Chronique

MONKEY3 - THE 5TH SUN / Napalm Records 2013

Bon je vous le cache pas, là ça va être chaud… et court du coup. Pour la petite histoire, MONKEY3 est né en 2001 après de longues sessions de jam. Ce qui est bien c’est que ça se ressent ! Après quelques albums, le groupe tourne plus intensément et joue dans des festivals, se faisant bien connaitre. Là ils sortent « The 5th Sun », et c’est là que ça se complique.

Le hic c’est que c’est de l’instrumental, mais pas du simple. Par exemple, la première piste « Icarus » dure 15 minutes. Intro planante de quelques minutes, pti riff pépère sans se fouler, et s’en suit 8 minutes de solo pas spécialement transcendant avec une rythmique bateau. Bon ben voilà, ou i ça passe mais bon… manque un truc…
C’est comme « Pintao » : Quatre minutes de riff et se clavier où vraiment on s’ennui !!
Il y a le riff d’intro de « Once we were… » est sympa, mais bon ça dure trop longtemps. La cassure rythmique sur le break, qui devient du coup planant et aérien est pas inintéressant, on l’entendra également sur « Birth of Venus » qui possède sensiblement la même structure.
Le morceau « Suns » est sympa mais sans casser des briques. Y’a un pti côté Jazzy dans certaines lignes mélodiques, joliment trouvées.

Bon il y a que six chansons donc ça fait court mais l’album dur quand même assez longtemps… Mais honnêtement c’est pas ma came. C’est long, trop long, ennuyeux. On dirait du prog stoner… Alors je ne nie pas la créativité, certains (j’en suis sûr) y trouveront leur compte.
Pour la note je vais mettre la moyenne, ya quand même du boulot !

 
Critique : SBM
Note : 5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 4864 fois