Chronique

MILLION DOLLAR RELOAD - A SINNER'S SAINT / Frontiers Records 2012

Nos irlandais de Million Dollar Reload reviennent avec leur nouvel et second opus nommé “A Sinner’s Saint” et au passage un deal avec Frontiers Records. A la vue de la pochette, on peut s’attendre à quelque chose comme du glam rock façon Motley Crue. En fait, il n’y a qu’une seule chose à faire pour en avoir le cœur net : écouter l’album.

Pas de chichis, le disque débute en fanfare sur « Fight the system ». Du rock ‘n roll furieux qui te saisit immédiatement et ne te lâche plus. Sans oublier la voix de Phil : railleuse et puissante, proche de Brian Johnson (AC/DC). On continu dans cette veine rock australien avec « Bullets in the sky » avec pour différence un refrain influencé Aerosmith et un peu pop-isé, donnant un titre qui va déménager sur scène. Un bon riff, un peu de batterie et c’est parti pour « Blow me away », rock tumultueux, simple, efficace et direct, avec un bon solo guitare qui te fera décapsuler la bière et headbanguer.
Air entraînant et léger, « Can’t tie me down » débarque façon glam. Toujours aussi percutant et agrémenté de chœurs sur le refrain, ce titre une nouvelle fois bien catchy. Intro plus posée pour « Broken », qui se voit être agrémentée d’une bonne nappe de clavier. Vous l’avez deviné, c’est la ballade de l’album. Autant dire que l’influence Aerosmith se fait ressentir et malgré ça, cela reste prenant et envoutant.

« I am the rapture » se présente avec des cris, une narration murmurée avant que la basse n’entre en jeu et nous plonge dans un nouveau titre où rock ‘n roll est le mot d’ordre. Phil la pousse bien sur le refrain histoire de nous faire vibrer un peu plus. Du régal. « Wicked » et sa batterie clinquante débarque pour un rock plus pop-isé histoire de satisfaire tout le monde. Plus simple, plus posé mais bien bon. La pression monte doucement mais surement avec « Smoke ‘n mirrors ». Autant dire que quand Phil débarque, le tout explose et te plonge dans cet univers musical sauvage et entêtant. D’ailleurs « Headrush » vient enfoncer le clou histoire de prouver que le groupe à toujours cette même hargne et envie de proposer du rock frais. « Pretty people » se la joue plus easy et lover pour son intro, mais que né ni, on repart dans un rock ‘n roll shaky. Quand on refrain, ça fait mal. Pour terminer cette rondelle, nos irlandais nous proposent « It ain’t over » et qui te met une nouvelle claque de part son riff simple et entêtant comme AC/DC sait le faire.

Conclusion : Million Dollar Reload délivre un bon album de rock ‘n roll, le tout dynamité par la voix de Phil, puissante et railleuse. Et même si les influences se font ressentir, la fraîcheur est présente et c’est important.
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Vues : 4859 fois