Chronique

EVIL MASQUERADE - FADE TO BLACK / Escape music 2009

Quatrième album pour mon ami le Danois : Henrik Flyman, qui poursuit avec conviction un très bon début de carrière. Toujours accompagné par l’excellent Apollo Papathanasio (Ex Time Requiem, Firewind), ce Fade to black, devrait très sincèrement continuer sur la très bonne voie déjà engagée.

On débute par « Light out » aux consonances Rainbow bien développées. D’entrée un bon titre qui speed et prouve qu’Evil Masquerade n’a toujours rien perdu de son immense talent. Apollo lui est comme à son habitude, magistral, démontrant au fil des ans que c’est un des meilleurs chanteurs de notre ère. Un très bon début vite poursuivi par « In a dungeon close to hell », plus heavy qui accentue le côté viril de l’album tout en n’oubliant pas des passages plus mélodiques. Apollo de son côté module son chant à la perfection apportant tant de multiplication vocale au groupe !
Sans temps mort un petit mid tempo « The darkness within » qui me fait penser étrangement à Firewind (assez proche des titres plus commerciaux des Grecs). Lorgnant vers un esprit sombre (ce qui était à prévoir au vu du titre de l’album) Henrik nous propose un titre fort agréable assez facile d’accès avec pas mal de petites surprises. A noter aussi un petit solo quasi Hard rock superbement interprété. Avec « Hollow soul » on reprend le bon hard néoclassique que le groupe nous propose sur tous ses albums. Une bien bonne chanson remuante qui fait un bien fou.
« Different shade of black » reprend le mid tempo heavy plutôt mystique avec un Apollo presque possédé. Décidément le groupe nous fait voyager dans son monde avec une telle aisance et surtout réussite que ça en devient quasi écoeurant, aucune faute de goût en 4 albums c’est assez rare pour le souligner. « Powertools » est un pur titre à la Evil Masquerade avec un refrain extra super mélodique sûrement un des meilleurs de leur carrière. Légèrement orientale et superbement mélodieuse, cette chanson est un véritable must sublimé par un Apollo décidément irrésistible.
Et puis vu que depuis le début tout s’enchaîne à vitesse grand V « The ultilmate game » ne fait pas perdre de temps à l’auditeur, qu’on en est subjugué par tant de bonnes idées. Encore un peu de différence, un peu plus heavy, plus lugubre mais foutrement efficace et bon !! toute petite pause avec l’intro glauque de « Desire and pain » qui est, mesdames et messieurs, le titre le plus lourd et sombre du groupe, à vous filer la chair de poule !!
« Diamond dust » a la lourde tache de poursuivre, mais que nenni, le groupe nous sort de son chapeau encore une réussite. Un pur titre de néoclassique Pro à la Majestic qui vous prend aux tripes. Mais où vont-ils s’arrêter !!?? On termine par « I believe in sin » qui ne dérogera nullement à la règle avec une nouvelle réussite. Un dernier mid tempo intense qui nous clôture sur une dernière note plutôt lugubre. Quelle extase.

Conclusion : je me risque à le dire mais ce Fade to black est le meilleur album qu’Evil Masquerade ait réalisé à ce jour ! Un must varié et inspiré, interprété par un groupe au sommet (mention spéciale encore à Apollo exquis du début à la fin) qui m’a laissé sur le cul. Que dire si ce n’est l’album indispensable de ce début d’année. A acheter d’urgence.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Vues : 4901 fois