Chronique

JEFF LOOMIS - PLAINS OF OBLIVION / Century media 2012

Après un split douloureux mais obligatoire avec Nevermore, Jeff Loomis est de retour pour son deuxième opus solo. Libéré de ses contraintes et armé d'une source d'inspiration inépuisable notre guitare héros préféré vit sa nouvelle vie à fond !!

C'est avec « Mercurial » que nous débutons les hostilités. Un titre qui retrouve bien la patte de notre gaillard avec un riff reconnaissable entre mille. On peut dire que ça envoie fort et que notre guitare héros nous offre une sacrée démonstration. En parlant de démonstration Dirk Verburen (Soilwork) nous en met plein la vue avec un jeu de batterie puissant !! En tout cas nous avons à faire à de très belles idées lumineuses. On note en invité le grand Marty Friedman, pour un solo de fou. « The ultimatum » poursuit dans la même veine et apporte encore un peu plus d'excellence ! Cette fois ci c'est un autre virtuose, avec Tony MacAlpine qui s'y colle à merveille.
On attaque fort avec un « Escape velocity » qui porte bien son nom !! Une démonstration de technique affolante dans un déluge de Trash / Death mélodique. Il semble que notre 'blondinet' s'est encore amélioré !! On change quelque peu de registre avec « Tragedy and harmony » un titre chanté qui bien évidemment sonne très Nevermore ! C'est Christine Rhoads qui officie derrière le micro. Et oui c'est bien celle de Dream neon black. Un duo étonnant entre guitare ravageuse et voix angélique.
Un peu de néoclassique avec « Requiem for the living » des plus jouissifs. Attila Voros que l'on a pas eu le temps de trop apprécier dans Nevermore vient prêter main forte à son ex coéquipier. Un peu de calme pour « Continuum drift » qui montre que notre homme peut aussi ce faire tendre. A nouveau un travail remarquable plein de finesse.
On change à nouveau de visage sur la maléfique « Surrender » avec un Ihsahn (Ex Emperor) tout à fait diabolique !! Une ambiance des plus sombre mais exquise prend les devants pour la surprise de cet opus !!
Deuxième moment de douceur avec « Chosen time » et Christine qui enivre l'ensemble. Simple mais réussi. Comme quoi parfois quelques notes suffisent. Petit passage acoustique avec « Rapture » d'une beauté mélancolique sans fin ! Un grand moment de musique.
Un gros riff bien gras débarque pour « Sybilline origin » qui vous glace le sang !! Une dernière pièce de métal puissant et viril, qui ravira les fans de belles guitares !!

Conclusion : Jeff Loomis vient de franchir une sacrée étape avec ce second opus !! Plus varié mais tout aussi exquis il surpasse un premier essai déjà fort prometteur et ouvre de nouvelles portes à notre homme. Comme quoi il y a bien une vie après la mort.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 4933 fois