Chronique

DGM - MOMENTUM / Scarlet music 2013

4 ans après sa dernière sortie et l'intronisation de son nouveau chanteur, les Italiens refont surface avec leur déjà 8 ème album.

On entre dans le vif du sujet avec « Reason » des plus percutant ! Russel Allen (Symphony X) est invité ce qui permet de donner plus de pêche à ce très bon premier titre. Après cette tornade « Trust » prend le relai toujours dans un rythme appuyé.
On ne change pas de rythme avec l'énergique « Universe » qui rentre fort dans le lard ! Le groupe ne semble pas vouloir ralentir et nous assène des titres forts. Avec « Numb » on ne change encore rien, ce qui commence à faire un peu lourd car les titres tendent de plus en plus se ressembler.
Malheureusement pour nous « Pages » ne va pas apporter le petit changement voulu. Même si les titres sont plus que sympathiques le manque de variations se fait trop ressentir. Heureusement pour nous le refrain plus mélodique est très réussi.
Enfin du calme avec la ballade très proche dans l'esprit de Symphony X. « Repay » est l'océan de fraicheur tant attendu qui fait un bien fou. On reprend notre speederie avec « Chaos » qui reste dans la lignée des morceaux précédents.
« Remembrance » débarque dans un registre plus mid tempo qui permet à l'album de respirer un peu. Un bien bon titre que voilà. La speed et tonitruante « Overload » débarque et devrait faire le bonheur des fans de headbanging, car là y a encore de quoi se rompre les cervicales !!
« Void » poursuit sur les même bases que depuis le début pas de gros changements là encore.
On termine avec « Blame » qui s'enchaine de suite. Un titre moins rentre dedans qui clôt de bonne manière ce nouvel opus.

Conclusion : DGM nous pond un album rentre dedans, un peu trop même, le tout manque de variations pour ainsi rendre les morceaux plus reconnaissables.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 5005 fois