Chronique

MYSTERY BLUE - HELL AND FURY / Bernett Records 2009

Mesdames et messieurs, bien le bonjour. Enfin nous allons pouvoir faire parler notre chauvinisme légendaire et lever l’étendard sanglant, BORDEL. Oui, enfin un combo français dans mes platines aujourd’hui. MYSTERY BLUE. Quel nom étrange, hein. Et le groupe a enregistré son premier opus, accrochez vous bien en 1984. Ils ont, certes, eu une histoire qui n’est pas des plus simples. Mais le principal est qu’aujourd’hui ils viennent nous présenter un HELL AND FURY qui, je l’espère, portera bien son nom. AUX ARMES !

THE NIGHT BEFORE est une intro qui vient nous faire le préchauffage tranquille des oreilles avant la foudre (on y croit).
HELL AND FURY, le titre éponyme. AH. Aiguisé et tranchant à foison, on part sur du heavy qui bombarde, des purs riffs. Une rythmique « pousse-au-cul » et un chant qui ne laissera pas grand monde insensible. J’allais dire, on est sur un pur heavy 80’s mais suis-je bête, c’est leur génération. Pourvu que ca dure. Pas de concession, du heavy, de la patate, de la banane, bref, ça dépote. Et le chant sur le refrain vous plaira forcément et accroche vraiment. Du bon, du très bon.
ENDANGERING SPECIES. « Heavy metal rules ». Du très bon produit, ça file droit, on s’éclate et le chant toujours aussi personnel nous régale. Très très bon.
WELCOME TO CHAOS. A la croisée des MOTORHEAD, KING DIAMOND, JUDAS PRIEST, on est en plein dans les racines de notre style de musique préférée. J’adore. Ecoutez moi cette constance à la Mikky Dee sans pudeur. C’est vraiment bien. Les lignes guitare autant que chant sont très accrocheuses, les rythmiques nous poussent toujours plus loin vers l’avant. On appréciera particulièrement les petits cris qui vrillent de la dame Nathalie. Un plus indéniable pour la musique de MYSTERY BLUE.
METAL ATTACK. Encore et toujours BON. Du lourd, toujours ce heavy roots qui nous fait plaisir aux esgourdes. Ca me fait un énorme plaisir de voir que des gens jouent encore ce style de musique. Du charley grand ouvert, des interventions guitares pur 80’s. Du solo qui sort des tripes. Une chaude larme, tiens.
NO WAY OUT. Une intro de cette grande époque où on faisait des intros de batterie (JUDAS, OVERKILL et tous les maîtres). On est toujours gratifié de cette pompe heavy qui nous botte le cul. Ca fait du bien. Ecoutez ça, les djeun’s. Prenez en de la graine.
FATE. On prend les mêmes et on recommence. On pousse encore. Et encore. Et ce chant que, personnellement, j’adore. Très rond et puissant en milieu de téciture et beaucoup plus aérien dans le très aigu. La dame a affirmé son style de chant et surtout qu’elle n’y change rien. Ca change de beaucoup de groupes de métal féminins qui se ressemblent tous plus ou moins niveau chant.
PIECE OF ETERNITY. Une ballade métal. Normal, sans ça, il aurait manqué un truc. Très joli morceau. Une rythmique à la guitare non sans nous rappeler DIO et autres monstres du heavy métal. Une ligne de chant très « chantante » et très agréable.
NUCLEAR SKIES. Ah, ces riffs métal, ça filera toujours autant d’énergie. Les ponctuations à la double toujours judicieuses. Des breaks à l’ancienne. Du bonheur. Et je ne mentionne pas les solos indispensables et jouissifs dans la pure lignée heavy…
THE DEADLY NIGHTSHADE. Deux notes et tout est dit. On sait à qui on a à faire ! J’adore toujours. Ces rythmiques qui filent droit. Un régal.
WHEN TIME IS PAIN. Lent, lourd, mélodique, mélancolique. Un beau morceau sans être pour autant d’anthologie.

En conclusion, à la première écoute, je me suis dit que le heavy métal était pas mort. Enfin des gars jouaient à la manière des « maîtres ». Ben en fait, c’est normal, ils sont de la même époque. A croire que pour faire du true métal, ben faut avoir joué à ce moment. Donc, à écouter absolument. Ensuite, cela n’engage que mon point de vue de fidèle à la grande époque des précurseurs. Mais le vrai heavy passe par là. Soyez en sûrs.

 
Critique : Burno
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 4868 fois