Chronique

AURAS - NEW GENERATION / Frontiers records 2010

Originaire du Brésil, Auras débarque en France avec cet album signé directement chez les Italiens de Frontiers. On peut se poser la question du style pratiqué par le groupe (même si on pense déjà savoir) mais penchons-nous surtout sur sa qualité.

Pour notre première rencontre « Beauty of dreams » nous offre un rock mélodique tout droit inspiré du grand Journey, dont même la voix de Gui Oliver ressemble à celle du grand Steve Perry ! Un bon titre rythmé et gorgé de bonnes intentions. « Forgive and forget » continue dans la même veine, avec un titre plus mélodique qui passe bien. Certes le groupe ne respire pas l'originalité mais ses compositions tiennent très bien la route.
Avec « Never give up » on plonge encore plus dans les 80's. Le riff, les synthés, la voix, tout y est directement inspiré !! Un titre qu'aurait jamais renié Neal Schon. Le travail de Gui est très bon mais semble bien trop proche de Mr Perry, pour être assez convainquant. Moment des plus attendu la célèbre ballade Fm. « In my arms » est donc celle-ci et on peut dire qu’elle a tout ce qu'il faut pour faire son effet.
Place à un « Reach out » plein de mélodies, qui nous apporte de bonnes sensations. Un titre à nouveau très sérieux, qui nous permet de passer un bon moment, poursuivie par un « New generation » de même acabit. Plus rock que sa devancière elle poursuit leurs bonnes intentions depuis le début ! Le refrain est énorme et permet à cette petite chanson de devenir un single potentiel !
Après un tel morceau nous avons droit pourrait-on dire au célèbre titre Aor qui me laisse pantois. « Forever in your eyes » passe sans me donner de sensation, un coup pour rien. Avec « Hungry hearts » on reste malheureusement un peu dans la même veine, même si elle se veut plus rock. Sauvée par un bon refrain cette chanson donne un peu de mieux.
J'espère retrouver du plus rock avec « That's the way love goes » et bien non, dommage car voilà à nouveau un titre plutôt anodin qui ressemble trop à Toto (à la phrase près) et qui tombe à l'eau. Pour « Keep on loving you » on lorgne du côté de Bon Jovi avec sa guitare piquée à Richie Sambora dans Livin' a prayer. Mais le groupe n'arrive plus à pratiquer le bon rock mélodique du début et nous offre du cul-cul qui plombe l'ensemble.
Et malheureusement pour moi l'enjouée et ultra mélodique « Out of love » ne vient pas sauver les meubles ! Un album qui se meurt petit à petit. Heureusement pour moi « Love to survive » est le dernier titre et de qualité bien meilleure, retrouvant le mordant des premiers titres.

Conclusion : un album qui débute très bien et s'essouffle d'un coup, pour ne plus remonter la pente. De l'Aor à 200% inspiré par Journey qui devrait plaire aux fans invétérés. Pour les autres, rien de transcendant.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4867 fois