Chronique

GRAND MAGUS - THE HUNT / Nuclear Blast 2012

Le trio suédois revient sur les devants de la scène, deux ans après leur « Hammer of the north » qui les avaient propulsés sur les devants de la scène. Aussi, pour ce sixième album, quoi de mieux que de signer avec le gros Nuclear Blast histoire de se grossir un peu plus. C’est donc repartit pour une cure de true metal nordique. Sortez la cervoise, les hostilités sont ouvertes avec cette production stylée 70s niveau son.

Premier bon point : pas d’intro lassante. On entre directement dans le vif du sujet avec « Starlight slaughter », un titre rock avec une batterie clinquante et claquante (un peu trop pour les cymbales à mon goût). Niveau chant, JB est toujours aussi à l’aise et puissant. « Sword of the ocean » est un titre comme on l’attend du combo, c'est-à-dire du pur true metal, avec sa basse assassine. Par contre, toujours du mal avec ce son un peu trop sourd. Un peu de guitare et de délicatesse avant de lancer « Valhalla Rising », un mid tempo puissant typé Manowar. Le groupe reprend les choses en main et nous boost avec un titre plus glam, tout en gardant un refrain puissant et guerrier pour ce « Storm king » ; un peu simple niveau chant quand même. « Silver moon » continue dans la même lignée : c’est puissant, il y a de l’idée mais le son me dérange et empêche une écoute nette.

Au tour du titre éponyme « The Hunt ». Intro délicate à la guitare, et comme on s’y attend, le tout monte en intensité pour nous plonger dans un gros titre prenant. On comprend clairement le choix. La voilà, elle nous manquait, la traditionnelle ballade. « Son of the last breath », agréable mais pas forcément nécessaire, d’autant plus que la voix de JB sur une ballade ; ça fait bizarre. Après cette douceur, c’est une grosse baffe avec « Iron hand » qui subitement débute à fond les ballons et te met la patate comme tu jamais tu ne l’as eu depuis le début de cet album. Certainement le titre à retenir de cette rondelle. C’était trop beau pour être vrai, « Draksadd » revient dans un mid tempo, rock mais bien plus posé, même si on a droit à une grosse guitare et un refrain puissant.

Conclusion : un album en demi-teinte. Le son ne met pas en valeur les titres ce qui est dommage car il y a de bonnes choses. Sans oublier ce changement de rythme continu, qui ne permet pas une accroche complète à l’album. Dommage.
 
Critique : Lionel
Note : 5.5/10
Site du groupe : Site de Grand Magus
Vues : 5111 fois