Chronique

ENGEL - THRENODY / Season of mist 2010

Voici enfin arrivée le deuxième album des Suédois d'Engel. Oui j'avoue que le premier essai m'avais bien plu et que j'attendais avec impatience de voir leur effort poursuit. Mais il aura fallut attendre trois longues années avant de pouvoir enfin en profiter. Let's go !

Des « Threnody » on se lance dans un heavy moderne teinté de touches indus. On peut constater que le groupe a apporté une petite évolution mais que son chanteur l'excellent Mangen Klavborn fait toujours des merveilles dans les registres death core ou mélodique. Intro acoustique pour introniser « Sense the fire » qui poursuit dans la même veine. Le chant mélodique popisant de Mangen apporte un plus indéniable à cette formation qui joue sur plusieurs tableaux avec succès. Une chanson plus portée sur les ambiances et l'émotion qui marque de gros points. Un single potentiel !
On continue sur un « Until eternity ends » très death mélodique Scandinave qui rappelle sans forcer un certain In Flames ! Le refrain plus mélodique fait mouche même si ça semble déjà vu. Un début tout doux pour accueillir la ballade « To the end » qui même si elle fait un peu cul-cul fonctionne bien.
Après ce moment tendre, « Down » reprend le métal lourd et couillu pour notre grand plaisir. Encore une fois le refrain plus mélodique frappe juste et apporte quelque chose à cette compo. Deuxième moment plus soft avec « Heartsick » qui joue sur les rythmes. Tantôt groovy tantôt calme elle surprend au premier abord mais enivre au fur et à mesure.
Petite surprise avec « Feed the week » et son esprit festif sautillant qui n'est pas sans rappeler Marilyn Manson. Plutôt marrant mais efficace. On retrouve du viril qui déboite avec « For those who will resist ». Là encore les qualités du groupe ressortent pour un résultat probant. Du pur bonheur vite relayé par un « EverySin – Leaves a mark » qui avec ses contrastes donne un excellent morceau. Peut-être bien la réussite de cet opus.
Par contre « Roll the dice » se lance dans du sombre très Death métal qui fait froid dans le dos. Un moment d'une extrême noirceur qui vous glace le sang sur place. Agrhhh !! Heureusement la fin bien plus mélancolique nous permet de ne pas tomber d'effroi. « Elbow and knives » reprend les structures habituelles du groupe pour encore un très bon morceau qui envoie des pieds !!
On termine avec « Perfect isis » et sa guitare acoustique. Une ballade déchirante et d'une noirceur sans fin. Une conclusion proche de la fin éternelle tant elle sent le suicide. Digne des meilleurs Paradise Lost.

Conclusion : On l'aura attendu mais le résultat est tout à fait à la hauteur de nos espoirs. Un album efficace et varié qui commence à trouver sa personnalité. Franchement une des dernière très bonne surprise de cette fin d'année. Merci les gars.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4865 fois