Chronique

TAROT - GRAVITY OF LIGHT / Nuclear blast 2010

Marco et son frère sont de retour en ce printemps pour un nouvel opus de leur progéniture. Trois ans après un sombre mais très bon Crows fly black, Tarot nous propose un nouvel essai, plus éclairé ?

Un très entrainant « Satan is dead » débarque dans tes enceintes ! Un titre qui rappelle les anciens albums du groupe. On constate d'ailleurs que l'esprit sombre/Gothique a disparu pour un métal direct. Une intro ambiante intronise « Hell knows ». Un gros mid tempo sur lequel Marco est très convainquant au chant. Un très bon titre mélancolique comme je les aime.
Après tout ceci nous avons droit à un « Rise » plus direct et anecdotique. Un titre sans grand plus bien aidé par son refrain fédérateur. Je vous avoue que j'ai un peu de mal avec le duo permanent entre Marco Hietala et Tommi Selmela. C'est surtout que je ne comprends pas trop à quoi il sert! « Pilot of all dreams » accélère le rythme pour un titre efficace qui devrait prendre place sur scène. Je trouve dommage que le groupe ait laissé tomber son approche plus sombre.
On retrouve du lourd bien appuyé par la basse pachydermique de Marco sur un « Magic and techonoligy » heavy de chez heavy ! Un bon titre, qui prouve que nos hommes restent de vrais bucherons ! Quelques changements d'atmosphère, de moins en moins rassurante, permettent à cette chanson de ne pas virer au pataud lourdingue. Avec « Calling down the rain » on retrouve notre métal rythmé et basique. Un moment sans prise de tête, malgré une fin un peu trop répétitive.
« Caught in the deadlight » semble intéressante avec son intro rock. La suite est plus space. Un titre entre deux qui ne me procure aucune sensation. Seul peut-être le refrain est à sauver et encore, je ne saurai trop quoi en penser. A oublier. « I walk forever » qui donne lieu à un clip, est bien plus sympa. Un très bon titre porté par un refrain prenant limite orgasmique. Voilà ce qu'il manquait à cet album linéaire. Là je suis comblé.
Un petit « Sleep in the dark » pour revenir à quelque chose de plus habituel et donc moins intéressant sans forcément manquer en percutions. Un titre qui envoie des pieds sans réfléchir. Direct et efficace. Pour finir place au grand moment d'émotions avec « Gone ». La ballade forcément très bien interprétée par la voix de Mr Hietala. Après un début acoustique nous avons droit au métal touchant. Une manière fort convaincante de terminer cet opus.

Conclusion : Tarot nous sort un bon album, qui manque tout de même d'un peu de prise de risque. Je dirais simplement un album pour les fans qui ne risquent pas d'être déstabilisés.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 5003 fois