Chronique

ETERNAL FLIGHT - POSITIVE RAGE / UNDERCLASS RECORDS 2004

Sorti depuis 2001 des cendres de Dream Child (dont faisait partie Dominique Lerquin de Rhapsody et Inner Vision) Eternal flight nous arrive avec son 1er album ‘positive rage’.
Un album de power heavy speed qui débute par « the mask will fall » qui ne nous trompe pas sur le contenu et nous dévoile des musicos de très bons niveaux. La voix de Gérard Fois est très bonne, puissante. Juste ce qui faut et hyper métal un vrai régal ; un 1er titre rentre dedans, et énergique. ‘Guardian’ vient confirmer avec ce mid tempo la très bonne impression du début, ce métal classique agrémenté de quelques passages Prog ou power se laisse délecter avec plaisir, accentué par les montées vocales dignes des plus grands (Tim Owens voir Rob Halford). Les solos de grattes techniques et jouissifs ne sont pas en reste.
« All we are » continue dans un esprit plus actuel. Un titre heavy, de très bonne facture avec plus de synthé (il y a même un solo). Un morceau qui se rapprocherait de Brainstorm puis « new world » débarque d’une manière plus speed, avec sa batterie façon marteau pilon. La voix de Gérard porte très bien les chansons avec ses faux airs de Andy B Frank (Brainstorm Symphorce). Un bon titre qui nous envoi sur « real » est son entrée toute douce à la guitare sèche puis le gros mid tempo heavy prend place avec ces quelques passages biscornus qui sont bien agréables. Exemple le passage solo qui fait penser à du Symphony X.On peu quand même noter que le style n’a pas énormément évolué depuis le début, pour notre plus grand plaisir. Ce groupe c’est du 100% Métal.
Début calme pour « secret place » la ballade de l’album est heavy et sensuelle, digne des meilleures ballades de métal. La voix, dans un autre registre excelle, que c’est bon. (Qui à dit qu’on sait pas chanter en France). Un très bon moment, sûrement l’un des meilleurs de l’album.
Aller c’est reparti pour du gros speed couillu « beyond (the golden gate) » rappelle un autre groupe français Alkemyst (dont le batteur est présent sur 4 titres) pour un passage énorme entre partie hyper speed et partie épique. Un très gros morceau, et ses solos de grattes Agrhhh !!! Petite interlude « prelude » pour calmer le tout, juste avant «back into the light » qui débute tranquillement avec la guitare sur un nappe de synthé, puis l’entrée de la voix pour une chanson bien heavy mid tempo assez technique, et enivrante appuyée par quelques chœurs qui donnent une impression de sonorité Egyptienne. Une bien bonne surprise.
« morphoenix » est un pur titre speed énorme et c’est aussi le nom de la mascotte qui est représenter sur la pochette. Ce titre me rappelle un peu les premiers Nocturnal Rites avec des synthés à la sympho, une nouvelle fois le groupes tape juste : quel pied.Pour finir c’est l’épique « the moon king » avec son intro lourde puis son passage calme avant de repartir sur du grand heavy prog à tendance power. Un titre de toute beauté qui conclut merveilleusement bien, entre oriental et opéra métal du grand art.
Conclusion un très bon album de heavy métal actuel qui fait vraiment plaisir et de plus c’est un groupe français (ben oui un peu chauvin) de très bon musicien pour un très bonne musique qui je l’espère les amènera loin.
A découvrir d’urgence, sous peine de passer à coter d’une des révélations métal 2004. Pour moi la 2eme révélation avec Kragens.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Vues : 4867 fois