Chronique

JORN LANDE – THE DUKE / AFM Records 2006

Après un super ‘Out To every nation’ voilà que monsieur Lande nous propose une nouvelle rondelle de bon hard rock intitulé ‘The Duke’. Il ne faudra pas oublier le remaniement de son line-up car il y a peu de rescapés. Un iceberg serait-il passé par là ? Quoi qu’il en soit voilà une sacrée rondelle.
 
Pour ne pas changer, il y a une erreur sur la pochette. En effet le premier morceau « We brought the angels down » est annoncé avec une durée de 1min 17sec, ce qui me laisse croire à une intro. Que né ni, c’est bel est bien un morceau complet. L’intro fait beaucoup penser à Helloween et principalement au morceau Halloween. S’en suit un mid tempo énergique et mélodique et quel refrain. Jorn nous laisse une fois de plus sur le cul de par sa voix. Une sacrée entrée en matière. 
Intro calme à la guitare pour « Blacksong » qui forcément arrive dans un esprit… sombre. Autant au niveau paroles que musicalement. Un morceau qui se laisse écouter facilement et qui est facilement mémorisable aussi.
Alors voilà le morceau  de l’album pour moi. Il se nomme « Stormcrow » et c’est une vraie tuerie. Fini le mid tempo voilà du bon hard bien direct et qui te met une bonne claque avec une Jorn Viggo Lofstad hallucinant à la guitare et une prestation vocale monstrueuse. Comment ne pas aimer ce morceau ; c’est difficile honnêtement.
Second morceau assez dévastateur avec son intro avec la voix en lead. « End of the line » est dans un bon esprit mid tempo rentre dedans et qui ne laisse rien sur son passage. Le refrain est impeccable. Un hit sur scène à coup sur.
« Duke of love » se présente assez calmement et avec un duo guitare / batterie avant l’arrivée de tout l’orchestre. Un nouveau morceau qui balance bien et toujours dans cet esprit mid tempo. Un esprit 90’s ressort de ce morceau ce qui n’est pas à négliger.
La guitare sèche et la pluie arrivent pour présenter « Burning chains ». La voix de Jorn vient se poser sur la musique et voilà qu’une superbe ballade se met en place pour notre plus grand plaisir. Petit break, et on passe en mode électrique et batterie ON  histoire de nous faire encore plus vibrer.
« After the dying » arrive bien fort avec ses riffs tueurs et ses toms martelés. Une ambiance lourde pèse sur ce titre. Il ne manque plus que les corbeaux et c’est bon. Mais que de paroles sombres et tristes…
Cri de loup à la Sonata Arctica pour ouvrir « Midnight madness ». Vous l’avez compris les loups-garous sont là pour nous donner la chaire de poule. Le chant de Jorn est parfait et l’ambiance est bien froide, voire pétrifiante.
Un petit titre qui pétarade bien pour « Are you ready ». Plein de questions posées pour ce morceau rock ‘n roll et entraînant. Un vrai régal à écouter et à déguster sans modération.
Le dernier morceau n’est autre qu’une reprise du premier album de Jorn Lande et il se nomme « Starfire ». Un morceau qui méritait d’être revu tellement il est sympa. Une bonne initiative.
 
Conclusion : un album bien hard qui va en ravir plus d’un. Jorn Lande s’impose définitivement dans la catégorie des grands chanteurs. Par contre un petit regret : les morceaux sont majoritairement un peu trop ‘calme’.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Jorn Lande
Vues : 5026 fois