Chronique

SIX GALLERY - BREAKTHROUGHS IN MODERN ART / Superball music 2010

Originaire des Etats-Unis, Six Gallery est un groupe de rock progressif, composé de Daniel J. Francis (chant), Will Vokac (guitares), Ben Schreiber (guitares, claviers), Alex Weinhardt (basse) et Benji Miller (batterie). Formé à l’été 2005, le groupe a déjà sorti deux Eps et la première édition de ce « Breakthroughs In Modern Art » date de juin 2009. Il s’agit donc ici d’une réédition en partie due grâce à leur signature chez Superball Music.

Finalement, le progressif n’est pas un style si fermé que cela. J’entends par là que même pour les néophytes chacun peut y trouver son compte. J’en veux pour preuve mes deux dernières critiques (Aspera et Audrey Horne) qui se veulent tantôt heavy et fraîche, tantôt ultra léchée et maîtrisé de doigts de maîtres. Ce « Breakthroughs In Modern Art » entre dans une toute autre catégorie, à savoir le rock progressif « planant ». En effet, tout est ici fait pour nous bercer, mais dans le bon sens du terme. A la manière d’une longue bande originale de film. Le résultat avec une image vivante donnerait beaucoup plus d’impact. Il ne s’agit ici « que » de musique, mais d’un autre côté, cela a le mérite de titiller l’imaginaire de l’auditeur. En effet, l’imagination, engendrée par l’émotion des morceaux, permet de sublimer ce moment d’écoute. Certes cet avis est purement subjectif, il n’en demeure pas moins vérifiable. Vérifier donc par vous mêmes ;)

Mention spéciale au guitariste Will Vokac dont le style particulier (pratiquement que du tapping) nous pulvérise positivement les tympans. Et mention négative à Clinton Reno, le concepteur de la pochette de cet album que je n’aime pas du tout. Oui je sais, les goûts et les couleurs...

Tracklist :
« Bermuda Triangles »
« A Live Nativity Scene »
« Built To Last »
« Say Matte »
« Edie & The Marble Faun »
« Glaciar de las Lágrimas »
« Just Hey »
« Honestly, Really ? »
« Fish Milk »
« Smile Like A Switch »

Conclusion : Ce « Breakthroughs In Modern Art », assez planant, devrait ravir les fans du genre. Pour les néophytes comme moi, à part certains passages péchus et certaines mélodies très subtiles, la durée de vie de cet album risque de ne pas être suffisante. Remarque cela reste un point positif car il vaut mieux qu’elle soit limitée qu’inexistante.
 
Critique : Secret Sfred
Note : 7/10
Site du groupe : Myspace officiel du groupe
Vues : 4839 fois