Chronique

STAIND - STAIND / Roadrunner 2011

Voici le retour de nos Idoles Américaines, qui reviennent trois ans après leur dernière livraison pour un septième album éponyme. Un choix qui fait toujours poser quelques questions !? Alors allons voir tout ça de plus près.

Une basse bien présente intronise la lourde « Else wide open », puis le métal à tendance Néo prend place pour un résultat convenu mais efficace avec son refrain calibré (à la Linkin park). Un premier titre qui se laisse agréablement écouter. On poursuit sur un « Not again » en forme de single prêt à emploi. Des faux airs de Nickelback lorgnent ici, ce qui fait perdre un peu de personnalité au groupe (à mon avis). Encore une fois ça fonctionne bien et on se laisse prendre au jeu de ce rock musclé.
Nouvelle intro calme pour « Falling » une sorte de ballade sur laquelle plane incontestablement l'ombre d'Alice In Chains. Alors oui c'est beau et triste, un brin dépressif comme le serait une ado boutonneuse, mais ça manque de sincérité. « Wannabe » poursuit sur une impression de déjà vu, le groupe manque de variété et reste dans un style trop strict. Alors oui ça se la joue énervé limite Hip hop et tout ça pour attirer dans ses rangs, le plus de monde possible; mais quand même, il ne faudrait pas pousser mémé dans les orties, elle a rien fait !!
Deuxième ballade avec « Throu it all again » qui apporte pas plus. Un autre titre formaté déjà vu quelque part. Je crois que tout a déjà été dit. On tire encore un peu plus sur la corde avec un mid tempo calme/énervé « Take a breath » toujours aussi efficace mais toujours autant recherché qu'une goutte d'eau dans la mer !!!
« The bottom » se la joue entre ballade, mid tempo heavy et single zarbi ! Bref de quoi perdre 4 minutes (format radio oblige). Un peu de rythme enfin déboule avec « Now » !! Et bien ça semble pas leur fort car ça se calme de suite après. Bon sans être méchant ce titre met du baume au cœur grâce à un esprit moins sombre et devrait pulser en live !!
On retrouve notre basse intronisante pour « Paper wings » qui donne droit à un pachydermique mid tempo métalcore qui tombe un peu à l'eau. On y croit moyen quand même !! Jolie intro calme (encore oui !!) pour une troisième ballade. « Something to remind son » est cette fois-ci bien plus larmoyante, elle aura au moins le don de faire pleurer les pucelles après leur énième rupture de la journée. Que le monde est cruel !
Alors que tout semblait se terminer Staind nous offre deux bonus histoire de nous titiller encore un peu plus ! « Spleen » qui poursuit dans la joie et la bonne humeur avec son rock métalcore (en live) et « For son » qui clôture enfin avec un deuxième extrait live.

Conclusion : Voilà un album, comme il en existe trop, parfait touche à tout ce qui marche, calibré à mort, fait pour faire du fric !! Alors oui c'est bien produit (même l'excellemment !!) ça joue bien, ça rentre dans la tête, mais qu'est-ce que c'est pauvre !! Pas plus à rajouter on sait à qui ça se présente.
 
Critique : Guillaume
Note : 5.5/10
Site du groupe :
Vues : 4840 fois