant qui nous fait voyager dans leur univers si particulié. Une set liste bien sentie avec les tubes Dying in the desert, Metal Hunter, Danger of death un savant mélange de leurs deux albums, qui donne droit à un show apocalyptique.

Les quelques temps mort me permettent de respirer car je n’arrête pas de chanter, de hurler comme un damné tant l’érection est sanglante.

Les quelques solos de virtuose de Ludwig impressionnent, et feraient presque passer Cédric au second plan malgré sont excellent niveau. Je reviendrai encore sur la performance de Renaud qui m’a littéralement bluffé, maîtrisant sans soucis des vocaux trash death black et heavy : ahurissant !!!
Pour terminer le coup de grâce, le Electric eyes de Judas Priest : énorme malgré une intro un peu foirée.
Voilà, plus qu’à se remettre de ses émotions avec toujours quelques bières, puis le temps de discuter avec les membres des différents groupes avant de rentrer dans notre bonne vieille ville d’Arles les oreilles résonnant de tout ces bons concerts que l’on vient de voir. Encore une excellente soirée accomplie.
 
Critique : Guillaume
Date : 2005-12-19 17:38:19
Vues : 971 fois